Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Kuzuryu

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Dans le même esprit que Sabu et Ichi ainsi que Hokusai, Kuzuryû nous emmène avec lui dans le Japon Médiéval, guidé par la plume d'Ishimori Shôtarô. A travers les 807 pages de ce one shot originellement disponible en trois tomes, l'auteur nous raconte le voyage de Kuzuryû, vendeur ambulant de médicaments.


Kadokawa Shoten Le Japon historique Seinen

Dans le même esprit que Sabu et Ichi ainsi que Hokusai, Kuzuryû nous emmène avec lui dans le Japon Médiéval, guidé par la plume d'Ishimori Shôtarô. A travers les 807 pages de ce one shot originellement disponible en trois tomes, l'auteur nous raconte le voyage de Kuzuryû, vendeur ambulant de médicaments. Mais pas seulement, Kuzuryû est également un tueur à gage. Il souhaite retrouver son passé et le seul souvenir qui lui reste est la mort de sa mère, assassinée. Au fil de son voyage, Kuzuryû rencontre un joueur de luth aveugle. Ce dernier lui prédit son destin... Avec ses scènes de sabres et son voyage initiatique contés par un maître du genre, Ishimori Shôtarô, Kuzuryû est une œuvre incontournable, comme toutes les autres créations de l'auteur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Mai 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Kuzuryu
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

24/08/2011 | cac
Modifier


C’est l’histoire d’un apothicaire qui sillonne le Japon à la recherche de figurines en or de Kuzuryu (dragon à neuf têtes), figurines qui lui permettraient d’en apprendre davantage sur ses origines. L’homme est hanté par son passé et plus particulièrement par le souvenir de sa mère assassinée, pour une raison qu’il ignore. En plus de ses remèdes, le héros loue ses services : pour 90 ryô, il change de casquette et devient tueur à gages. Et il va sans dire qu’un sabre à la main, il est plus que redoutable ! Le récit ne devient véritablement prenant qu’à partir du chapitre « Le carassin dans l’ornière », au cours duquel le héros rencontre l’ennemi qui le traquera sans relâche jusqu’à la conclusion. Avant cet épisode, l’histoire m’a certes intéressé mais elle manquait malheureusement de suivi. En chemin, Kuzuryu rencontrait de nouveaux compagnons, vivait de nouvelles aventures et semblait s’écarter de sa quête initiale. Le dessin de cette œuvre ne manque pas de trahir son âge plus qu’avancé, sans toutefois décourager la lecture. Ce manga est une brique de 665 pages. Personnellement, je n’avais pas lu un tel pavé depuis Golgo 13. Vu son rapport quantité-prix très intéressant, j’en conseille l’achat !

26/11/2011 (modifier)
Par cac
Note: 4/5

Une bonne brique ce manga, pas forcément évident à manier pour le lire. Quelle idée aussi de regrouper les 3 tomes originaux en un seul. Bref on est rapidement - au bout de quelques dizaines de pages tout de même - pris dans l'action de ce manga suivant les pas de Kuzuryu, le surnom d'un homme solitaire cherchant son passé, notamment le mystère du meurtre de tout son village alors qu'il était encore enfant. Il dispose juste d'un petit pendentif pour le mettre sur la trace des tueurs de ses parents. On découvre par la suite qu'il existe plusieurs exemplaires de cet objet représentant un dragon à 9 têtes et qu'ils constituent la clé de cette quête de vérité. Cela peut faire penser à Lone Wolf & Cub pour le côté tueur à gages incognito se baladant de village en village. Notre apothicaire ne sait pas que soigner, c'est en effet une fine lame qui sait exécuter des petits contrats discrets pour les clients qui peuvent payer rubis sur l'ongle. L'homme garde un air mystérieux tout au long de l'album avec un visage fermé. Ishinomori a un dessin très dynamique, j'aime beaucoup son style. Finalement la lecture de ces pages coule doucement, le rythme adopté et les progrès de l'enquête tiennent le lecteur en haleine sans ennui au milieu d'un Japon rural parsemé d'habitants pas toujours très bien intentionnés.

24/08/2011 (modifier)