Curiosity Shop

Note: 2.43/5
(2.43/5 pour 7 avis)

La Grande Guerre est aux portes de l'Europe. L'Espagne, neutre, est partagée entre les partisans de l'Entente et ceux de la Triple Alliance... Quel camp choisir. La jeune Maxima rentré chez elle, après trois ans d'absence, au moment même où son père, l'ingénieur Millarengo, se suicide. La découverte d'un miroir caché va lui révéler la double vie de son père, également contrebandier d'antiquités à Madrid. Sa mort semble due à une étrange machine, capable de traduire un langage secret vieux de 1500 ans, convoitée à la fois par le mouvement sioniste madrilène, le M16 britannique et l'Alliance...


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Auteurs espagnols Barcelone Espagne La BD au féminin

Barcelone, 1913. La jeune Max Prado rentre de sa pension en Belgique pour assister à l’enterrement de son père, riche industriel du textile mort dans des circonstances restées mystérieuses. Dans la vieille maison de famille, elle découvre des objets laissés par son père à son attention : le roman de Dickens Old Curiosity Shop, une clé et une lettre envoyée de Madrid contenant un cryptogramme. Pour fuir un mariage forcé, Max s'enfuit à Madrid, bien décidée à comprendre l'utilité des objets dont elle a hérité. Là-bas, elle découvre une boutique étrange : le "Curiosity Shop", dont la porte s'ouvre avec sa clé ! Cette boutique, tenue par une vieille juive sur laquelle plane une légende d'immortalité, recèle bien des secrets, pour lesquels certains seraient prêts à mourir et d'autres à tuer. Max, surnommée Curiosity par sa mère, a bien l’intention de découvrir ces secrets… Lors de ses aventures extraordinaires et sous le regard des hommes qu'elle rencontrera, l'impétueuse adolescente va devenir une audacieuse jeune femme. Son destin suivra les remous d’un XXe siècle agité.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Avril 2011
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Curiosity Shop
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

08/05/2011 | paul
Modifier


Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Tout d'abord le dessin qui est vraiment sympa avec un trait dynamique, enlevé et des personnages qui dans un style semi réaliste ne manquent pas d'épaisseur. Ajoutons y une colorisation plutôt bien fichue qui donne une agréable lecture. Là où les choses se corsent un peu c'est au niveau du scénario et des dialogues. Ceux-ci sont en effet extrêmement fournis et viennent parfois plomber le plaisir de lecture. Le scénario n'est pas en reste, en effet il est très touffu, voire complexe et ce qui s'annonçait comme une sorte d'Indiana Jones au féminin avec un arrière plan sur les prémices de la première guerre mondiale devient à cause de ces multiples références quelque chose d'un poil indigeste. Difficile de s'y retrouver dans cette foultitude de personnages, qui agent secret de sa gracieuse majesté, tel autre au service du Kaiser, un autre encore simple aiglefin au service d'un truand cosmopolite et la liste n'est pas exhaustive. Au final cela donne une lecture où il faut s'accrocher pour comprendre tous les tenants et aboutissants de l'intrigue. Les tomes deux et trois ne font que délayer les événements et au final n'apportent pas grand chose à la connaissance des personnages. Dommage cette série avait à mon sens un gros potentiel , non exploité et c'est avec un soupçon d'ennui que j'ai terminé ma lecture.

15/11/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

La première chose qui m'a frappé en ouvrant cette Bd, c'est le dessin vraiment très joli et séduisant, au trait fin semi-réaliste et aux jolis contours. C'est hélas le seul intérêt que j'ai trouvé à cette série qui offre une intrigue un peu labyrinthique et incohérente, où je n'ai pas compris grand chose. Plusieurs directions sont explorées, des personnages multiples apparaissent et disparaissent, certains actions restent nébuleuses, les séquences se suivent dans une sorte de confusion indescriptible, de plus c'est assez verbeux, et plus c'est verbeux, plus ça me saoule de rester dans le flou, car le texte n'éclaire pas forcément pour la compréhension.. Et surtout, ça n'a rien de captivant, en dépit d'une héroïne pleine de charme et plutôt attachante. J'ai lu le tome 1 en appréciant que ce soit un récit par tome, sans être convaincu, si bien que j'ai parcouru les 2 autres tomes sans pouvoir rentrer dans ces histoires. C'est bien dommage car le dessin me plait, et je n'aime jamais quand un joli dessin illustre un scénario où je ne comprends rien ou un récit inintéressant..

18/05/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Malgré un graphisme plutôt réussi, cette série n'a pas su me séduire. On va très vite se perdre dans une intrigue qui mêlent différents personnages à la recherche d'une étrange machine capable de traduire un langage secret vieux de 1500 ans convoité par différents pays à l'aube de la Première Guerre Mondiale. Voilà pour le contexte historique. Il est question également des prémices de la création de l'Etat d'Israël. Cela avait l'air très alléchant mais la démonstration sur le papier va vite révélée des faiblesses non pas que cela manque de rythme mais on est trop vite embarqué d'une scène à l'autre sans comprendre les liens qui se tissent. Au final, on a droit à une histoire d'espionnage internationale dont les rebondissements pourront paraître ennuyeux. L'héroïne a beaucoup de charme mais surtout l'histoire qui en manque. La multiplication des sous-intrigues et des personnages ne fait pas toujours bon ménage.

27/01/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je n'ai pas été très emballé par le premier tome et je n'ai pas envie de lire la suite. Le dessin est bon et l'univers que nous présentent les auteurs n'est pas totalement dénué d'intérêt. Donc, au début, je voulais mettre 3 étoiles en précisant que c'était un 2.5/5. Sauf qu'en réfléchissant bien je me suis rendu compte que la note 2 était plus proche de ce que je ressentais car au fil des pages j'ai commencé à trouver l'histoire basique. L'héroïne passe son temps à croiser des espions et cela devient vite compliqué de savoir les motivations des personnages tant tellement sauf l'héroïne semblent être des menteurs. À force, cela m'a fait perdre l'enthousiasme que j'avais eu au début de ma lecture.

18/07/2012 (modifier)

Cet album montre une jolie densité qu’il faut souligner dans les productions actuelles souffrant souvent du défaut inverse. Le récit nous plonge en Espagne avec cet interrogation du côté. Au début je pensais avoir un récit historique ou archéologique, mais il s’avère vite que nous allons suivre les aventures de cette jeune fille à la recherche des secrets de son père dans une simple course de contre espionnage. De fait le contexte ne sert que de prétexte à différents blocs pour trouver cette invention particulièrement utile pour l’espionnage : un code indécryptable… Notre jeune fille se retrouve mêlée à des enjeux complexes qui se résument dans l’album à des espions sortant toujours de tous les coins à tous moments. Tout le monde joue double (ou plus) jeu et il est bien délicat de comprendre les tenants et aboutissants. De même notre jeune fille qui fugue de son pensionnat parait vieillir très vite pour se retrouver si adroite ensuite. M’enfin ça fait toujours bien de dire qu’on a eu une enfance difficile dans un pensionnat de bonnes sœurs, ça permet de mieux apprécier l’héroïne… Passons cela aussi et voyons ce qui se passe ensuite, ben plein de choses, de course poursuites, de découvertes qui s’avèrent être ensuite des trahisons et cela continue jusqu’à la fin. Mouais, j’aurais préféré de la recherche à de l’action un peu gratuite… Graphiquement, le trait précis agrémenté d’une colorisation contrastée permet un dynamisme opportun pour narrer ces aventures. Heureusement que la qualité est au rendez vous car honnêtement si on écrit ce qui se passe on tourne quand même un peu en rond. Les décors sublimes nous emmènent dans des lieux divers que le lecteur adopte tout de suite, malgré un côté « décor » parfois à la limite de l’artificiel, on se plait à admirer les belles constructions urbaines. Au final c’est décevant, entre le bof et le pas mal, il faudra voir si les one-shots suivants apportent plus de profondeurs aux personnages, car honnêtement dans ce premier tome, ils en manquent pas mal.

08/07/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

C’est agréable de tomber sur une série qui présente une histoire par tome. C’est devenu tellement rare que ce détail mérite d’être souligné. Deuxième point fort de la série : le dessin. Un style semi-réaliste très lisible, expressif, dynamique. Très agréable, vraiment ! Et malgré le nombre élevé de cases par planches (voir ci-dessous), le trait reste immédiat. Décidément, ces Espagnols ne cessent de m’épater depuis quelques temps ! Troisième bonne surprise : la densité de cet album. Peut-être même est-il trop dense. Les planches offrent rarement moins de huit cases, et dépassent régulièrement les douze ! La narration est très présente. Les personnages sont nombreux. Il s’agit d’un premier tome et, outre l’intrigue, il s’agissait d’installer également différents personnages. A terme, ce terreau, très riche, s’avèrera sans nul doute, tout aussi fertile. Mais, pour ce premier tome, j’ai dû faire quelques efforts de concentration. L’univers est lui aussi prometteur, quoique très classique. Et l’intrigue est bien tournée, même si elle ne révolutionnera pas le genre. Petite déception de ce point de vue : je me croyais parti dans une direction plus « archéologique » et j’ai été déçu de retomber sur une intrigue de type « contre-espionnage ». Prometteur, en somme ! J’aurai du plaisir à continuer l’aventure, en espérant que les auteures auront la bonne idée de s’appuyer sur les fondations déjà en place, histoire de pouvoir laisser le lecteur que je suis se concentrer sur l’intrigue et le dessin. S’il vous plait, mesdames, plus trop de nouveaux personnages ! Avec ceux déjà en place, il y a de quoi faire quelques tomes !

01/06/2011 (modifier)
Par paul
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

La très belle surprise de ce mois. Un album étonnant, léger mais dense en même temps. Une série prometteuse, un dessin sublime, un scénario prenant. La dessinatrice Montse Martin (Talisman) nous offre ici un trait mature, souple et détaillé et une mise en page maîtrisée, pleine d'effets narratifs : disposition verticale de scènes parallèles, actions présentes et souvenirs qui coexistent clairement dans une même case grâce à un usage très intelligent des couleurs, rythme haletant et soutenu imprimé par l'alternance de scènes courtes... Le scénario (Valero) est lui aussi captivant, riche en références historiques, littéraires et philosophiques, mais qui garde toujours le ton et la légèreté des récits d'aventure. Inscrit dans un réalisme très documenté, (l’imminence de la Première Guerre mondiale ou les affrontements coloniaux au Maroc) le scénario pose également des questions qui invitent à la réflexion : la politique et l'économie d'Espagne en 1914, sa neutralité forcée et les affrontements entre les partisans de l'Entente et ceux de la Triple Alliance, la situation des séfarades, la langue et le sentiment "national", les théories de Herlz... Curiosity Shop est un récit profond et enlevé sous la forme d'une série d'aventure agile et distrayante avec du suspense, de l'action, du sang, de l'amour, ce qu’on ne voit pas tous les jours. Un premier tome très réussi à découvrir absolument.

08/05/2011 (modifier)