Mister Miracle

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

La liberté ou la mort !


DC Comics Super-héros Univers des super-héros DC Comics

Mister Miracle est une sorte de Houdini en costume expansé, qui sur le retour s’apprête à affronter son vieil ennemi, Main d’Acier. Il rencontre Scott Free, un jeune homme qui bénéficie d’étranges gadgets. Ensemble (ou pas), ils vont combattre le crime !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2003
Statut histoire One shot (intégrale) 1 tome paru
Couverture de la série Mister Miracle
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

09/08/2010 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Le premier terme qui vient à l’esprit à cette lecture est : désuet. Jack Kirby, le co-créateur des Fantastic Four, des "X-Men", d’Iron Man, etc. revint un jour chez DC, où il était déjà passé, pour créer un univers entier, le Quatrième monde. Mister Miracle fut l’une des parties de cet univers et se place en plein dans le style Kirby : un super-héros sorti de nulle part qui affronte sans cesse son passé, des récitatifs un peu dépassés, des commentaires de méchants qui le sont tout autant (« ils vacillent, ils tombent ! », « oh ! un éclair aveuglant ! », « pardonnez-moi, mamie Gâteau, mon engin suprême attend, prêt à exaucer votre plus grand désir ! »), des gadgets multiples et toujours utilisés à bon escient… Notons aussi que l’intrépide Barda, compagne de Mister Miracle, est accompagnée d’un « méga-sceptre », attribut phallique qui lui permet d’anticiper tous les mouvements de ses ennemis… Et ce couillon de Mister Miracle qui ne pense qu’à repousser les limites de l’évasion, dans des dangers de plus en plus grands… Je pense qu’il est devenu une icône SM assez vite. Par moments c’est vraiment à hurler de rire. Si l’on se prend aux histoires, c’est quand même très léger. Heureusement Kirby, vers la fin de cette mini-série, s’est attaché à raconter la jeunesse de Scott Free, essayant d’expliquer les origines de son insoumission à Darkseid et son évasion d’Apokolips. On atteint tout juste la moyenne avec cette petite diversité. Sur le plan du dessin, c’est du Kirby tout craché, et si vous aimez les super-héros de la première époque, ceux des années 60, vous ne serez pas dépaysé(e).

09/08/2010 (modifier)