Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Hécate & Belzébuth

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 4 avis)

Belzébuth - Belzé pour les intimes - s’est vu refiler la garde des Enfers. Cloué 666 heures sur 666 sur son trône infernal, Belzé s’ennuie… Heureusement qu’arrive Hécate, la jolie sorcière qui en pince pour son bouc !


Diables et démons Manolosanctis Sorcières

Belzébuth - Belzé pour les intimes - s’est vu refiler la garde des Enfers. Cloué 666 heures sur 666 sur son trône infernal, Belzé s’ennuie… Heureusement qu’arrive Hécate, la jolie sorcière qui en pince pour son bouc ! Accompagnés de leur cerbère domestique, les deux amants diaboliques batifolent en enfer, défient saint Georges au tennis, jouent les outsiders dans des courses hippiques où se disputent les quatre chevaux de l’Apocalypse... Grâce à la malicieuse Hécate, et malgré la fureur de Satan, Belzébuth continue de s’éclater à une cadence infernale ! Se réappropriant avec panache les grandes figures mythologiques, Stéphane Melchior-Durand et Loïc Sécheresse ("Raiju" et "Raiden" aux éditions Gallimard) nous offrent ici une collection de récits au trait enlevé et à l’humour délicieusement déjanté. Texte éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Janvier 2011
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Hécate & Belzébuth
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

18/01/2011 | Ro
Modifier


Par Marc Page
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

C'est super drôle (et même tendre aussi). Il n'y a pas d'autre prétention que celle de s'amuser et de le faire partager. Et c'est carrément réussi : ça a beau être un recueil d'histoires de tailles variables, ça reste bien rythmé et ça forme un tout cohérent. Le principe était posé dès l'origine sur les blogs des deux auteurs. Il faut le prendre comme une chronique marrante de la vie de couple d'Hécate et Belzébuth, encapsulée dans une histoire de début et de fin. C'est bien fait, encore une fois c'est drôle et c'est malin. Il y a plein de degrés de lecture possible. Quant au dessin, il est méga pêchu (ça rappelle même Reiser parfois). Les gueules des persos sont supers expressives, le dessinateur est doué pour la caricature. On peut se marrer rien que pour ça. Bref, une super découverte faite sur le stand de Manolosanctis à Angoulême. Je recommande vraiment l'achat de cet album. Il n'y a pas tant que ça en ce moment des bds où on s'amuse vraiment.

01/02/2011 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Je suis assez déçue, j’ai acheté cette bd les yeux fermés et confiante, j‘avais adoré Raiju et Raiden des mêmes auteurs et je m’attendais à quelque chose d’au moins d’un niveau égal, au final je suis ressortie de cette lecture passablement frustrée, même si d‘un point de vue totalement objectif elle n’est pas mal. Ma première déception vient du fait que ce sont des histoires courtes, hormis la première un peu plus longue, qui trouve une chute dans la toute dernière, entre deux ce ne sont que des scènes indépendantes, certaines plus originales que d‘autres et globalement bonnes dans l‘ensemble, mais encore une fois d‘un point de vue objectif. J'ai le sentiment que les auteurs sont partis dans la facilité, de bonnes petites idées jetées en cours récits alors qu'ils auraient pu en faire une vraie aventure. Malgré un humour assez présent il ne m’a pas touchée vu que j’étais assez refroidie par la mauvaise surprise de ne pas lire une histoire complète, je m‘y suis même un peu ennuyée à partir de la moitié de la bd, lisant vite pour arriver à la fin. De plus le sketch qui fait référence à nôtre nain national Sarkozy et à la politique actuelle aurait pu être banni, encore une répétition chiante des mêmes thèmes éculés devenus rébarbatifs. Côté dessin aussi j’ai été déçue, il est assez brouillon surtout pour la partie en couleur, le noir et blanc est plus lisible, mais il n’est pas de la même qualité que Raiju ou Raiden. Je pense que la mauvaise surprise passée, une relecture s'impose.

27/01/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

D'entrée de jeu, le dessin assez particulier de Loïc Sécheresse peut rebuter. Il a un côté un peu naïf qui peut tromper sur la valeur de la marchandise. Mais la lecture efface bien vite cette impression. Nous suivons en effet les aventures sentimentalo-humoristiques d'un démon et d'une sorcière. S'affranchissant des contraintes mythologiques et religieuses, Stéphane Melchior-Durand nous propose une suite de "gags" dans lesquels l'humour est présent, mais pas forcément de façon classique. Ces aventures délirantes sont assez sympas à suivre, j'ai assez souri à ces aventures. Le graphisme est à part, comme je le soulignais, mais il a cette étrange particularité d'être très expressif, ce qui lui confère un caractère universel. Une découverte intéressante, en ce qui me concerne.

22/01/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

J'avais déjà beaucoup apprécié le tout petit album Au bonheur des âmes de Loïc Sécheresse. C'est ce même contexte de comique infernal et ce même personnage de sympathique démon Belzébuth qui sont mis en scène ici, sur un scénario cette fois de Stéphane Melchior-Durand, collaborateur récurrent de Loïc Sécheresse avec qui il a déjà réalisé Raiju et Raiden. Belzébuth, c'est un gentil démon, un peu naïf, et surtout très porté sur le sexe. Il faut dire qu'il nous apprend bien vite qu'avant d'entamer sa carrière aux enfers, il était connu en tant que Pan dans la mythologie grecque. Aussi sera-t-il "aux anges" quand il rencontrera la jolie Hécate, sorcière irrévérencieuse, intelligente et elle aussi très portée sur la chose. C'est le début d'une belle histoire d'amour et d'humour. Le graphisme de Loïc Sécheresse est très particulier. C'est le genre de dessin qu'on a tendance à rejeter au premier coup d'oeil. Cela ressemble à une abondance de gribouillis mal foutus, représentant maladroitement des formes comme le ferait quelqu'un sans aucune notion artistique. Et pourtant, c'est avec Au bonheur des âmes que j'ai appris à l'apprécier. En effet, sous un aspect faussement fouillis et tordu, c'est un trait particulièrement efficace pour raconter des histoires et mettre en scène des personnages vivants et sensuels. Malgré l'atteinte à mon sens de l'esthétique que je ressens quand j'observe une planche dans son ensemble, j'aime à lire les histoires ainsi représentées et j'y trouve les femmes aussi sexy que les démons amusants. L'album se scinde en une première histoire introductive d'une vingtaine de pages racontant la rencontre entre Belzé et Hécate, suivie d'histoires courtes, parfois de simples gags en une planche, mettant en scène les deux personnages dans de petites aventures variées et axées sur l'humour. J'ai trouvé l'ensemble très amusant et les personnages vraiment attachants. Il y a beaucoup d'idées, un peu de politiquement incorrect, de l'érotisme et beaucoup d'affection pour ce couple atypique formé d'un démon et d'une sorcière. Un bien agréable moment de lecture.

18/01/2011 (modifier)