Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Un sac de billes

Note: 3.77/5
(3.77/5 pour 13 avis)

Adaptation du chef d'oeuvre de Joseph Joffo.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Adaptations de romans en BD Les prix lecteurs BDTheque 2011 Nazisme et Shoah Nouveau Futuropolis Racisme, fascisme

Septembre 1941, Jo a 10 ans. C’est un gamin parisien, un joyeux poulbot farceur et dégourdi du 18ème arrondissement. Il est le dernier d’une fratrie de six enfants, et est très proche de Maurice, son aîné de deux ans à peine. Mais les Allemands occupent Paris ; le port de l’Étoile Jaune devient obligatoire pour tous les Juifs ; la menace fait plus que gronder… Les parents de Joseph décident donc que leurs deux cadets doivent fuir pour gagner la zone libre et rejoindre leurs frères aînés à Menton. Avec alors pour tout bagage, une consigne de survie martelée violemment à leurs oreilles : « Ne dis jamais que tu es juif ! », quelque 5 000 francs de l’époque, leur intrépidité, bon sens et innocence, Maurice et Joseph prennent la route de la liberté, celle de tous les dangers. Passer inaperçus, travailler un peu, déjouer les interrogatoires, rechercher une famille éparpillée… Un long chemin semé d’embûches immondes et heureusement de bonnes âmes, un parcours initiatique, qui forge et marque un homme pour toute son existence.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Avril 2011
Statut histoire Série en cours (prévue en 4 tomes) 3 tomes parus
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Un sac de billes

26/04/2011 | Spooky
Modifier


Par PAco
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur PAco

Kris et Vincent Bailly, deux auteurs que j'affectionne et dont j'apprécie le travail, reprennent du service ensemble pour l'adaptation d'un des grands classiques de la littérature française : cool ! En même temps c'est le genre de défi qui peux se révéler casse-gueule tant les gens vous attendent au tournant pour ce genre de "sacrilège". Rassurez-vous, je ne serai pas de ceux-là, car moi et la littérature classique imposée, ça fait deux. Grand lecteur, oui, mais j'ai toujours revendiqué le droit de choisir mes lectures, quitte à me planter ou à passer à côté de certains monuments malgré des appels du pied (trop) insistants. Du coup : pas de comparaison avec l'original pour ce qui me concerne, j'attaque un diamant brut. Un grand merci donc, pour commencer, de m'avoir permis de découvrir ce fameux "Sac de billes" et ce, de la plus belle des manières. Deux tomes soignés et efficaces qui retracent le parcours chaotique mais ingénieux de ces deux gosses juifs laissés plus ou moins à eux même en France sous l'occupation Allemande. Mais loin de tomber dans le pathos ou de tirer les ficelles classiques d'une tragédie grecque, le récit s'attache ici à l'énergie, la vie et l'intelligence de ces deux frangins qui vont traverser ce conflit plus ou moins sans encombre. Kris réussit en deux tomes à faire de ce roman un récit initiatique puissant, qui tout en distillant une certaine fraicheur et légèreté dans ce contexte, impose également questionnement et réflexion. Le travail de Vincent Bailly ajoute encore à ce sentiment. Son coup de patte si particulier et vivant, allié à sa palette de couleurs intenses donnent à Maurice et Jo l'éclat et l'énergie que leur jeunesse dégage. Le sud de la France vibre sous la chaleur de ses planches ! Bref, du tout bon, tant pour ceux comme moi qui ne connaissaient pas ce roman autobiographique, que pour les autres qui auront déjà mis leurs pas dans ceux de la jeunesse de Joseph Joffo.

17/01/2013 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Adapter un classique populaire relève toujours de la gageure. Il faut être sûr de soi et avoir du talent pour le faire sans dénaturer l'intrigue originale et pervertir (au sens large) le message sous-jacent. Le tandem Kris-Bailly, qui avait si bien fonctionné sur Coupures irlandaises, relève le défi du Sac de billes, véritable monument littéraire. Et avec brio une nouvelle fois. Kris, que je considère comme l'un de nos meilleurs narrateurs de l'intime, nous propose une lecture de grande qualité de l'oeuvre de Joffo, avec des scènes semi-muettes mais très expressives, un récit où les instants graves alternent avec des passages plus légers (lorsque le père des deux enfants leur avoue par exemple ne pas savoir concrètement ce que signifie être juif est l'un des temps forts du roman, et tout aussi réussi dans la BD). Le deuxième tome continue sur le même tempo, entre moments d'émotion, muets ou pas, et scènes un peu plus remuantes. On retrouve toute l'essence du récit, grâce à une construction impeccable. Le côté "voyage" des deux enfants est aussi très présent, ce n'était vraiment pas facile de se déplacer dans ces conditions... Ma lecture du roman remonte à 20, voire 25 ans, mais c'est toujours un plaisir de suivre Maurice et Jo dans leur périple vers la Zone libre. Chapeau bas également à Vincent Bailly qui a bien su s'approprier l'atmosphère de la France occupée, probablement bien aidé par la foultitude de films traitant de la période. Ses gamins sont très expressifs et les adultes soignés, en particulier les parents des enfants et le prêtre qui les aide. Son faciès me rappelle d'ailleurs celui de l'éditeur de la BD... Deux petites choses m'ont un peu ralenti dans ma lecture cependant : le fait que les enfants changent un peu trop souvent de vêtements, et le traitement des couleurs un peu étrange par moments. Des touches trop vives ou encore des "traits" qui ne se justifient pas... Mais c'est du chipotage car j'ai beaucoup apprécié ma lecture, qui m'a rappelé le plaisir de lire ce classique à l'adolescence.

26/04/2011 (MAJ le 28/10/2012) (modifier)
Par azerty
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Je n'avais aucune connaissance particulière sur cette œuvre. C'est donc sans aucune appréhension que j'ai commencé la lecture. Une Très Très bonne bd ! Vraiment content de l'avoir lue ! Pour commencer, on en prend plein les mirettes ! Un dessin de qualité et surtout des couleurs magnifiques. J'aime beaucoup ce style, je trouve qu'il permet un bon transfert de sensation ; c'est un dessin vivant, il a une âme. C'est époustouflant car d'une constante qualité du début à la fin, on ne s'en lasse pas ! Au niveau de l'histoire, j'étais un peu inquiet, une appréhension quand même. J'avais surtout peur de tomber dans les gros stéréotypes que l'on croise dans des ouvrages traitant de la même période. Là, il n'en est rien. On voit ces enfants, qui malgré les problèmes, font preuve d'une grande maturité. C'est beau, c'est touchant. Une scénario merveilleux (en même temps il n'a plus rien à prouver). Une adaptation réussie à la perfection. C'est réellement prenant. Une bd de qualité, qui à mon avis ne décevra pas.

11/05/2011 (modifier)