Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'Assassin qu'elle mérite

Note: 3.53/5
(3.53/5 pour 15 avis)

Vienne, 1900. Deux riches noceurs, désabusés et cyniques portent un regard impitoyable sur ce milieu artistique viennois de la Sécession qui prétend révolutionner l’art. Un soir d’ivresse, ils font le pari de transformer un jeune homme pauvre en ennemi de la société, de le façonner à leur guise, comme une œuvre d’art vivante.


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Ecole Emile Cohl Europe centrale et orientale Les meilleures séries terminées en 2016

« Alors mon but sera atteint. J’aurais contribué, dans la mesure de mes ressources, à créer un gredin, un ennemi de plus pour cette odieuse société qui nous rançonne. » H.K. Huysmans Vienne, 1900. Deux riches noceurs, désabusés et cyniques portent un regard impitoyable sur ce milieu artistique viennois de la Sécession qui prétend révolutionner l’art. Un soir d’ivresse, ils font le pari de transformer un jeune homme pauvre en ennemi de la société, de le façonner à leur guise, comme une œuvre d’art vivante. Ils choisissent le jeune Victor qui passait par là. À leur côté, le jeune homme va découvrir des plaisirs insoupçonnés derrière les murs de la plus prestigieuse maison close de Vienne. Un monde de volupté et de raffinement s’ouvre à lui. Un monde dans lequel il y a la merveilleuse Mathilde. Un monde qui n’est pas le sien. Quel sera le prix à payer pour que le rêve se poursuive ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Septembre 2010
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série L'Assassin qu'elle mérite

23/09/2010 | Miranda
Modifier


Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Après la lecture du premier tome. Il y a des lectures qui ressortent du lot, pour ce premier tome de la série "L'Assassin qu'elle mérite" ce fut le cas. J'ai adoré ce récit, le seul reproche que j'ai trouvé concerne l'encrage un peu trop épais à mon goût. Sinon j'ai été surpris par cette histoire partant sur une idée farfelue mais bien exploitée. Comme beaucoup j'ai mal interprété le titre, d'autant qu'il y a une femme sur la couverture, juste en dessous du titre. Il y a peu de chances que le second tome soit au même niveau que celui-ci mais je ne bouderai pas mon plaisir actuel. La narration, le découpage, la maîtrise du scénario, etc... Tout est excellent, il suffit de tourner les pages et de s'abreuver de ce nectar. C'est un gros coup de coeur subjectif, le ressenti fut celui que j'aimerais avoir à chaque fois que je referme une BD. Ce niveau n'est pas souvent atteint, je me dois donc de défendre cette BD. Lupano et Corboz forment un duo d'une rare efficacité. Vivement la suite.

16/11/2010 (modifier)
Par Lauper
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Voilà une série qui commence fort et bien ! Des personnages bien campés, des dialogues travaillés, on se laisse promener avec bonheur dans cette Vienne "fin de siècle", où se tissent de sombres destins. Le dessin de Corboz y est pour beaucoup. Il sait donner la vie à ses personnages. (Klement, notamment, est un personnage intriguant, dont la présence plane sur le récit). Vivement la suite !

11/10/2010 (modifier)
Par Lo
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

C'est une BD qui fera date... En effet, l'idée de départ n'est pas commune, un fait de sociologie grandiose. Peut-on influencer un être de telle sorte qu'il commette un drame ? Une question audacieuse, un mélange de deux mondes que l'argent sépare, une vision de la société que les auteurs ont osé aborder. Le dessin manque un peu de finesse, mais on peut apercevoir l'expression des visages des personnages qui amène le lecteur à poursuivre sa lecture en dehors du texte. L'album d'introduction est fort plaisant et j'espère ne pas être déçu par la suite. Cet album vaut le détour.

05/10/2010 (modifier)