Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Crossed

Note: 3.38/5
(3.38/5 pour 13 avis)

Il n’y a pas d’espoir. Pas de héros. Personne ne viendra vous sauver. Vous êtes seul.


Auteurs britanniques Avatar Press Cannibalisme Survival

Ils sont partout. Hommes, femmes et enfants, tous victimes d’une mystérieuse infection qui change les parents en tueurs et les amants en violeurs. Sans pitié, ils répandent le mal et traquent les derniers membres de notre espèce à l’agonie. Dans une Amérique désolée, un petit groupe de survivants cherche à rejoindre l’Alaska, espérant y trouver le salut. Ils vont découvrir le prix de la survie… et de leur propre humanité. POUR LECTEURS AVERTIS !

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Mars 2011
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Crossed
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

06/05/2011 | Ems
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Crossed est un récit de survivance, entendez par là un récit dans lequel un groupe d’individus va se trouver confronté à une situation qui le dépasse et pour lequel le seul objectif devient sa propre survie. Concept classique des récits post-apocalyptiques ou des récits de zombies, celui-ci est employé ici dans le cadre d’une pandémie (autre grand classique). Rien de bien original donc, si ce n’est la manière dont la maladie se manifeste puisque les êtres infectés deviennent violents, sanguinaires, sadomasochistes et pervers sexuels (et le tout en même temps, s’il vous plait). Clairement, je trouve que Garth Ennis a mis dans son concept des éléments de peu d’intérêt sinon celui de choquer pour choquer. C’est le gros bémol que j’émettrais sur la série. Deuxième bémol : j’ai lu (et je ne suis pas le seul) « Walking Dead » et je pense qu’il est très difficile de passer après cette série et de réussir à offrir quelque chose de neuf ou d’innovant. Avec Crossed, Garth Ennis nous propose un récit souvent agréable à suivre (hormis le problème évoqué ci-avant), avec des questionnements toujours intéressants (Est-ce que ça vaut la peine de survivre si pour y parvenir on doit faire fi d’une certaine morale ? Où mettre ses limites entre acceptable et inacceptable lorsqu’il n’y a plus de repères ?) mais en rien novateur. Voilà donc une série assez courte, très violente, plutôt bien menée malgré ses défauts mais qui ne devrait vraiment séduire que les fans absolus du genre. Avis aux amateurs, donc. Pour ma pomme, un emprunt en bibliothèque m’a suffi.

16/10/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Bon ben je dois être désensibilisé face à la violence dans les comics parce que je n'ai pas été très dérangé par la violence et le gore de cette série. Ma réaction était plutôt 'tiens Ennis fait encore de la provocation gratuite et part dans des gros délires amoraux'. Enfin, je comprends que certains ne vont pas aimer. Je suis tout de même déstabilisé face à cette série parce que je ne suis pas certain à quel point j'ai apprécié le récit. Il y a des trucs que j'ai bien aimés et d'autres un peu moins. Au début, les personnages me laissaient indifférent et petit à petit je me suis un peu attaché à eux. J'ai été surpris qu'Ennis ait réussi à écrire des scènes touchantes qui semblent naturelles dans un récit avec des méchants enfants et des zombies violeurs cannibales. Il y a des bons dialogues et je ne me suis pas ennuyé, mais en même temps je n'ai pas été captivé. C'est le genre de série où j'ai envie de savoir comment ça fini et une fois que je le sais il n'y a aucune raison pour que je la relise un jour. Je pense que le problème majeur que j'ai eu avec la série est que je pense que la provocation d'Ennis marche bien dans une série qui mélange le sérieux et l'humour comme Preacher alors qu'ici je pense que le récit aurait mieux marché si l'auteur l'avait traité de manière 100% et qu'il n'y avait pas de scènes choquantes qui semblent exister uniquement pour choquer les lecteurs.

05/05/2019 (modifier)
Par KF
Note: 4/5

Ayant été introduit à l'univers de Crossed via le 1er tome de Badlands, la 1ère histoire avec Ennis au scénario m'a de suite intéressé. C'est donc tout naturellement que je me suis procuré l'intégrale des 2 premiers tomes de l'auteur de Preacher. Et autant dire que je n'ai pas été déçu, loin de là! On suit des personnages plus ou moins quelconques, plongés dans une univers qui les dépasse complètement et qui vont apprendre à survivre, en évoluant dans ce monde malade, violent et taré au possible. On pourrait comparer ça à The Walking Dead mais il y a quelque chose en plus, un grain de folie, de démence qui vient rendre le récit plus violent, radical et âpre que ne l'est celui de Kirkman, sans compter que le dessin de Crossed est autrement plus agréable que celui d'Adlard (toutefois le 1er tome de Moore reste splendide). Les relations entre les personnages sont grandement réussies, tout comme les situations dans lesquelles ils sont amenés à évoluer, que ce soit d'ordre purement morale ou dans le cadre de la survie pure et dure. Certains flashbacks sont réellement déroutants (celui de Kitrick m'a vraiment mis mal à l'aise), très cinématographique, on tient à savoir quelle épreuve va se dresser devant eux avant d'espérer un peu de répit, qui sera bien entendu de courte durée : le rythme est soutenu, accrocheur, divertissant, oppressant. On est perdu dans les pages, en ne sachant pas ce que les dégénérés notoires qui les entourent ont bien pu réserver comme joyeusetés bien morbides. Un survival assez exceptionnel en soi. J'ai beaucoup aimé ces 2 tomes et j'attends de pieds ferme la déclinaison Crossed +100 qui se passera donc 100 ans après l'épidémie!

08/06/2015 (modifier)

Achat conseillé ! oui MAIS pour les adultes qui n'ont pas peur de se salir les yeux, of course ! Là où Crossed est intéressant, c'est que les auteurs ont su retravailler le mythe du zombie (plus précisément de l'infecté) en rendant la chose plus sombre et plus dérangeante. Plus dérangeante, oui mais pourquoi ? Parce que là, finalement, les monstres ne sont pas des morts vivants mais plus précisément des humains comme vous et moi qui ont développé les côtés les plus horribles que certains autres humains possèdent. Finalement, c'est ça qui dérange car le monstre se trouve plus proche de l'Humain que dans beaucoup d'autres histoires. Crossed, c'est une BD intéressante pour tous les fans de zombie, d'infectés et d'univers qui partent en cacahuète. Le petit plus, c'est que lorsqu'on lit ça, on hallucine à chaque page car on avance d'un cran plus loin dans la violence et le malsain. Et quand on réalise qu'à la page suivante, ça va être encore pire, on lit ça rapidement pour mieux faire passer la pilule. Mais on lit quand même car on a envie de savoir comment les personnages vont évoluer et survivre (...ou pas !) Crossed est probablement l'univers Post-Apocalyptique le plus horrible jamais dépeint.

07/09/2014 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

Devrais-je aussi le répéter? Crossed est réservé à un public des plus avertis ! Amoral et hyper-violent, ce comics bouscule quelques repères. Ici, il n’est pas question, du moins pas principalement, des relations qui unissent un groupe dans la survie face à une horde de zombie, comme dans Walking Dead. Ici, c’est beaucoup moins subtil, il faut bien le reconnaître. Le lecteur suit un groupe de survivants pendant leur trajet vers une destination qu’ils espèrent un peu plus sécurisée… Ils sont poursuivis par les infectés et le lecteur n’en apprendra pas beaucoup plus sur l’origine du fléau ou le dénouement de ce périple. C’est le parti pris du scénariste. Mais alors, c’est sûr que cela ne fait pas dans la finesse. Je me ferais presque peur à écrire cela mais franchement, je m’attendais à être plus bousculé. En lisant d’autres avis, je pensais prendre un gros coup dans la gueule ; j’ai pris une baffe. Alors certes, cela m’a diverti, pourtant c’est tellement ignoble et malsain. Pervers que nous sommes de lire, par curiosité, cette série. Reste que cela m’a diverti, que cela change quand même des lectures habituelles. Pas mal donc, sans plus.

10/01/2014 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Après avoir longtemps hésité à lire les horreurs que promettait cette série ultra controversée, la très jolie intégrale publiée fin 2013 par Milady m'a aidé à passer le cap et pour cause... En effet, très grand fan du comics Preacher de Garth Ennis et amateur de zombies, à priori une énième série sur des morts vivants ne pouvait que me faire de l’œil oui mais voilà, je rechigne complètement sur les scènes de viol et l'ultra violence gratuite me dégoute plus qu'elle ne m'attire. Néanmoins il était impossible de ne pas être au moins attiré, par curiosité maladive ou voyeurisme assumé. cette histoire de fin de monde terriblement pessimiste et où les personnes contaminées deviennent des monstres de perversité malsaine et quasi écœurante. C'est bien simple, Ennis ne se limite à aucun tabou et accorde peu de crédits à l'origine du mal. Les quelques survivants apprennent vite à leur dépens qu'il ne faut plus s'attacher au monde comme ils ont pu le connaître et devenir eux mêmes de vils prédateurs quitte à perdre beaucoup d'humanité. Car il est plutôt question d'inhumanité ici, la maladie pousse n'importe quel être humain contaminé à devenir une bête malsaine et perverse, pouvant proférer les pires blasphèmes, torturer et déchiqueter tout organisme vivant de la plus abjecte des manières (ce récit est assez démonstratif, âmes sensibles s'abstenir) voire sodomiser n'importe quelle partie d'un corps... Une petite précision s'invite ici : l'éditeur d'origine Avatar Press est bien connu pour ses oeuvres graveleuses mais a le mérite d'assumer complètement ses pitchs de pure exploitation complètement barrées et s'adjoindre de disciples de qualité. A l'instar du Neonomicon de Alan Moore, c'est le servile Jacen Burrows sur laquelle s'appuie la délicate tâche d'illustrer les propos de Crossed. Et le bougre s'en sort plutôt bien quand il faut illustrer sur des pages pleines certaines scènes bien dérangeantes mais fourmillant de détails comme les cases illustrées de Geof Darrow. Cet artiste n'a pas son pareil pour rendre l'ambiance aussi détaillée que glauque et créér une atmosphère pessimiste et anxyogène des plus convaincantes. Car même si Ennis cachetonne comme Moore sur un projet mineur mais de consistance, il n'abandonne pas une certaine forme d'humour et quelques critiques plutôt bien senties de notre civilisation. Ennis arrive également à instaurer une forme de poésie et de réflexion sur notre propre humanité par deux scènes aussi élégamment mises en scène qu'intemporelles, des loups dans une nature enneigée et la lecture du journal de bord d'un militaire. Le récit s'adjoint également de flashbacks bien souvent nerveux et horribles dans un montage purement cinématographique enrichissant souvent le passé du petit groupe tentant de rejoindre l'Alaska promis comme un Eden immaculé de la violence de leurs contemporains. Ce qui distingue ce récit d'un Walking Dead ou d'autres récits de zombies et de survie, c'est le danger permanent inculqué en pleine face d'un lecteur complètement perdu face à autant de situations hors normes. C'est bien simple, on ne sait réellement jamais ou la prochaine page va nous emmener et quel nouveau tabou sera brisé. Quelques surprises et comportements risquent d'en retourner plus d'un, c'est bien simple : on est pris à la gorge comme si on subissait le danger ou la peur de se faire soi-même attrapé et rien que pour cette situation à nulle autre pareille, Crossed mérite amplement d'être lu. Je n'aurais jamais lu quelque chose d'aussi douloureux et oppressant et en redemanderai presque... Suis je taré ou malade pour autant ? Je ne pense pas mais une seule phrase raisonne au terme de cette lecture : "Ceci n'existe pas, ceci n'existe pas.." Une expérience peu commune dont il vaut mieux être averti dès le départ, les auteurs ont voulu aller très loin et il semblerait que le pari soit réussi tout en étant moins idiot qu'il n'y pourrait paraitre... Un regret ? Oui l'idée définitivement perdue que Ennis ne surpassera jamais son Preacher ! :) Malgré tout, Crossed n'a pas usurpé sa réputation de comics le plus dérangeant pour rien..

24/11/2013 (modifier)
Par FTacito
Note: 4/5

Bon, disons-le tout de suite, je suis un inconditionnel de Garth Ennis. J’ai découvert le bonhomme par l’intermédiaire de Hellblazer , puis dans la foulée, son magnifique «  preacher » Son adaptation déjantée du punisher m’a même carrément réconcilié avec ce personnage. Oui, donc, et pour aller à l’essentiel, j’ai sauté sur crossed. Normal, y avait écrit Garth Ennis sur la couv. …… Mazette ! Je savais de quoi était capable ce vilain petit canard ! Mais là ! …… Imagine Walking deads réécrit par un serial killer refoulé sous acide. Brutal, écœurant, nauséabond, sans limite, sans pitié, hémoglobine, pornographie, cannibalisme, tripailles, projections de matières organiques…. Tout y passe. Un rêve érotique d’hannibal lecter retranscrit dans un truc immonde, gratuit, gerbant et sans concession. Un groupe de survivants (Ils vont tous y passer) tente de fuir une meute hurlante de psychopathes infectés par un virus (on s’en fout de l’explication pseudo scientifique), et qui n’a qu’un objectif : les découper en morceaux de la manière la plus obscène qui soit. Car le monde entier à soudainement basculé dans cette folie carnivore. Pas d’espoir donc. Et pour toi, lecteur, (Hannibal ?) juste ce sentiment malsain de regarder par le trou de la serrure. Ici, tout est clairement assumé. Tu es un voyeur, et si tu restes, c’est parce que tu le veux bien ! Arrivé au bout du truc, c’est un peu comme si Zidane t’avait mis son fameux coup de boule dans le plexus ! Sonné, à terre, oui, mais Zidane quand même ! Alors oui, mon père, j’avoue, j’ai aimé, je crois. Ho, pour la forme, j’ai fait la grimace, j’ai protesté, même, reposant le truc plusieurs fois pour mieux le reprendre ensuite. Ce bouquin là, je ne le conseille à personne ! Sérieux, passe ton chemin ! Vas voir ailleurs ! Parce que si tu vas au bout, c’est que, toi aussi, t’es un « censuré » d’enfoiré de taré ! Comme moi. Alors bienvenue au club, mon pote.

19/01/2013 (modifier)
Par Raphifty
Note: 3/5

J'ai bien aimé l'histoire qui est, pour une fois, très adulte. Le monde que nous connaissons n'existe plus et toutes les règles de la société ont volé en éclat avec lui. Partant de là, j'ai également apprécié la narration qui est de qualité et qui vient contraster avec le reste de l’ouvrage. Le dessin n'est pas très bon mais correspond à une histoire sans prétention, basée sur l'efficacité. Cette série est-elle trop violente?! Il me semble que oui; mais ça ne m'a pas vraiment dérangé... le sang fait partie des histoires de zombies. Une société sans règles se doit d'être violente. Néanmoins on pourra quand même lui reprocher un ÉNORME défaut à savoir que cette série est vraiment perverse. On sent très clairement que l'auteur a souhaité choquer dans tous ses numéros. De la violence oui mais le sadisme [le meurtre d'enfants qu’on déchiquète], le voyeurisme malsain [le viol masculin et féminin] et les fantasmes les plus glauques [les rapports avec des cadavres]... ça fait quand même beaucoup. A la fermeture du premier tome je me suis demandé si l'auteur n'était pas un peu nécrophile surtout que les situations qu'il développe n'apportent absolument rien. A la lecture du deuxième tome, la violence est moins présente, c'est beaucoup plus sage. Quelques horreurs viennent pimenter le tout mais on rentre dans quelque chose de beaucoup plus classique. 3/5 à cause d’une violence trop perverse (mais qui en fait aussi sont originalité). Ps: Quatre suites sont à prévoir dans cet univers (dans l'ordre) : "Crossed : Family Values", "Crossed : Psychopath", "Crossed 3D" et "Crossed : Wish You Were Here".

16/05/2011 (MAJ le 27/01/2012) (modifier)
Par fab11
Note: 3/5

Voilà une série trés particulière. L'aspect ultra violent a déjà été cité dans tous les autres avis , mais ce n'est pas ce qui m'a le plus gêné , au contraire car pour une fois les auteurs se sont lâchés et nous montrent les pires abominations que peuvent faire des hommes . Non ce qui m'a dérangé c'est le manque de crédibilité du scénario, une pseudo infection ravage la planète et celle-ci rend les hommes complétement fous et les poussent à commettre des actes horribles (tout y passe l'anthropophagie, viols et meurtres d'adultes et d'enfants et encore d'autres atrocités comme le démembrement etc...).De plus les infectés se reconnaissent par une marque caratéristique sur leur visage , c'est quand même plus pratique pour les lecteurs. Il faut reconnaître que c'est un peu tiré par les cheveux, même si ce n'est pas l'infection en elle-même qui est importante mais c'est plutôt de savoir comment les non-infectés vont survivre . Je rappelle que les infectés ne sont pas des zombies comme certains posteurs ont pu le dire, ils ne sont pas encore morts et surtout ils finissent par mourrir de mort violente et pas seulement avec une balle dans la tête mais aussi de faim et suite à des blessures . Le dessin n'est pas extraordinaire mais il s'adapte plutôt bien au récit. Pour finir on peut dire que "Crossed" est une série hors du commun en ce qui concerne la violence , par contre la plupart des idées concernant la survie dans un monde dévasté ont déjà été utilisées dans des séries comme Walking Dead, Hombre et bien d'autres. Je conseille donc la lecture de ces deux tomes(pour l'instant, mais un spin off est sorti) aux fans de survivals et de bd horrifiques, par contre ils ne sont pas à mettre entre toutes les mains, âmes sensibles s'abstenir.

26/01/2012 (modifier)

Ultra violent, ultra gore, ultra déviant, ultra beaucoup_d'autres_choses_encore. Et malgré tout, c'est pas mal. Bref, j'ai lu un truc super curieux et complètement barré et qui ne plaira clairement pas à tout le monde, d'où l'achat pas forcément conseillé.

16/11/2011 (modifier)