Agents du Mossad

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Le Mossad cache de douloureux secrets...


Histoires d'espions Proche et Moyen-Orient

Le Mossad est l'un des services secrets les plus légendaires au monde. « Les espions d'Israël » ont marqué l'histoire en capturant bon nombre de nazis exilés et cachés aux quatre coins de la planète. Ils ont achevé de parfaire leur réputation en pourchassant certains terroristes palestiniens. Ils se concentrent aujourd'hui sur la mouvance islamiste radicale et sur les États dont ils estiment qu'ils mettent en danger l'existence d'Israël, à commencer par l'Iran.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Avril 2011
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Agents du Mossad
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

01/05/2011 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Le Mossad inspire sans doute de nombreux fantasmes chez les écrivains et les journalistes. Pourtant en BD il est relativement peu présent, peut-être parce qu'il est très secret. Cette nouvelle série, prévue en trois tomes, nous propose de suivre les traces de l'un de ses agents, dont le père, membre lui aussi des services secrets israëliens, a été impliqué dans la capture d'Adolf Eichmann en 1960 en Argentine, au nez et à la barbe des autorités locales. Il y a fort à parier que les deux affaires ont liées, surtout depuis que le meilleur ami du jeune homme a expiré au cours d'une mission en citant le nom de l'ancien criminel de guerre nazi... Je ne suis pas forcément amateur des récits d'espionnage ou mettant en scène des agents secrets, mais le nom de Boisserie, associé à celui de son ami Ploquin, au scénario, a attiré ma curiosité. Pour l'heure j'accroche moyennement, espérant que cette série se démarque de la myriade de récits du même type que l'on peut trouver chez Dargaud ou le Lombard ; la situation évolue nettement entre les deux premiers tomes, et l'articulation entre les deux "affaires" commence à se dessiner. Boisserie et Ploquin nous proposent d'ailleurs une lecture d'un "trou" de l'Histoire qui, si elle n'est pas forcément crédible, n'en est pas moins intéressante. je ne peux en dire plus sans déflorer l'intrigue. Au dessin, je trouve que Siro, s'il est assez à l'aide avec les scènes d'action, manque de variété et de maîtrise au niveau du visage de ses personnages. Ils manquent d'expression, sont raides, et ouvrent rarement la bouche, même lorsqu'ils parlent... Ce n'est pas rédhibitoire, mais un peu de souplesse serait la bienvenue... Le second tome est toutefois moins raide. Une plongée -forcément parcellaire- dans les secrets des services les plus secrets du monde...

01/05/2011 (MAJ le 21/04/2012) (modifier)