Le Corbusier, Architecte parmi les hommes

Note: 1.67/5
(1.67/5 pour 3 avis)

Architecte majeur du XXe siècle, Le Corbusier a imprimé durablement sa marque sur le design, l'architecture et l'urbanisme modernes, à travers de nombreuses réalisations internationalement reconnues, comme la Villa Savoye à côté de Paris ou encore la Cité radieuse à Marseille. Chantre de l'habitat rationnel, il a conçu également une ligne de meubles au design fonctionnel avec Charlotte Perriand, qui fait aujourd'hui référence.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Bâtiments et architectures Biographies Documentaires

Architecte majeur du XXe siècle, Le Corbusier a imprimé durablement sa marque sur le design, l'architecture et l'urbanisme modernes, à travers de nombreuses réalisations internationalement reconnues, comme la Villa Savoye à côté de Paris ou encore la Cité radieuse à Marseille. Chantre de l'habitat rationnel, il a conçu également une ligne de meubles au design fonctionnel avec Charlotte Perriand, qui fait aujourd'hui référence. Les Éditions Dupuis, en partenariat avec la Cité de l'Architecture et la Fondation Le Corbusier, lui rendent hommage à travers cet album de bande dessinée documentaire et pédagogique. Un dossier illustré de nombreux documents photographiques accompagne le récit dessiné, qui revient sur les quinze dernières années de sa vie. Un récit scénarisé par Jean-Marc Thévenet, connu des bédéphiles pour son implication, des années durant, au sein du Festival International de la Bande dessinée d'Angoulême, lui-même commissaire de l'exposition « Architecture et Bande dessinée » programmée à la Cité de l'Architecture de juin à octobre 2010.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Juin 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Corbusier, Architecte parmi les hommes
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

06/06/2010 | Ro
Modifier


Par iannick
Note: 2/5
L'avatar du posteur iannick

Je me faisais une joie de lire « Le Corbusier, Architecte parmi les hommes » parce que j’aime les récits de type documentaire, parce qu’il est rare de découvrir un bâtisseur comme protagoniste principal dans une bande dessinée et parce que je côtoie dans la vie de tous les jours des maitres d’œuvre. Après lecture, je suis déçu de la façon dont les auteurs ont mis en page ce personnage… Le Corbusier ? C’est le surnom de Charles-Édouard Jeanneret-Gris qui fut un des plus grands architectes de son époque et un des principaux représentants du « mouvement moderne ». Sa vision de l’architecture était de réunir sur un même lieu plusieurs services publics nécessaires à la vie des habitants. Les auteurs ont pris l’initiative de nous raconter les derniers moments de la vie professionnelle de Le Corbusier. Etant donné que la bd proprement dite se tient sur une vingtaine de pages, j’aurais préféré que la biographie (très complète) de cet architecte qui clôt l’album (sur une vingtaine de pages également) soit mise en images ! Pourquoi cette préférence ? Parce que la vie de Le Corbusier dans sa partie bd ne m’a apparu aussi captivante que je ne le pensais car les auteurs permutent un peu trop à mon goût les dates (pas facile par moments de se retrouver !) et parce que les scénaristes ont incorporé des citations importantes de l’architecte qui tombent un peu comme un cheveu dans la soupe. Je reproche aussi aux auteurs de ne pas nous avoir expliqué pourquoi Le Corbusier était détesté par les autorités françaises et pourquoi certaines de ses réalisations étaient décriées. Au pire, ils nous présentent Le Corbusier comme un concepteur rancunier voire aigri envers ses compatriotes parce que ces derniers ne lui témoigneront jamais la reconnaissance dont il aspire à tout prix. Du coup, cet architecte m’est apparu antipathique et imbu de lui-même par ses succès internationaux. Un retour en arrière sur sa vie n’aurait pas été -à mon avis- de trop pour bien saisir pourquoi Le Corbusier a choisi cette technique de conception qui fait sa patte personnelle (d’ailleurs, pourquoi les auteurs n’ont-ils pas développé un peu plus sa jeune collaboration avec Auguste Perret qui l’avait apparemment convaincu de l’utilité du béton armé ?), quelles étaient ses principales réalisations en tant que maitre d’œuvre (avec leurs caractéristiques qui les faisaient classer en « œuvre majeure de l’architecture du XXème siècle») et pourquoi il se comportait de cette façon. Le dessin de Frédéric Rébéna ne m’est pas apparu franchement engageant, je le trouve trop brouillon. Même les quelques bâtiments conçus par Le Corbusier et présentés dans cette bd sont –à mon avis- très peu détaillés et vite survolés. Vraiment déçu par cette bd originale dont je me régalais à l’avance de découvrir le destin d’un grand architecte.

18/06/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 1/5

Attention, la partie BD ne fait que 20 pages, la suite est un dossier reprenant en partie les mêmes choses que le cahier BD. J'adore les BD documentaires sauf .... ce genre de BD !!!! C'est moche, un comble quand on fait une BD sur un architecte. Les couleurs sont fades et ne rattrapent pas le coup. Le contenu est inintéressant, du moins sous cette forme. On dirait un fascicule de service de presse, résumé à l'extrême. Cette lecture ne m'a jamais intéressé, le personnage non plus. Cette BD est vraiment dispensable, la prochaine fois il ne faudra pas s'arrêter au brouillon.

09/06/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album dédié à Le Corbusier est composé de la même manière que Rose Valland, capitaine Beaux-Arts, paru il y a quelques mois chez le même éditeur. Il comprend une BD d'une vingtaine de pages mettant en scène le fameux architecte, suivie d'une autre vingtaine de pages dédiées à sa biographie complète, illustrée de photos d'époque. Si je comprends l'intention louable consistant à rendre hommage à un personnage célèbre mais trop peu connu du XXe siècle et à instruire un large public sur sa vie et son oeuvre, la forme et le contenu me paraissent manquer leur objectif. L'album s'entame par la BD. Son graphisme est peu engageant. Quoiqu'il soit efficace, son trait, très crayonné et un peu charbonneux, rend assez mal les architectures qui sont pourtant l'un des points clés du récit. Mais le vrai soucis, le même que j'avais ressenti à la lecture de l'album dédié à Rose Valland, est la façon dont le scénario survole à toute vitesse de nombreuses années de la vie du personnage. Nous n'assistons qu'à une suite de faits sans explications ni recul, des moments, des dates - pas forcément dans l'ordre chronologique d'ailleurs - et quelques citations importantes. Qui ne connait pas déjà Le Corbusier et son oeuvre est obligé de deviner vaguement son parcours. Rien n'explique les spécificités de ses créations, ni la raison de la polémique qui les entoure. La seule information qui ressort de l'ensemble est l'amertume de l'architecte vis-à-vis d'une ville de Paris qui lui sera toujours restée inaccessible sans qu'on sache s'il y a une vraie raison à cela à la seule lecture de cette BD. La biographie qui suit n'est pas tellement plus réjouissante. C'est, là encore, un simple alignement de faits, à la manière d'une chronologie de dictionnaire. Pas de recul, pas d'explications, pas de narratif qui vient raconter au lecteur ce en quoi l'art de Le Corbusier était spécial. Qui plus est, le texte factuel n'est pas toujours agréablement écrit. Je prends pour exemple quelques répétitions un peu lourdes, du style de "il projette des projets" ou encore "il dessine des dessins"... De leur côté, les photos sont jolies et intéressantes mais j'aurais aimé aussi voir quelques plans, ou au moins une vision plus approfondie d'une ou plusieurs des oeuvres de Le Corbusier. On n'en voit que quelques photos superficielles tandis que celles-ci se focalisent sur la représentation du personnage et de ses proches, pas de ses constructions. Je suis donc déçu car j'étais sincèrement intéressé à l'idée de découvrir la vie et l'oeuvre d'un Le Corbusier dont je ne connaissais que très peu de choses, et j'ai finalement eu beaucoup de mal à capter des informations suffisamment parlantes de cet album.

06/06/2010 (modifier)