Burton & Cyb

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Burton et Cyb, toujours sur la dèche, toujours fourrés dans les coups pourris pourvu qu'il y ait des brouzoufs à la clé. Série hilarante tranchant avec un univers habituellement plus noir.


Auteurs espagnols Echo des Savanes Science-Fiction (pour de rire)

C'est dans la revue epagnole "zona" qu'apparaissent les deux plus grandes crapules burlesques de l'espace Burton et Cyb en 1986 (en 1989 en France) dans la revue "Usa Magazine". Quatre albums seront publiés chez comics USA entre 1989 et 1992 toujours sur des scénarios de Antonio Segura. Petites histoires humoristiques sur le thème de la science fiction. Rares sont ceux qui se sont aventurés dans cette catégorie. Ortiz et Segura ont réussi leur pari en caricaturant la violence et en projetant la bêtise humaine dans le futur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1989
Statut histoire Histoires courtes 4 tomes parus
Couverture de la série Burton & Cyb
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

08/05/2004 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

J'ai découvert cette série par hasard en tombant sur un album dans une bouquinerie, je l'ai acheté sans trop savoir où ça me mènerait, mais le dessin de José Ortiz que je connaissais depuis longtemps était déjà une garantie solide, j'ai toujours adoré son style réaliste parfois proche de la caricature qui l'a placé parmi les meilleurs dessinateurs espagnols de sa génération. Avec Segura, il a déjà commis une excellente série post-apo dont je suis fan, avec Hombre qui est un mélange de cruauté, d'érotisme et de violence futuriste. Avec "Burton & Cyb", tous deux se lancent dans une Bd d'un genre proche mais située dans un décor de SF et surtout en y introduisant un humour débridé rempli de nombreuses références et clins d'oeil (dans le tome 3, il y a notamment une sorte d'hommage à la Bd de Cézard, Les Tristus et les Rigolus). La série est créée en 1986 dans le magazine espagnol Zona 84, et la version française est proposée dès 1988 dans le magazine Spécial USA, suivie par 4 albums de 1989 à 1992. Chaque album contient 6 récits courts en 8 planches, l'exercise est méritoire de pouvoir goupiller de si courtes histoires en si peu de pages. J'avoue avoir pris beaucoup de plaisir à lire les tribulations de ces 2 zigottos, éternels losers, l'un humain (Burton le blond), l'autre cyborg (Cyb), associés pour le pire et le meilleur, qui sont des escrocs à la petite semaine allant de planètes en astéroïdes en multipliant les coups foireux, les combines minables, les arnaques les plus improbables. Ils croisent sur leur chemin un tas de personnages, des mutants, des femmes sexy, des caïds, des mercenaires patibulaires, des robots-tueurs ou des chasseurs de primes aux trognes pittoresques. On y voit au détour d'un récit une femme aux 3 seins, comme quoi Verhoeven n'a rien inventé dans son film Total Recall. Le dessin d'Ortiz est un peu plus caricatural que dans Hombre, mais toujours remarquable, vif et soigné, avec des fonds de cases corrects et une colorisation flashy par endroits qui fera sans doute peur aux lecteurs de BDT habitués aux BD modernes, mais moi comme beaucoup le savent, ça ne me dérange pas, au contraire. Voila donc une Bd humoristique qui ne se prend pas au sérieux et qui s'adresse à un public large.

06/08/2019 (modifier)
Par Gevaudan
Note: 2/5

Cette BD ne m'a pas franchement laissé de souvenir impérissable. Les aventures de ces deux escrocs à la petite semaine dans un contexte de SF sont effectivement parfois drôles mais l'humour peut être souvent assez lourd et le découpage en petites histoires ne permet pas vraiment de s'extraire de construire les personnages ni leur background. Certaines histoires sont quand même franchement marrantes (j'ai souvenir notamment des deux héros à la recherche d'une prostituée ayant une marque distinctive sur l'aine dans un bordel galactique géant). Le dessin est correct mais pas vraiment extraordinaire, il est à la hauteur du sujet, quoi. A lire, si on en a l'occasion, et puis probablement à oublier.

13/07/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Mouais. C'est pas fantastique au niveau scénario mais ça se laisse lire. Le dessin est plutôt bon, assez coloré. Il me rappelle d'ailleurs celui de Ranx. Et concernant les histoires, ce sont des petites histoires d'escroquerie avec pour décor un univers SF avec voyages interstellaires, etc... Les premières histoires sont plutôt moyennes. Les dernières ne sont pas trop mal. Pas mal, sans plus.

08/05/2004 (modifier)