Le Passage de Vénus

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 15 avis)

En 1769, Vénus doit passer devant le soleil. Cet évenement ne sera visible que sous les tropiques. Le récit historique de l'expédition lancée, mélé à une histoire d'amour.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Aire Libre Séries hélas abandonnées Vieux gréements

Philibert Commerson, médecin naturaliste du roi, fait partie d'une expédition lancée par Louis XV pour observer le passage de la planète Vénus devant le soleil (ce qui permettrai d'estimer la distance Terre-Soleil). Il est chargé de profiter de ce voyage autour du monde pour étudier les trois règnes de la nature : minéral, végétal, animal. Ravi d'un tel honneur, et surtout d'une telle aubaine pour un homme de science comme lui, Commerson fait ses bagages et recherche un assistant, en essayant d'oublier qu'il laisse derrière lui sa servante et maitresse, Jeanne. Celle-ci décide de ne pas se laisser faire, et embarque avec lui, déguisée en son assistant...

Scénaristes
Dessinateurs
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1999
Statut histoire Série abandonnée (3ème et dernier tome résumé en une page) 2 tomes parus
Couverture de la série Le Passage de Vénus
Les notes (15)
Cliquez pour lire les avis

06/06/2002 | Thorn
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Dans un préambule, les auteurs évoquent le travail de Bourgeon sur Les Passagers du vent, et la difficulté qu’il y aurait à souffrir la comparaison avec cette série – absolument superbe il est vrai. Mais finalement la crainte d’Autheman et de Dethorey n’est pas forcément justifiée. D’abord parce que les auteurs se sont placés sur un autre plan : le scénario tend plus vers le huis-clos (et suit une trame plus « historique » puisque tracée par une expédition réelle), et le dessin de Dethorey est très différent de celui de Bourgeon, moins réaliste, plus « artistique » ? Par contre, à l’instar de Bourgeon, les auteurs ont usé d’une documentation précise. Le dessin de Dethorey donc, qui est beau, globalement bon, même si le trait est parfois trop gras à mon goût. Reste que sa mort clôt de manière abrupte cette série, amputée du troisième album prévu. Bourgeon a permis au deuxième – inachevé à la mort de Dethorey – de poursuivre quelque peu l’aventure : son dessin, crayonné, est vraiment superbe ! Une belle série, malheureusement inachevée. Je lui aurais probablement attribué une meilleure « note » (en tout cas j'en aurais vivement conseillé l'achat) sans ce coup d’arrêt brutal. Autheman traite en un résumé d’une page les aventures qui auraient dû être développées dans ce dernier tome, mais cela ne remplace évidemment pas un album, et ne fait que raviver mes regrets : il y avait clairement matière à dynamiser cette belle aventure – ce dernier tome s’annonçant comme le plus dense. Note réelle 3,5/5.

30/04/2017 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Le passage de Vénus fait fortement penser à une série de Bourgeon, jusqu'au titre, Les Passagers du vent. On voit tout le soin apporté par le dessinateur à la réalisation de navires et de scènes maritimes très réussies. Malheureusement ce dessinateur va décéder au cours de la création du tome 2, ce que j'ai appris au début de la lecture du dit tome. L'éditeur a tout de même tenu à publier cet album avec une fin dessinée par Bourgeon. C'est bien dommage car la présentation des personnages et le cadre du récit avaient mis pas mal de temps à se mettre en place. Au XVIIIème siècle, Commerson est médecin du roi dépêché sur un bateau d'exploration devant faire le tour du monde auprès du sieur de Bougainville. Il est également accompagné de son assistant qui tente de rester discret à bord car il s'agit d'une femme, hors aucune femme n'est admise pour cette aventure risquée. Le cadre historique est très intéressant, on sent que c'est parfaitement documenté. Il est fort dommage que cela ait dû se terminer alors que l'exploration proprement dite commençait à peine. Les découvertes de cette expédition sont nombreuses et font avancer la botanique, l'astronomie notamment. Surtout le fameux passage de Vénus permettant de mesurer la distance de la Terre au soleil n'a pas pu être abordé dans la série. Bref une série qui vaut bien 4 étoiles, avec beaucoup de potentiel et une idée de départ très séduisante, il est fort malheureux qu'elle ait dû être interrompue et laisse quelques questions en suspens - la maladie du médecin par exemple - qui ne trouvent pas de réponse dans la fin de remplacement réalisée pour terminer à tout le moins le 2ème tome.

23/05/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Œuvre posthume d’un Dethorey alors au sommet de son art, « le Passage de Vénus » s’avérait très prometteur avant de connaître cette abrupte fin (la série sera raccourcie suite au décès de son dessinateur). Le premier tome est excellent. Le scénario d’Autheman et de Bergfelder est de qualité. On oublie d’ailleurs trop souvent et injustement le second nommé, alors qu’il est responsable pour une bonne part de l’aspect historique du script de cette épique et véridique odyssée. Le scénario mêle intelligemment, et avec un bel équilibre, anecdotes véridiques (la fameuse cucurbite, par exemple), souffle épique et reconstitution historique (tant dans l’esprit, les mœurs (la référence à JJ Rousseau, par exemple) que dans la forme). L’ensemble est très prenant, les personnages sont attachants (principalement, le couple Commerson-Jeanne). Le tout est mis en forme et (surtout) en couleurs par un Dethorey inspiré. Certaines planches sont incroyablement lumineuses. Les décors sont riches de détails. Les personnages sont joliment croqués, et les rôles féminins dégagent une sensualité enivrante. Et puis, au cœur du second tome, surviendra le drame. Dethorey décède, les scénaristes imaginent une conclusion en 8 planches pour une aventure qui n’en était encore qu’à ses balbutiements, Bourgeois reprend (avec grand talent) le pinceau, en changeant de style et en demeurant dans un noir et blanc, sorte d’hommage aux talents de coloristes de son prédécesseur. Mais cette conclusion n’en est pas moins frustrante. En 100 planches (sur les 180 prévues), j’ai eu le temps de m’attacher à ces personnages, et les abandonner alors qu’ils s’apprêtent à aborder la partie la plus aventureuse, la plus dangereuse, la plus captivante, la plus romanesque, la plus éducative, la plus surprenante de leur périple me met en rage. Et le fait que personne, sinon le destin symbolisé par un cancer scélérat, n’est responsable de cette fin abrupte ne me console pas. Cette série eut été franchement bien si sa conclusion n’avait été aussi frustrante.

22/07/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture des 2 tomes. Mon avis ne tient pas compte du côté affectif dû à la mort de JP Dethorey. Il manquera le tome 3 pour assouvir le besoin de lecture des BDphiles. Malgré une page résumant succinctement le T3 et les superbes pages crayonnées de Bourgeon, on reste forcément sur sa fin. Le scénario n'est pas très original mais il s'appuie sur des personnalités fortes. Le contexte historique et maritime est très bien retranscrit. Pour la partie graphique, c'est d'un très bon niveau mais la colorisation ne m'a pas plu. Avant de s'engager dans la lecture de cette série, il vaut mieux savoir où l'on va et surtout on l'on ne va pas...

14/10/2008 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai découvert toute l'oeuvre de Dethorey il y a peu de temps. Je suis consterné d'apprendre qu'il s'agit d'un auteur malheureusement disparu, je ne le savais pas. Le talent est là : il sait faire revivre des personnages dans un contexte historique bien précis. L'exécution m'avait surpris. (J'aimerais bien le posséder mais il n'est plus du tout édité). L'oiseau noir avait également réussi à nous faire revivre un moment d'histoire révolue. Le tome 3 qui aurait pu être le plus intéressant de fameuse expédition militaire et scientifique de Bougainville ne paraîtra jamais. C'est trop dommage ! Je n'aime pas l'inachevé mais je comprends que l'éditeur ait voulu lui rendre hommage en publiant "Le Passage de Vénus". Son travail avec son souci du détail historique le mérite amplement.

08/09/2007 (MAJ le 04/03/2008) (modifier)
Par Jugurtha
Note: 4/5

L'ultime oeuvre de Dethorey, ici associé à Autheman au scénario, pour retracer le parcours de l'expédition scientifique Bougainville. La comparaison aux "passagers du vent" pour ces deux albums est plutôt justifiée, et surtout prouve que ce "passage de Vénus" ne démérite pas. L'histoire se centre sur le biologiste Commerson, accompagné de sa maîtresse, contrainte de s'habiller en homme car sa présence au sein de l'expédition est un crime. Jalousie, rancoeur, mépris... ce voyage ne se fera pas sans tensions, la liaison du biologiste avec la jeune femme ne fait que le fragiliser un peu plus alors que cette expédition mal élaborée s'avère de plus en plus tourner à l'échec. Autheman s'y entend pour décrire les rapports humains lors de cette longue traversée qui multiplie les périls. Les dialogues sont parfaitement construits et assurent la lisibilité de ce récit fort et documenté, doté de beaux personnages variés. Dethorey fait usage de la couleur directe, et son travail brillant sur la lumière et l'espace possède un certain cousinage avec le travail de François Bourgeon. Son style est un peu moins précis, mais il n'en reconstitue pas moins bien l'univers de la marine à voile, ainsi que les décors exotiques. Ironie du sort, le second tome inachevé à la disparition de Dethorey sera mené à terme par Bourgeon, qui pour rendre hommage aux couleurs de son ami disparu, préfère livrer un simple crayonné de la fin de l'album. Cette courte transition est étonnante, mais elle est brillament menée et le style est très proche de celui de Dethorey. La fin de l'histoire est rapidement résumée par Autheman de façon à ce que le lecteur sache ce qu'il est advenu de cette expédition. Si cette oeuvre souffre de son manque de grand épilogue, cela ne s'avère pas trop gênant à sa lecteur car cette chronique d'un voyage est superbement réussie, et même si l'on est déçu de quitter ces personnages sympathiques, la partie illustrée se suffit tout de même en ne plantant pas le lecteur au milieu d'une action. Bref, une très belle réussite, qui prouve encore l'immense talent de Dethorey, disparu beaucoup trop tôt, ainsi que celui de Autheman comme scénariste et dialoguiste, épaulé ici par Bergfelder pour l'intrigue et la documentation. Un diptyque à découvrir sans hésitations.

02/06/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une série initialement prévue en trois volets / une grande aventure maritime, dans la lignée des Les Passagers du vent. Inspirée de faits historiques réels, c'est l'histoire d'un grand amour que temps et distances ne parviendront pas à faire oublier, que du contraire. Dethorey exprime ici son grand talent graphique dans une grande et belle histoire d'amour, d'hommes, d'éléments, d'aventures dans l'inconnu. C'est vrai qu'à l'époque, il fallait oser. J'ai également noté une jolie palette de couleurs, parfois intimistes, qui rehaussent souvent, de bien bonne façon, le découpage des planches. La série sera abandonnée après deux opus. Un peu dommage...

16/02/2007 (modifier)
Par godzy022
Note: 4/5

Le Passage de Vénus, ou l'une de mes plus grandes frustrations de BDphile. Au delà du drame humain lié à la disparition d'un artiste, on peut vraiment regretter d'être privé du troisième tome de cette série. Entre aventure romanesque et périple historique, les auteurs nous entraînent à travers le voyage d'un jeune scientifique et sa "servante-amante" autour du monde, sous l'ancien régime. Cette BD est réussie à tous les niveaux : le coté historique et scientifique est très bien rendu, l'aventure maritime (s'embarquer des mois, voire plus, sans assurance de retour à la maison, c'est quelque d'inimaginable de nos jours!) est passionnante, les personnages (notamment nos deux jeunes héros) sont tout à fait crédibles et attachants. Quant au dessin, personnellement, j'adore. Tout comme Don Lope, je pense que Dethorey est ici au sommet de son art. La lumière est superbe, certaines cases sont restées gravées dans ma mémoire. Avec ces deux tomes, on frise le chef d'oeuvre. Mais la vie est ainsi faite...

01/06/2006 (modifier)
Par Dakhan
Note: 4/5

Je ne peux bien-sûr pas conseiller l’achat de cette série incomplète. La frustration serait certainement au rendez-vous vu la qualité des 2 premiers tomes. Il faut saluer la qualité du scénario qui mélange avec assez de bonheur réalité historique et fiction romanesque. Les auteurs n’ont pas souhaité pousser la précision au point des passagers du vent, peut-être par peur de ne pas parvenir à soutenir la comparaison, peut-être pour une autre raison, choix discutable. Mais ce qu’ils ont produit est tout de même très bon. Le dessin est pas mal, mis ne m’emballe pas du tout. Quoi qu’il en soit, on est emporté dans une de ces belles aventures maritimes du XVIIIème siècle. Contrat rempli pour les auteurs.

25/01/2006 (modifier)
Par Kael
Note: 3/5

De la bonne BD, c'est clair, et on peut quand même regretter que le 3e et dernier tome ne puisse pas voir le jour parce que c'est typiquement de la BD qui se lit toute seule. Bien sûr, le dessin est souvent très beau, le style très personnel de Dethorey donne une ambiance très particulière à ce voyage. Pourtant, le scénar ne m'a pas franchement fait vibrer. Oui, ça se lit très bien et on est loin de s'ennuyer, mais l'histoire de Philibert et Jeanne n'est pas des plus prenantes et cette femme qui se cache sur un bateau est assez bancale. Donc rien d'indispensable sur ces deux premiers tomes, et le fait que cette série reste inachevée n'incite vraiment pas à l'achat.

03/03/2005 (modifier)