Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les forums / Belgique

Par ArzaK Le 29/11/2007 - 16:42 (Modifier)
Par Pierig Le 23/11/2007 - 09:23 (Modifier)
Pierig

Ca me fait penser que le pseudo clash Flamand-Wallon mis en scène par la RTBF il y a quelques temps est en train de devenir réalité ...


Par Altaïr Le 19/11/2007 - 11:06 (Modifier)

>>Maître Méchant avait écrit: >>>>ArzaK avait écrit: >>>> >>>>oui, je me gourre parce qu'il y avait une revue française qui s'apellait "50 millions de consomateurs", elle a du changer de nom depuis... >> >>non ! non ! >>la population augmente, mais pas forcément le nombre de consommateurs... (Juste une parenthèse : oui, ils ont bien changé de nom et s'appelelnt 60 millions de consommateurs maintenant, si je ne m'abuse).


Par EJ900 Le 17/11/2007 - 20:15 (Modifier)

Quand tu dis "toi aussi tu n'avaispas forcément eu le choix et tu vivrais à Kraainem" > Ca ressemblerait assez bien à mon rêve. ;-)


Par EJ900 Le 17/11/2007 - 20:05 (Modifier)

c'est dur de respecter le fait que les francophones qui vivent dans ces communes ne sont pas des étrangers? mais des belges, avec une langue, une culture qui a le droit d'être respectée... et qui ne sont pas une minorité... Tu sais ces francophones qui habitent là ne s'y sont pas installés pour faire chier les flamands, ils se sont installés là parce qu'ils sont dans leur pays, et qu'ils travaillent à Bruxelles où à cause des eurocrates l'immobilier et les loyers ont atteint des niveaux inabordables ... >>> Pr"éscion, Kraainem n'est pas une commune spécialement bon marché. toi aussi tu n'aurais pas forcément eu le choix et tu vivrais là aussi... alors je te pose la question, ta feuille d'impôt, t'es prêt à la remplir en neerlandais? >>> Bien sur que oui, la question ne se pose même pas.


Par ArzaK Le 17/11/2007 - 12:49 (Modifier)

>>Katz avait écrit: >>Toujours d'après ce que j'ai entendu, l'ennui est que le clivage droite/gauche n'est plus vraiment le même en Flandre et en Wallonie. Le PS flamand n'est pas le PS wallon, n'a pas exactement les mêmes valeurs, et pour le centre et la droite, ce serait pareil. Bref, là encore, il y aurait une différence de culture politique. oui et non... je ne pense pas que le PS wallon et le ps flamand soient si différents, même chose pour les partis libéraux flamand et wallon sur le plan de leur "doctrine" économique... s'il n'y avait pas de problème institutionnel, ls s'entendraient même très bien... s'ils ne s'entendent pas c'est parce que la situation est telle que l'institutionnel sur lequel le clivage est purement et simplement wallon/flamand prime sur tout autres sujets... ils ne discutent QUE de ça... >>On peut voir d'ailleurs dans d'autres pays, comme la France, qu'on peut être de droite et en désaccord, de même que la gauche est loin d'être monolothique. Il existe ainsi une droite dirigiste face à une droite libérale, une droite souverainiste contre une droite non-souverainiste (je parle de la France). Quant à la gauche, il suffit de voir ces divisions entre partis et chapelles pour se rendre compte qu'il ne suffit pas de dire "on est de gauche" pour être en accord, et encore moins pour parvenir à s'entendre. >> >>Prenons aussi, le cas ultime des USA : pour donner un ordre d'idée de la division droite/gauche us aux Français, un commentateur avait expliqué qu'aux USA Bayrou serait un type clairement de gauche. Et il en serait sans doute de même de Sarkozy, qui serait peut-être au centre du parti démocrate, la "gauche" américaine. >>Raffarin, notre ex-premier ministre (de droite), rapportait aussi cette anecdote : ayant rencontré Blair (premier ministre travailliste, donc "de gauche") il lui fit cette réflexion : "mais je suis plus à gauche que vous !", à quoi, Blair lui répondit : "vous avez tout à fait raison, mais s'il vous plaît, ne le dîtes pas !". Sourire >> >>Alors, s'il n'y a que la moitié du fossé culturel qui sépare la France du Royaume-Uni, entre la Flandre et la Wallonie, il ne serait pas illogique que les droites des deux bords ne soient plus vraiment en phase...


Par ArzaK Le 17/11/2007 - 10:27 (Modifier)

>>EJ900 avait écrit: >>ca me dépasse. >> >>Katz, "Ce genre de droit, ça se prend... ". >>Tu prends les flamands pour des sauvages? Bien sur que non, que ça ne se prend pas. Ou vis tu? Tu es Belge? Parce que ce que tu raconte me semble très éloigné des réalités de la Belgique. >> boaf... en dernière extrémité, c'est peut-être comme ça que ça se passera... légal ou pas... >> >>Proscrit? Tu connais les communes flamandes? Kraainem? Drogenbos? Koekelberg? Tu pense vraiment qu'on est menacé par les flamands? Qu'ils nous empechent de parler français? Tu as deja demandé ton chemin en francais à un flamand? Tu penses qu'il te renverrait sur les roses agressivement? "Hier spreek men nederlands"? >>Si tu penses que les gesticulations de Maingain sont fondées, tu te mets le doigt dans l'oeil, désolé. mais pourquoi tu reviens toujours avec Maingain? J'en ai rien à faire de lui, il gesticule dans son coin et il fait le laisser dans son coin, c'est un con, oui... mais des Maingain flamand, y'en a plus d'un et même des pires, je suis désolé... Un De Wever a lui tout seul vaut au moins 3 Maingain... >>C'est si dur de respecter le fait que ce sont des communes flamandes? Mets toi dans la peau d'un neerlandophone dont le bourgmestre ne pète même pas un mot flamand. Moi, franchement, je trouve ca anormal. Je comprends dans ce cas la qu'ils soient sur la défensive... >> c'est dur de respecter le fait que les francophones qui vivent dans ces communes ne sont pas des étrangers? mais des belges, avec une langue, une culture qui a le droit d'être respectée... et qui ne sont pas une minorité... Tu sais ces francophones qui habitent là ne s'y sont pas installés pour faire chier les flamands, ils se sont installés là parce qu'ils sont dans leur pays, et qu'ils travaillent à Bruxelles où à cause des eurocrates l'immobilier et les loyers ont atteint des niveaux inabordables ... toi aussi tu n'aurais pas forcément eu le choix et tu vivrais là aussi... alors je te pose la question, ta feuille d'impôt, t'es prêt à la remplir en neerlandais? >>En passant, même si Bruxelles n'est plus qu'à 10% flamande. (C'est a peu pres les chiffres), Même si ce chiffre devait encore diminuer, le jour ou on supprime les affichages dans les deux langues par pure représaille fransquillone, Bruxelles ne sera plus Bruxelles. Et ça, ça me ferait scincèrement mal, cette ville ne mérite pas ca. >> je n'ai jamais dit qu'il fallait priver les neerlandophones de Bruxelles du bilinguisme de Bruxelles mais avoue que le contraste est frappant... je faisais la comparaison entre d'un côté les francophone qui n'ont jamais remis en cause le bilinguisme de Bruxelles alors qu'il n'y a qu'entre 10% et 20% de neerlandophones, alors que quelques kms plus loin, les flamands veulent se débarasser les droits des fracophones dans des communes où les francophones sont 70 ou 80% ??? Ne me dis pas que tu trouves ça normal ou démocratique? C'est abbérant! Si une instance internationale (ONU) devait mettre de l'ordre de tout ça, le point de vue flamand purement terrien ne tiendrait pas 2 minutes et un vrai rescensement serait vite fait, crois-moi... Tu sais comme moi que remplir une feuille d'impôt, par exemple, n'est pas simple, même carrément super difficile pour beaucoup de gens moins "lettrés", tu saurais la remplir dans une autre langue que ta langue maternelle, toi? Moi pas... Je connais le neerlandais mais dire bonjour et tailler une petite bavette, c'est autre chose que de devoir faire tous ses papiers, se défendre au tribunal dans une langue qui n'est pas la sienne... >>Pour les gesticulations, tu as entièrement raison. Des que les cameras sont la, Frank Vanhecke et sa bande rapliquent. Une poignée de connards réussira toujours à faire plus de bruit que 10 000 "monsieur tout le monde". Je te parie que dans cette bande d'enculés braillards, y avait même pas de bruxellois. >> >>On veut agrandir la région bruxelloise? Tres bien! Ce sont les francophones qui le veulent, qu'ils donnent l'exemple et rattachent Le nord du BW. Que l'argent rentre un peu dans les caisses de Bruxelles. Il n'est pas idiot d'imaginer Lasne ou Wat-Boisfort , comme grande banlieue de BXL. Mais non, c'est tellement plus simple de dire que c'est aux communes flamandes de le faire d'abord, pour que Bruxelles ne soit plus enclavée. (Comme si il existait une frontière réelle, aberrant). >> >> >>Encore une fois, je suis pas pro flamand. Le monde politique flamand a tellement joué avec des slogans chocs comme "chaque flamand paye ue voiture neuve par an a chaque francophone" que la flandre récolte ce qu'elle a semé. Mais je trouve que les wallons embrayent chaque fois comme des idiots. >> >>Le truc du code de la route régionalisé, par ex. La Flandre dit "Y a pas assez de radars automatiques en wallonie (en fait, y en a .. euh... 2?). C'est une importante source de revenu pour la police, et comme c'est fédéral, l'argent récolté est affecté aux communes les plus pauvres. Bref, des communes francophones. Ils serait temps que vous installiez + de radars. La dessus, branle bas de combat francophone. "de-quoi-se-melent-ils, bande-de-flaminguants, formont-les-rangs". >>Surenchere de la flandre, a nouveau de la Wallonie, des médias. Déclarations assassines. >>Et on finit par lire le lendemain que les rond points flamands seront dorénavant dans le sens giratoire et que les feux rouges wallons seront jaune-vert-gris. >>Franchement, c'est surréaliste. Potferdeke... >> >>Je me demande quel est l'avis de l'ami Steril, tiens?


Par EJ900 Le 17/11/2007 - 00:58 (Modifier)

ca me dépasse. Katz, "Ce genre de droit, ça se prend... ". Tu prends les flamands pour des sauvages? Bien sur que non, que ça ne se prend pas. Ou vis tu? Tu es Belge? Parce que ce que tu raconte me semble très éloigné des réalités de la Belgique. >> et surtout, c'est absurde! ca ne tient pas compte de la vie des gens! Bruxelles est une zone bilingue donc l'affichage doit être double (alors qu'il n'y a que 15 à 20 % de flamands), mais dans les communes de flandre où il y a 70 à 80¨% de francophones, le français serait tout à fait proscrit ...???? faut arrêter de déconner... merde...merde et remerde... Proscrit? Tu connais les communes flamandes? Kraainem? Drogenbos? Koekelberg? Tu pense vraiment qu'on est menacé par les flamands? Qu'ils nous empechent de parler français? Tu as deja demandé ton chemin en francais à un flamand? Tu penses qu'il te renverrait sur les roses agressivement? "Hier spreek men nederlands"? Si tu penses que les gesticulations de Maingain sont fondées, tu te mets le doigt dans l'oeil, désolé. C'est si dur de respecter le fait que ce sont des communes flamandes? Mets toi dans la peau d'un neerlandophone dont le bourgmestre ne pète même pas un mot flamand. Moi, franchement, je trouve ca anormal. Je comprends dans ce cas la qu'ils soient sur la défensive... En passant, même si Bruxelles n'est plus qu'à 10% flamande. (C'est a peu pres les chiffres), Même si ce chiffre devait encore diminuer, le jour ou on supprime les affichages dans les deux langues par pure représaille fransquillone, Bruxelles ne sera plus Bruxelles. Et ça, ça me ferait scincèrement mal, cette ville ne mérite pas ca. Pour les gesticulations, tu as entièrement raison. Des que les cameras sont la, Frank Vanhecke et sa bande rapliquent. Une poignée de connards réussira toujours à faire plus de bruit que 10 000 "monsieur tout le monde". Je te parie que dans cette bande d'enculés braillards, y avait même pas de bruxellois. On veut agrandir la région bruxelloise? Tres bien! Ce sont les francophones qui le veulent, qu'ils donnent l'exemple et rattachent Le nord du BW. Que l'argent rentre un peu dans les caisses de Bruxelles. Il n'est pas idiot d'imaginer Lasne ou Wat-Boisfort , comme grande banlieue de BXL. Mais non, c'est tellement plus simple de dire que c'est aux communes flamandes de le faire d'abord, pour que Bruxelles ne soit plus enclavée. (Comme si il existait une frontière réelle, aberrant). Encore une fois, je suis pas pro flamand. Le monde politique flamand a tellement joué avec des slogans chocs comme "chaque flamand paye ue voiture neuve par an a chaque francophone" que la flandre récolte ce qu'elle a semé. Mais je trouve que les wallons embrayent chaque fois comme des idiots. Le truc du code de la route régionalisé, par ex. La Flandre dit "Y a pas assez de radars automatiques en wallonie (en fait, y en a .. euh... 2?). C'est une importante source de revenu pour la police, et comme c'est fédéral, l'argent récolté est affecté aux communes les plus pauvres. Bref, des communes francophones. Ils serait temps que vous installiez + de radars. La dessus, branle bas de combat francophone. "de-quoi-se-melent-ils, bande-de-flaminguants, formont-les-rangs". Surenchere de la flandre, a nouveau de la Wallonie, des médias. Déclarations assassines. Et on finit par lire le lendemain que les rond points flamands seront dorénavant dans le sens giratoire et que les feux rouges wallons seront jaune-vert-gris. Franchement, c'est surréaliste. Potferdeke... Je me demande quel est l'avis de l'ami Steril, tiens?


Par Katz Le 16/11/2007 - 21:16 (Modifier)

>>ArzaK avait écrit: >>>>Katz avait écrit: >>>> >>>> De ce que j'en ai entendu et lu, le divorce (de fait) entre Flandre et Wallonie ne tient pas seulement à un réglement de compte d'un siècle de suprématie francophone. Elle tient aussi à ce que les deux entités ne partagent plus un "projet de société commun". D'un côté, un système plus "libéral" (Flandre) et de l'autre un système plus "étatiste" (Wallonie), pour caricaturer. Dans un pays qui se considère encore comme une seule nation, cela se résoud en général par le fait qu'il y a une majorité au pouvoir, et une opposition qui attend son tour. Là, ce serait comme si la gauche française pouvait se dire "au fond, on pourrait parfaitement proclamer l'indépendance des régions sous notre contrôle, et basta Sarkozy et la droite !". Ce n'est pas possible en France, mais en Belgique, ça le devient... >> >> >>Tu as raison de dire que généralement, presque traditionnellement, le sud est plus à gauche et le nord plus à droite, sauf que cette fois-ci, les gagants des élections au nord comme au sud, sont des partis de centre droit et de droite qui, selon la stricte logique gauche-droite, devrait s'entendre... Toujours d'après ce que j'ai entendu, l'ennui est que le clivage droite/gauche n'est plus vraiment le même en Flandre et en Wallonie. Le PS flamand n'est pas le PS wallon, n'a pas exactement les mêmes valeurs, et pour le centre et la droite, ce serait pareil. Bref, là encore, il y aurait une différence de culture politique. On peut voir d'ailleurs dans d'autres pays, comme la France, qu'on peut être de droite et en désaccord, de même que la gauche est loin d'être monolothique. Il existe ainsi une droite dirigiste face à une droite libérale, une droite souverainiste contre une droite non-souverainiste (je parle de la France). Quant à la gauche, il suffit de voir ces divisions entre partis et chapelles pour se rendre compte qu'il ne suffit pas de dire "on est de gauche" pour être en accord, et encore moins pour parvenir à s'entendre. Prenons aussi, le cas ultime des USA : pour donner un ordre d'idée de la division droite/gauche us aux Français, un commentateur avait expliqué qu'aux USA Bayrou serait un type clairement de gauche. Et il en serait sans doute de même de Sarkozy, qui serait peut-être au centre du parti démocrate, la "gauche" américaine. Raffarin, notre ex-premier ministre (de droite), rapportait aussi cette anecdote : ayant rencontré Blair (premier ministre travailliste, donc "de gauche") il lui fit cette réflexion : "mais je suis plus à gauche que vous !", à quoi, Blair lui répondit : "vous avez tout à fait raison, mais s'il vous plaît, ne le dîtes pas !". Sourire Alors, s'il n'y a que la moitié du fossé culturel qui sépare la France du Royaume-Uni, entre la Flandre et la Wallonie, il ne serait pas illogique que les droites des deux bords ne soient plus vraiment en phase...


Par ArzaK Le 16/11/2007 - 20:35 (Modifier)

>>Katz avait écrit: >> >> De ce que j'en ai entendu et lu, le divorce (de fait) entre Flandre et Wallonie ne tient pas seulement à un réglement de compte d'un siècle de suprématie francophone. Elle tient aussi à ce que les deux entités ne partagent plus un "projet de société commun". D'un côté, un système plus "libéral" (Flandre) et de l'autre un système plus "étatiste" (Wallonie), pour caricaturer. Dans un pays qui se considère encore comme une seule nation, cela se résoud en général par le fait qu'il y a une majorité au pouvoir, et une opposition qui attend son tour. Là, ce serait comme si la gauche française pouvait se dire "au fond, on pourrait parfaitement proclamer l'indépendance des régions sous notre contrôle, et basta Sarkozy et la droite !". Ce n'est pas possible en France, mais en Belgique, ça le devient... Tu as raison de dire que généralement, presque traditionnellement, le sud est plus à gauche et le nord plus à droite, sauf que cette fois-ci, les gagants des élections au nord comme au sud, sont des partis de centre droit et de droite qui, selon la stricte logique gauche-droite, devrait s'entendre... >>Là-dessus vient se greffer le problème linguistique et culturel, qui exacerbe les tensions. Mais jusqu'à quel point la situation n'est pas semblable à une Ligue du Nord italienne qui aurait pris le pouvoir dans une grande région nord (qui n'existe pas en Italie), et voudrait se débarrasser du Sud, tout en se disant "et merde, y'a Rome, qui va l'avoir ?". >>Pourtant, en Italie, il n'y a pas le problème de la langue, mais la Ligue du Nord a bien réussi à voir le jour... Bref, jusqu'à quel point le poison linguistique ne masque pas une ambition strictement politique ?


Par Katz Le 16/11/2007 - 17:55 (Modifier)

>>EXJ900 avait écrit: >>>>Je ne disais pas que les Wallons et Bruxellois puissent l'imposer. J'évoquais le point de vue flamand. Si la Flandre veut être indépendante, elle peut pratiquement l'être dans l'heure suivante, suffit d'une déclaration en ce sens du parlement flamand. >> >>Non pas du tout, le parlement flamand n'a absolument pas le pouvoir de scinder le pays. Ca c'est de la fiction à 100%. Ce genre de droit, ça se prend... Comment crois-tu que la Belgique soit née ? Tu penses, qu'à l'époque, ce qui est devenu la Belgique avait juridiquement le "droit" de scinder le royaume des Pays-Bas ? Tu penses aussi, qu'il y avait même un parlement représentant ce qui devint la Belgique, au sein de ce même royaume ? Aujourd'hui, il y a trois entités constituées au sein de la Belgique, qui disposent de presque tous les attributs d'un état souverain. Il suffit donc juste que le parlement flamand décide que, maintenant, la région flamande devient un état souverain. C'est beaucoup plus simple et facile que de constituer la Belgique en 1830 : il y a un parlement flamand, un gouvernement flamand, des administrations flamandes. Il suffit juste d'étendre leurs compétences. Le seul problème, ce sera de partager l'armée, la dette, et autre truc de ce genre... (oublions Bruxelles et le reste...). Mais, si le parlement flamand décrétait l'indépendance de la Flandre, au nom de quels principes on devrait lui dire "ah non, tut tut, illégal". Et le fameux "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes" ? >>Au cas ou ne l'aurait pas remarqué, les flamands ont jusqu'à présent scrupuleusement respecté les lois et la constitution Belge. De ce que je comprends de la situation actuelle, ils ne souhaitent qu'une seule chose : modifier ces lois et cette constitution. C'est un respect tout relatif, du genre "bon je l'ai respecté, mais je l'aime tellement que je n'en veux plus : changez moi tout ça, parce que de toute façon, maintenant je ne suis plus en état de le respecter..." Mais sur le plan général, j'aurais tendance à penser comme ArzaK : il y a un moment où une séparation de fait devient un divorce. On ne peut pas avoir le beurre, et l'argent du beurre. De ce que j'en ai entendu et lu, le divorce (de fait) entre Flandre et Wallonie ne tient pas seulement à un réglement de compte d'un siècle de suprématie francophone. Elle tient aussi à ce que les deux entités ne partagent plus un "projet de société commun". D'un côté, un système plus "libéral" (Flandre) et de l'autre un système plus "étatiste" (Wallonie), pour caricaturer. Dans un pays qui se considère encore comme une seule nation, cela se résoud en général par le fait qu'il y a une majorité au pouvoir, et une opposition qui attend son tour. Là, ce serait comme si la gauche française pouvait se dire "au fond, on pourrait parfaitement proclamer l'indépendance des régions sous notre contrôle, et basta Sarkozy et la droite !". Ce n'est pas possible en France, mais en Belgique, ça le devient... Là-dessus vient se greffer le problème linguistique et culturel, qui exacerbe les tensions. Mais jusqu'à quel point la situation n'est pas semblable à une Ligue du Nord italienne qui aurait pris le pouvoir dans une grande région nord (qui n'existe pas en Italie), et voudrait se débarrasser du Sud, tout en se disant "et merde, y'a Rome, qui va l'avoir ?". Pourtant, en Italie, il n'y a pas le problème de la langue, mais la Ligue du Nord a bien réussi à voir le jour... Bref, jusqu'à quel point le poison linguistique ne masque pas une ambition strictement politique ?


Par ArzaK Le 16/11/2007 - 14:24 (Modifier)

>>EXJ900 avait écrit: >>>>je ne pense pas que les chantres de la provocation en Belgique soient les Wallons, ne pas nommer des bourgmestres francophones élus en Flandre, c'est pas de la provoc magistrale? >>Un bon exemple. >>Tous les echevins de la commune (flamande) sont francophones, demandons (exigeons) que les séances se déroulent en français! >>Quelle bonne idée, mettons de l'huile sur le feu! Parce qu'il est évident que les séances se tiennent deja en francais. Mais autant qu'on fasse une demande écrite, histoire de titiller les flamands. (Et au passage, ne plus devoir traduire les proces verbaux... c'est dur le neerlandais quand on a le QI d'un élu FDF). Tu sais comme moi comment ça se passe... les conseils communaux sont publics, ça veut dire que n'importe qui peut y assister, et bien dans ces communes où tous les échevins sont francophones, il y a des flamingants d'Anvers qui y sont spectateurs, ils ont fait 150 km pour assister à un conseil communal d'une commune qui n'est pas la leur, s'ils entendent le moindre mot en français, ils se mettent à gueuler : "Ik spreek vlaams" comme des porcs pour couvrir le moindre mot de français qui serait prononcés ... >>Oui, suite a ce petit camouflet, Marino keulen a réagit de manière scandaleuse. Mais >>1/ la majorité des flamands le désaprouvent (sondage du standaard) >>2/ envoyer des convocations electorales en francais dans une commune flamande, et bien c'est soit une erreur soit du à une formidable incompétence, soit un beau plan bien rodé du FDF. Comme c'est leur fond de commerce, je pencherait pour la 2eme solution.. c'est sûr que c'est de la provoc... mais y'a bien un moment où il faudra remettre les choses à plat... dans quelle démocratie vit-on... de quels droits parle-t-on? De celui des vivants ou des morts? C'est quoi la réalité de ces communes : une majorité francophone, pourquoi interdire à ces gens d'utiliser la propre langue dans leur propre pays?... Simple exemple assez effarant : des chauffeurs de la société de transport flamande de bus "De lijn" ont eu des blâmes parce qu'ils avait laissé l'affichage bilingue des destinations en zone flamande, affichage théoriquement réservé à Bruxelles... qu'un flamand râle parce qu'il ne trouve pas l'information dans sa langue, je peux le comprendre, mais qu'il râle parce qu'à côté de sa langue, il voit du français, j'appelle ça du fachisme ou tout d moins du racisme culturel... pur et simple... et surtout, c'est absurde! ca ne tient pas compte de la vie des gens! Bruxelles est une zone bilingue donc l'affichage doit être double (alors qu'il n'y a que 15 à 20 % de flamands), mais dans les communes de flandre où il y a 70 à 80¨% de francophones, le français serait tout à fait proscrit ...???? faut arrêter de déconner... merde...merde et remerde... si tu veux mon avis, tout ce complexe autour de la langue relève pratiquement de la psychanalyse et de la psychiatrie... que les flamands aient été brimés dans les générations précédentes dans leur culture et leur langue, je veux bien le reconnaitre, mais ce n'est pas moi, wallon d'aujourd'hui qui en est responsable... que la bourgeoisie flamande du début du 20e siècle ne parlait que le français, véritable distinction de classe à l'époque, j'en ai rien à caler, c'était des flamands qui n'assumaient pas leur culture, pas des wallons qui brimaient les pauvres flamands... faudrait arrêter la déconnade et la réécriture perpétuelle de l'histoire... alors les jetteurs d'huile sur le feu, je ne sais pas qui c'est... les flamands qui veulent virer les facilités? ou les francophones qui revendiquent leurs droits à utiliser leur langue dans leur pays...??? parce que si les flamands continuent ce petit jeu, la seule solution possible sera l'exigence légitime dès lors que les facilités n'auront plus cours, que ces communes deviennent wallones... les facilités étaient déjà un fameux compromis pour les francophones, si on vire ce compromis, il n'y en plus d'autres possibles... ce sont les flamands qui ont ouvert la boite de Pandore avec leurs revendications non négociables et innaceptables pour tous francophones... Parce que c'est facile de faire une campagne électorale en Flandres en promettant : "on va imposer ça au wallon et ils seront bien obligés de l'accepter" car c'est déjà un mensonge, ces hommes politiques flamands ont mentis... ils ont gagnés les élections sur un mensonge... alors une fois qu'il faut former le gouvernement, ils arrivent avec leur revendications au maximum et disent au wallons : vous devez les accepter, vous n'avez pas le choix... sous-entendu : si vous n'acceptez pas ce sera la fin de la Belgique... drôle de conception de l'état et de la démocratie, chantage et prise en otage, c'est du joli... et bien les wallons ne se sont pas laissés intimidés et ont répondus : "Chiche?" et voilà tous ce spoliticiens flamands populistes bien emmerdés... parce que la séparation serait encore plus complexe... alors excuse-moi du peu mais, sur la question des provocations, s'il en existe bien sûr côté francophone, le mot lui même semble résumer l'unique posture flamande... ce sont eux qui ont joués avec le feu en promettant l'innapliquable à leur électeurs...


Par Pierig Le 16/11/2007 - 13:32 (Modifier)
Pierig

attendons 30 ou 40 ans. D'ici là, le niveau de la mer montant, il aura résolu le problème communautaire et qui sait, des oranges bleues pousseront enfin à Bxl on the beach. Sourire


Par EXJ900 Le 16/11/2007 - 13:04 (Modifier)

>>je ne pense pas que les chantres de la provocation en Belgique soient les Wallons, ne pas nommer des bourgmestres francophones élus en Flandre, c'est pas de la provoc magistrale? Un bon exemple. Tous les echevins de la commune (flamande) sont francophones, demandons (exigeons) que les séances se déroulent en français! Quelle bonne idée, mettons de l'huile sur le feu! Parce qu'il est évident que les séances se tiennent deja en francais. Mais autant qu'on fasse une demande écrite, histoire de titiller les flamands. (Et au passage, ne plus devoir traduire les proces verbaux... c'est dur le neerlandais quand on a le QI d'un élu FDF). Oui, suite a ce petit camouflet, Marino keulen a réagit de manière scandaleuse. Mais 1/ la majorité des flamands le désaprouvent (sondage du standaard) 2/ envoyer des convocations electorales en francais dans une commune flamande, et bien c'est soit une erreur soit du à une formidable incompétence, soit un beau plan bien rodé du FDF. Comme c'est leur fond de commerce, je pencherait pour la 2eme solution..


Par EXJ900 Le 16/11/2007 - 11:28 (Modifier)

>>Je ne disais pas que les Wallons et Bruxellois puissent l'imposer. J'évoquais le point de vue flamand. Si la Flandre veut être indépendante, elle peut pratiquement l'être dans l'heure suivante, suffit d'une déclaration en ce sens du parlement flamand. Non pas du tout, le parlement flamand n'a absolument pas le pouvoir de scindre le pays. Ca c'est de la fiction à 100%. Au cas ou ne l'aurait pas remarqué, les flamands ont jusqu'à présent scrupuleusement respecté les lois et la constitution Belge. Dois je rappeler que la cour d'arbitrage a déclaré la situation actuelle de l’arrondissement BHV illégale?