Base Neptune

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

C'est la guerre entre Neptune et Pluton...


Bichromie Manolosanctis

Une guerre larvée couve entre Neptune et Pluton, séparés par le Pays Neutre. Le journaliste Haufmein, Plutonien, est infiltré sur Neptune afin d’en savoir plus sur les intentions de l’ennemi. Il se retrouve bientôt dans les petits papiers de Keane, l’un des dirigeants militaires les plus populaires, et très proche de l’arme secrète neptunienne…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Juin 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Base Neptune
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

26/05/2010 | Spooky
Modifier


Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Mmmm… que dire sur « Base Neptune » ? Pas vraiment convaincu par le scénario mais il règne une ambiance tellement particulière dans cette bd que j’en conseille tout de même la lecture. « Base Neptune » est le deuxième album de Renart, c’est un récit de science-fiction qui se situe entre Neptune et Pluton. L’histoire met en scène des Neptuniens et des Plutoniens qui se combattent. Le personnage principal est un espion Plutonien qui s’est infiltré dans une base Neptunien afin d’y découvrir et d’y démanteler leur arme fatale… Avec un tel scénario, le lecteur peut s’attendre à assister à des batailles dantesques dignes de « La Guerre de étoiles », il n’en est rien ! En effet, l’action est centralisée sur la base Neptunienne. Bref, il s’agit d’un huis-clos assez inquiétant où l’ambiance est lourde et où nombre d’évènements resteront inexpliqués. Sur ce dernier point, il serait dommage que l’auteur et son éditeur ne prennent pas l’initiative de publier d’autres albums se passant dans cet univers imaginé par Renart car il y a, apparemment, pas mal de choses à raconter ! Quant au récit proprement dit, j’avoue qu’il ne m’a pas convaincu par l’extrême facilité à laquelle l’espion a pu s’approcher du roi Neptunien et par son dénouement qui m’a semblé guignolesque. N’empêche, j’ai vachement apprécié la façon dont Renart a mis en place une atmosphère oppressante à son récit. Je veux dire par là que quand je découvre une ambiance de ce type dans une bd, d’habitude, j’abandonne la lecture alors que là j’ai plutôt eu l’envie de connaître sa suite. Le graphisme ? On dirait du Frédérik Peeters, il y retrouve le même trait épais et la même manière de pauser les scènes pour se centraliser le comportement des personnages. La mise en couleurs contribue beaucoup de donner cette atmosphère lourde. « Base Neptune » est ce que j’appelle une « bd d’ambiance », c’est un album qui se focalise beaucoup sur l’étrangeté du scénario et sur sa situation dans un huis-clos. La mise en couleurs qui emploie des tons bleuâtres contribue beaucoup à rendre une atmosphère lourde au récit. « Base Neptune » est une bd qui ne m’a donc pas totalement convaincu mais Renart, vu son jeune âge et ce qu’il a montré avec cet album, est incontestablement un auteur à suivre…

20/11/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je trouve que l'auteur ne se débrouille pas aussi mal que cela pour une première oeuvre. Ajouté à cela qu'il n'a que 22 ans, cela est très prometteur pour la suite de sa carrière dans le monde de la bande dessinée. Il a une imagination fertile en se servant d'un scénario simple que celui d'une guerre sans merci sur une planète entre deux peuples. Il est dommage d'avoir emprunté le nom de planètes pour désigner tel ou tel peuple. Si on ajoute les satellites tel que Charon, on s'y perd un peu... Il y a vraisemblablement quelque chose de trop manichéen, de trop naïf et de trop invraisemblable. Le tout ressemble à une grosse farce où l'on peut approcher aussi facilement un roi ou rencontrer Godzilla au détour d'une rue. Etait-ce seulement le but inavoué de l'auteur ? Base Neptune souffre d'erreurs de jeunesse notamment au niveau de l'intrigue mais qui sont facilement pardonnables devant tant de virtuosité dans l'art et la manière d'amener le récit là où on veut. Il ne faut pas simplement brouiller les pistes. Il faut également donner une visibilité claire sinon on risque de se perdre.

22/08/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Ce récit de science-fiction a une drôle d'ambiance, un peu onirique, qui donne l'impression de lire une histoire rêvée, parfois un peu floue. Contrairement à ce que les dialogues du récit laissent parfois croire, cette BD ne raconte pas une guerre entre la planète Neptune et la planète Pluton mais plutôt une guerre entre deux nations d'une même planète fictive, nations dénommées Neptune et Pluton et séparées par une région étrange appelée Terre Neutre. Un espion plutonien a infiltré une base de Neptune et y découvre 4 enfants dont les surprenants pouvoirs proviennent de cette région neutre. Beaucoup de choses dans cette histoire se déroulent comme dans un rêve. Certains passages sont à accepter sans trop les comprendre. La nature de la Terre Neutre et des créatures qui la peuplent, la présence du Roi sur la base Neptune, le faible nombre de protagonistes qui donnent au récit une allure de huis-clos, la facilité de certains péripéties comme l'infiltration de l'espion ou sa résolution de la scène finale. Le graphisme me fait penser à un mélange entre ceux de Jake Raynal et de Frederik Peeters, en un peu moins soigné, plus grossièrement crayonné. Je le trouve agréable mais pas toujours très déchiffrable. La colorisation en bichromie le réhausse cependant de jolie manière. Voilà donc une histoire assez étrange, plutôt prenante mais un peu frustrante par la facilité et la rapidité de sa conclusion et par les mystères qui demeurent en fin de lecture. Un album plaisant mais un peu trop cher pour mériter davantage qu'une lecture par curiosité.

28/05/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Pas mal pour un premier album. Le dessin de Loïc Locatelli, alias Renart, se situe dans la veine de celui de Frederik Peeters, avec un soupçon d’Alfred. Il n’est pas encore très mature, ce qui explique parfois des approximations dans les proportions, les attitudes des personnages. Mais pour le reste, il y a de belles choses dans le découpage, les cadrages. J’ai bien aimé l’idée d’utiliser deux couleurs différentes pour différencier les lieux ; il aurait fallu aller au bout de l’idée et en utiliser une autre pour le pays neutre… Quant à l’histoire, là encore cela manque de maîtrise, mais on sent tout de même que c’est travaillé. La présence du Pays neutre est de prime abord un peu incongru, mais cela se justifie au long cours pour expliquer la nature de l’arme absolue utilisée par Neptune. Tiens d’ailleurs, je trouve le choix du nom des deux factions, Pluton et Neptune, un peu maladroit, étant donné que ce sont deux planètes qui existent ; or ici cela désigne deux pays séparés par une contrée mystérieuse. Un peu bizarre. Malgré ses imperfections et un manque de maturité tout à fait surmontable par la suite, voici un premier album d’un jeune auteur à suivre.

26/05/2010 (modifier)