Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Falkenberg

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Les aventures historico-fantastiques d’un jeune officier allemand au début du XXème siècle.


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale 1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles

Suite à un duel sanglant, Falkenberg, jeune officier allemand, se voit forcé d’accompagner un vieil archéologue dans ses recherches. Objectif de la quête : le trésor des Templiers. Heureusement, il y a Clara, l’assistante du professeur. La série, arrêtée après trois tomes, offre deux histoires. La première s’étale sur les deux premiers tomes et nous entraîne à la recherche du trésor des Templiers. La seconde nous emmène en Chine pour une étrange histoire de manipulation mentale.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1997
Statut histoire Une histoire par tome (Un diptyque + une histoire en un tome) 3 tomes parus
Couverture de la série Falkenberg
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

23/09/2010 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Une série que j’ai lue bien plus pour le trait de Van Linthout que pour le scénario, assez maladroit, de Leclercq. Au niveau du scénario, je soulignerai quelques grosses inepties (par exemple : une scène de fusillade où les protagonistes sont à deux, trois mètres les uns des autres et sans aucune possibilité de s’abriter et parviennent à se rater), certaines longueurs (par exemple : le début de la relation amoureuse en Falkenberg et Clara) et certaines facilités (l’idée du trésor des Templiers est vraiment une idée bateau). Leclercq progresse cependant au fil des tomes et le troisième offre une intrigue qui, si elle n’est pas des plus trépidantes ni des mieux menées, se révèle cependant intéressante dans son concept. Par contre, le dessin de Van Linthout, rien à faire, moi j’aime bien ! C’est clair, précis, expressif. Un peu raide aussi, c’est vrai. Ici, il me fait penser à Francis Carin (une sensation encore accentuée par le contexte historique de la bd). J’aime cette précision et cette lisibilité. Bof, à cause des scénarios.

23/09/2010 (modifier)