Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

La Nouvelle guerre des boutons

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Adaptation du film éponyme de Christophe Barratier.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Adaptations de romans en BD Bande de gosses Grand Est La BD au féminin La Guerre des boutons Vu au cinéma

La bataille fait rage entre les enfants de Longeverne et ceux de Velrans mais ce n'est pas le seul évènement qui menace cette paisible campagne... En mars 1944, la deuxième guerre mondiale secoue la France. (texte : Jungle)

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateurs
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Novembre 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Nouvelle guerre des boutons

02/11/2011 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Alors alors, rappel des hostilités : La Guerre des boutons est un roman écrit par Louis Pergaud en 1912, qui racontait la rivalité entre des gamins de deux villages voisins, qui doit son titre au fait qu'à un moment les boutons subtilisés à l'adversaire devenaient de véritables prises de guerre, obligeant les perdants à rentrer chez eux défroqués, les amenant à subir une double peine, les volées des parents. Il y eut une première adaptation au cinéma en 1936, puis une autre, fameuse, en 1961, installant cette escarmouche de gamins dans le contexte de la France occupée. Un remake britannique en 1995 passa inaperçu, et le roman de Louis Pergaud fut remis au goût du jour en cette rentrée 2011, par la sortie non pas d'un, mais de deux films. Chacun avec ses producteurs puissants, son casting clinquant et son matraquage médiatique. Vous me suivez ? Cet album, en attendant la version de chez Dargaud, adaptée de l'autre film, est l'adaptation du film de Christophe Barratier (Les Choristes), avec Laetitia Casta, Kad Merad, Guillaume Canet et Gérard Jugnot. Ils font également partie du casting de l'album, puisque les dessinateurs ont essayé de reproduire leurs visages et morphologies. La contrainte n'a pas dû être facile, car du coup les personnages perdent pas mal en expression ; visiblement ce fut plus facile pour les personnages juvéniles, qui sont plus réussis. Il faut dire que le dessin a été fait à deux mains, les crayonnés ayant été faits par Francesca Follini (d'après un storyboard de JJ Dzialowski) et l'encrage assuré par Alexis Orbe. Je ne sais pas quels sont leurs styles "natifs" respectifs, mais le résultat sent un peu le mélange compliqué. Le résultat ressemble un peu à ce que fait Olivier Berlion (qui a fait... La Guerre des Boutons chez Dargaud), avec un brin de manga pour certaines expressions. Le découpage est assez scolaire, on sent que les auteurs ont dû respecter un cahier des charges assez strict en termes de graphisme. Ce n'est toutefois pas désagréable, c'est très lisible, ça fonctionnera sans doute bien pour un lectorat jeune, les couleurs d'Andrea Meloni sont bien choisies. Ma note positive vaut pour la lecture pas désagréable. Un travail collectif que l'on peut qualifier de commande, correctement exécuté mais sans véritable âme, qui surfe sur une offensive plurimedia qui a peut-être détruit un public potentiel plutôt que le décupler. Note : Pour les complétistes, n'oubliez pas la novellisation du film, ou lisez la version sortie chez Petit à Petit il y a quelques années...

02/11/2011 (modifier)