Les Archives secrètes de Sherlock Holmes

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Le retour du plus célèbre des détectives !


Ligne Claire Sherlock Holmes et cie

Novembre 1897 dans le Dartmoor, sud-ouest de l'Angleterre. Trois ans après l'aventure du Chien des Baskerville, l'horreur est de retour sur la lande marécageuse du Devonshire. Les meurtres se succèdent, tous plus terrifiants les uns que les autres et, encore une fois, la sinistre silhouette fantomatique du chien des Enfers sème l'effroi parmi la population de Grimpen. Mis sur la piste de la bête immonde par un mystérieux corbeau, Sherlock Holmes et son fidèle comparse, le docteur Watson, se rendent de nouveau dans cette région particulièrement inhospitalière, afin de venir en aide à leurs vieux amis, Sir Henry Baskerville et le docteur Mortimer. Le plus célèbre détective de tous les temps se retrouve face à son plus grand défi : jamais il n'a eu à faire face a une telle entreprise meurtrière ! Quel génie du mal, plus redoutable encore que feu Professeur Moriarty, se cache dans les bourbiers du Dartmoor ? Et si le célèbre résident du 221B Baker Street avait fini par trouver son maître ?...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Novembre 2011
Statut histoire Une histoire par tome 4 tomes parus
Couverture de la série Les Archives secrètes de Sherlock Holmes
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

17/12/2011 | Spooky
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Une bonne série sur Sherlock Holmes ! J'ai bien aimé les deux premiers tomes (le troisième est sympa, mais je préfère lorsque les histoires de Sherlock Holmes se passent dans une ambiance anglaise) qui sont un bon hommage pour Sherlock Holmes. Les intrigues sont bien ficelées, les dialogues se lisent facilement même lorsqu'il y a beaucoup de textes et les personnages de Sherlock et Watson sont bien respectés. On retrouve plusieurs références aux aventures de Holmes et peut-être parfois il y en a un peu trop. J'ai l'impression que les auteurs veulent absolument montrer qu'ils sont fans du détective en faisant des références parfois un peu inutiles. J'ai aussi remarqué que certaines scènes sont un peu moins captivantes que d'autres, mais globalement j'ai trouvé les scénarios captivants. Le dessin de Marniquet semble avoir évolué et ses personnages semblent moins figés que dans les autres séries que j'ai lues de lui et en plus il fait remarquablement bien les décors et il est capable de créer une ambiance dans les récits.

26/05/2013 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Décidément l'oeuvre de Sir Arthur Conan Doyle ne cesse de les inspirer. Après avoir commencé ensemble la série Les Mystères de Whitechapel (chez Hugo et Desinge et Cie), Chanoinat et Marniquet continuent à explorer les aventures de Sherlock Holmes. Premier de cordée, la continuation du célébrissime Chien des Baskerville, lorsqu'une nouvelle fois une apparition canine surnaturelle sème la panique sur les landes de Dartmoor... Philippe Chanoinat et Frédéric Marniquet semblent avoir respecté à la lettre l'esprit holmésien, son manque d'humilité, ses relations aigres-douces avec Watson... Et la façon absolument stupéfiante dont il découvre des indices et résout les affaires. Je ne suis pas un grand lecteur de cet univers, mais j'ai l'impression que tout y est, chapeau bas aux auteurs. Dans le second tome, Holmes va voir revenir dans son sillage son plus vieil ennemi, dans une enquête pleine de faux-semblants et de références historiques. On sent la volonté de Chanoinat de puiser dans l'histoire littéraire et culturelle de l'Angleterre, vaste terrain de jeux. Toutefois j'ai senti une petite perte de rythme vers le milieu de l'album, il m'a fallu m'accrocher un peu pour continuer, jusqu'à la fin qui est assez bien foutue, et appelle bien évidemment d'autres albums. Par la suite Holmes et Watson s'embarquent pour une sordide histoire en Inde, entre traditions religieuses locales et secrets de famille. C'est assez intéressant, même si le récit n'approfondit pas la culture indienne, s'attachant (et c'est normal) à l'enquête. Nos héros y croiseront un écrivain célèbre, l'impliquant fortement dans l'histoire, ce qui permet de mieux l'ancrer dans la trame temporelle. Ça se tient bien, même si j'ai senti des défaillances en termes de relecture orthographique. Cette série est tout de même très bavarde et dense. Les albums ne se lisent pas en cinq minutes, et nécessitent la mobilisation de tous les neurones pour bien suivre l'intrigue. On remarquera que parfois les bulles de dialogue prennent plus du tiers de la hauteur d'une case. Cette propension à la logorrhée est peut-être son gros défaut, cela risque de décourager plus d'un lecteur. Au dessin, si Marniquet reste fidèle au classicisme qui a fait sa carrière, je trouve qu'il y aurait des progrès à faire au niveau des visages, qui manquent parfois de finesse ou sont un peu changeants... Pour le reste il arrive à bien poser les ambiances, et ses décors sont bien travaillés. Une série à suivre pour les amateurs d'aventures du résident de Baker Street...

17/12/2011 (MAJ le 26/04/2013) (modifier)
Par herve
Note: 3/5
L'avatar du posteur herve

Volume 1 Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas plongé dans un album de Marniquet. Avec ce premier volume des "Archives secrètes de Sherlock Holmes : Retour à Baskerville Hall", j'avoue avoir été gaté. En respectant parfairement le canon holmésien, Chanoinat et Marniquet nous offrent une suite très plausible au célébre roman de Conan Doyle, "Le chien des Baskerville". Tout y est : du Professeur Mortimer à Sir Henry, en passant par les Stapleton, bref nous retrouvons toute la galerie des fameux personnages présents dans le roman. Avec beaucoup de rappels au canon, comme les aventures de "La maison vide" ou "Le dernier problème", ou encore les personnages récurrents comme Lestrade, Cartwright, Mycroft Holmes, il faut tout de même bien connaitre l'univers de Sherlock Holmes pour apprécier l'ensemble des références. Pourtant, comme dans la plupart des bandes dessinées de Marniquet, les mêmes imperfections subsistent : un dessin figé, des personnages difficilement reconnaissables d'une page à l'autre, et des erreurs dans le texte : par exemple, page 1 : "Août 1897..." et page 2: "trois mois plus tard, le 12 novembre 1894..." Il faut rajouter à cela des tailles de police très différentes d'une case à l'autre dans le lettrage", qui nuisent à la lecture. Un album riche en dialogues, qui se lit néanmoins avec plaisir.

16/12/2012 (modifier)