Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Les interviews comics / Interview de Lise Myhre

Lise Myhre est une charmante jeune femme qui vient du froid, mais dont le personnage, Nemi, n'a pas froid aux yeux. Rencontre chaleureuse et rafraîchissante à la fois... (Lire l'interview en VO ici)

Voir toutes les séries de : Myhre (Lise)


Lise Myhre Bonjour Lise, tu pourrais te présenter s’il te plait ?
Je m’appelle Lise, je suis une auteur de BD norvégienne, j’habite à Oslo avec mon mari et mon fils, qui a deux ans.

Comment est née ta BD Nemi ?
Nemi fut ma première tentative de dessiner des personnages humains… avant ça tous mes personnages étaient des rats ou des crocodiles. Je jonglais alors entre 17 boulots, mais après quelques mois et quelques apparitions dans l’anthologie Far Sides, on m’a offert un strip quotidien dans un de nos journaux nationaux, et je travaille comme auteur de BD à plein temps depuis.

Pourquoi as-tu choisi ce nom, Nemi ?
Je voulais un nom qui était différent, mais facile à prononcer… un nom que les gens pourraient écrire sans avoir à vérifier son orthographe. Je ne sais pas si ça fonctionne en français, mais en norvégien c’est parfait ;) J’ai trouvé ce nom dans un livre sur les mythes, le lac Nemi existe vraiment, et il est magnifique.

Nemi a connu beaucoup de succès en Europe et aux USA. Comment expliques-tu qu'il ne soit publié que maintenant en France ?
On n’est que deux, moi et mon agent… on n’est pas une grosse boîte, donc on va doucement ! Cela dit je suis très contente d’être enfin publiée en France.

Pourquoi avoir choisi « Milady graphics » (voir interview) ?
C’est mon agent qui s’occupe de tout ça, mais je suis très heureuse de travailler avec cet éditeur, ce sont des gens merveilleux qui ont travaillé dur pour conserver l’esprit original norvégien dans la version française.

Accéder à la BD Nemi « Nemi » est très apprécié par les fans de musique métal ; on m’a même dit que ton mari est lui-même musicien de métal. Est-ce qu’il influence ton travail ?
Ah ah, non. Enfin, il me rend heureuse, donc d’une certaine façon si. Mais on ne parle pas souvent de travail, et malgré le fait que mon mari ait joué dans un groupe de black métal pendant des années, et que j’ai de nombreux amis fans de métal, je n’ai jamais vraiment écouté ce genre de musique. Mon truc, c’est plutôt W.A.S.P. (NDR : groupe de heavy metal américain) ;) En plus on n’est mariés que depuis 1 an, Nemi existe depuis bien plus longtemps ;)

Tu es venue en France récemment, pour présenter la première édition de Nemi. Tu as été bien reçue ?
J’étais vraiment étonnée de rencontrer des gens qui non seulement connaissaient déjà Nemi, mais qui en plus portaient des tee-shirts Nemi, le jour même de la parution ! :)

En France on ne connaît pas vraiment les artistes de ton pays, à part Jason… tu connais ses bouquins ?
Oh oui, j’adore.

Quand on s’est rencontrés, on a parlé de Rocky de Martin Kellermann, qui est suédois. Tu penses que Nemi et Rocky pourraient être amis ?
Bien sûr. Ils se sont rencontrés plusieurs fois dans nos strips.

Tu devais être heureuse quand Tori Amos a accepté d’écrire la préface de Nemi ?
Oui, je me pince toujours pour m’assurer que je ne rêve pas ! Je l’adore.

Tu travailles toujours sur Nemi ?
Oui, tous les jours, 7 jours par semaine, des fois plus !

Tu as d’autres projets en cours ?
Oui, mais ça porte malheur de parler de projets non terminés.

Lise, merci !
Interview réalisée le 16/12/2009, par Spooky.