Jihai

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Aoi est un clone humain dont l’espérance de vie n’est malheureusement pour lui pas aussi longue que celle des humains. Pourtant, il passe des jours heureux auprès de son maître et de son ami. Toutefois, son tatouage mystique sur la poitrine accompagné du nombre “18” et son pouvoir lui permettant d’accéder au monde du Jihai où aucun humain ne peut survivre, en intéressent plus d’un. Durant l’un de ses “voyages”, il voit notamment le monde envahi par les flammes...


Enterbrain Les clones Shojo

Aoi est un clone humain dont l’espérance de vie n’est malheureusement pour lui pas aussi longue que celle des humains. Pourtant, il passe des jours heureux auprès de son maître et de son ami. Toutefois, son tatouage mystique sur la poitrine accompagné du nombre “18” et son pouvoir lui permettant d’accéder au monde du Jihai où aucun humain ne peut survivre, en intéressent plus d’un. Durant l’un de ses “voyages”, il voit notamment le monde envahi par les flammes...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Juillet 2010
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Jihai
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

25/11/2010 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Après un plutôt bon a priori en fin de premier chapitre, je me suis peu à peu ennuyé à la lecture de ce manga quelque part entre shojo, pour le romantisme et les personnages, et seinen, pour le décor futuriste. Le dessin m'a assez plu. Les personnages et costumes sont réussis. Les décors, même si certains sont de banales reprises de photos, sont soignés et ont le mérite de ne pas être inexistants comme dans de trop nombreux shojo. Par contre, les visages des personnages, même s'ils ne sont pas laids, ont néanmoins le défaut de manquer de personnalité. Il faut bien souvent les reconnaître à leurs coiffures et habits et quand l'auteur fait le choix narratif incongru de représenter un brun avec des cheveux soudain blancs pour montrer son émotion, j'en suis venu plusieurs fois à me demander si oui ou non c'était le même personnage. Le décor de science-fiction plus ou moins post-apocalyptique est intriguant au départ. On apprend peu à peu que c'est un monde imaginaire qui sort d'une longue guerre à laquelle un général, héroïque pour les uns et assassin pour les autres, aurait mis fin il y a quelques années avant de se retirer on ne sait où. On découvre aussi ce fameux Jihai qui, bien qu'il n'apparaisse pas réellement dans le premier tome, désigne une zone entourant les villes où le champ magnétique est tel qu'il détruit les gênes humains, les empêchant d'y pénétrer. On y rencontre enfin les Reybants, des clones qui, à la manière des Replicants de Blade Runner, ont été créés comme ouvriers et serviteurs avec une durée de vie en année limitée et tatouée sur leur corps. Ces derniers se révèlent en outre doués de pouvoirs spéciaux, différents pour chacun. Malgré ce point de départ intéressant et ce graphisme engageant, je me suis finalement ennuyé. La mise en place du récit est très longue, s'étalant sur tout le premier tome alors que la série n'en compte que trois. La narration est bavarde et les dialogues sont parfois brouillons, difficiles à suivre. Les personnages, tous de beaux éphèbes qu'on imaginerait facilement issus d'un récit yaoi, ne sont guère crédibles ni attachants à mon goût. L'ensemble se révèle peu passionnant, avec pour seule intrigue principale le dilemme d'un clone adolescent tiraillé entre une mystérieuse tragédie passée et les sentiments qu'il éprouve envers celui envers qui il souhaiterait se venger. Du romantisme un peu trop adolescent pour moi, et donc un manga qui ne se révèle pas captivant et dont je doute lire la suite.

25/11/2010 (modifier)