Eliminations

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

1 meurtre politique, c'est banal. 52 meurtres politiques, c'est un livre !


Auteurs néérlandais Documentaires Format à l’italienne Requins marteaux

1 meurtre politique, c'est banal. 2 meurtres politiques, c'est politiquement incorrect. 3 meurtres politiques, c'est folklorique. 4 meurtres politiques, c'est injustifiable. 5 meurtres politiques, ça fait peur. 6 meurtres politiques, c'est ahurissant. 7 meurtres politiques, c'est criminel. 8 meurtres politiques, c'est inadmissible. 9 meurtres politiques, ça donne envie d'assassiner. 10 meurtres politiques, ça fait hurler. 52 meurtres politiques, c'est un livre !

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Octobre 2002
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Eliminations
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

12/05/2011 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album est basé sur un concept original : chacune de ses pages met en scène une élimination, un assassinat politique, chacun ayant eu lieu dans la seconde moitié du XXe siècle. Sur chaque planche, l'auteur présente un patchwork d'images en lien avec le meurtre en question : des photos des personnages, proches et ennemis, et des illustrations du contexte et autres images en rapport avec la victime et avec les raisons probables de sa mort, le tout issu de la presse et redessiné par l'auteur. Et en bas à droite, une case incluant un journal décrivant qui est mort, à quelle date et dans quelles circonstances. C'est ainsi que sur 52 pages, on verra défiler les éliminations de Khaled Kelkal, Chapour Bakhtiar, Lord Mountbatten, Andreas Baader, Nicolae Ceausescu, le juge Falcone, Kennedy, Martin Luther King, et une quarantaine d'autres dont les livres d'Histoire auront gardé la mémoire ou que seuls les érudits en matière de politique et d'histoire internationale du 20e siècle reconnaîtront. En ce qui me concerne, outre les plus connus, j'ai dû reconnaître le nom de moins de la moitié des concernés et connaître plus ou moins le contexte de leur mort pour moins d'un quart d'entre eux. Pour le reste... les images permettent à peine de deviner de quoi il s'agit, et même une fois les renseignements pris sur Internet ou ailleurs, elles n'en sont pas plus intéressantes pour autant. Pour ne rien arranger, le dessin de Willem est ici bien peu attrayant. Bref, alors qu'elle aurait pu être instructive ou jouer le rôle d'un "J'accuse" avec plainte contre X, cette lecture me fut très fastidieuse et j'ai finalement zappé les dernières pages, me contentant de regarder vite fait si elles mettaient en scène des assassinats dont j'aurais déjà entendu parler.

12/05/2011 (modifier)