The Legend of Zelda - Four Swords Adventures

Note: 1.5/5
(1.5/5 pour 2 avis)

L’arme de la légende : « l’épée de quatre » ! C’est elle qui, autrefois, a permis de sceller Vaati, un maléfique Mage du Vent à Hyrule. Pour délivrer la Princesse Zelda, kidnappée par un mystérieux personnage, surnommé Link Noir, notre héros Link est contraint de briser le sceau pour récupérer la fameuse arme. Mais quelle n’est pas sa surprise lorsque le jeune homme se retrouve divisé en quatre !


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Fanas de Jeux video La BD au féminin : le manga Shogakukan Shonen Zelda

L’arme de la légende : « l’épée de quatre » ! C’est elle qui, autrefois, a permis de sceller Vaati, un maléfique Mage du Vent à Hyrule. Pour délivrer la Princesse Zelda, kidnappée par un mystérieux personnage, surnommé Link Noir, notre héros Link est contraint de briser le sceau pour récupérer la fameuse arme. Mais quelle n’est pas sa surprise lorsque le jeune homme se retrouve divisé en quatre ! Link violet est calme et posé, le rouge est énergique, le bleu est impatient et le vert courageux. Tous les quatre, ils devront unir leurs forces et ramener la paix dans le royaume d’Hyrule.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Mai 2010
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série The Legend of Zelda - Four Swords Adventures
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

08/05/2010 | Ro
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Je croyais avoir lu tous les Zelda mais les séries sur ce jeu vidéo sont innombrables. Je précise tout de suite que j'ai été un des plus grand fan de ce jeu vidéo quand il est sorti et qu'il a marqué toute ma génération de gamers. Pour autant, le jeu vidéo, c'est une chose et la bd , c'est autre chose. Cela ne fait pas la paire en l’occurrence. Bien au contraire ! Le dessin est truffé de facilités sans aucune subtilité, ni grâce. Au niveau du scénario, beaucoup de raccourcis et de choses assez convenues. Ennui et démotivation seront de la partie pour une lecture qui ne sera pas un pur plaisir. Quelques fois, on peut s'énerver à lire des mangas aussi mauvais. Cependant, je suis vacciné. Il suffit de passer à autre chose.

12/05/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Une fois de plus, je ne connaissais rien de cette énième version du jeu vidéo Zelda. Four Swords Adventures, le jeu, est paru sur GameCube en 2005. En l'entamant, j'ai cru qu'il y avait un lien entre son scénario et The Minish Cap puisqu'on y retrouverait l'épée des Quatre et un ennemi du nom de Vaati, mais cela n'a finalement rien à voir et les Vaati de ces deux histoires ne sont pas les mêmes. Contrairement à la majorité des autres récits de Zelda, celui-ci ne repart pas de zéro. Link y est déjà un héros même s'il reste aussi gamin. Mais pour le reste, on retrouve la trame répétitive des aventures de la saga : la princesse Zelda est en danger, un nouvel ennemi a pris le pouvoir et menace de détruire le royaume d'Hyrule, alors Link va devoir aller chercher divers éléments au quatre coins du pays pour revenir plus fort terrasser les méchants. Là où Four Swords se distingue, c'est que dès le départ du récit, Link se retrouve séparé en quatre clones + un double maléfique, chacun doté de son caractère spécifique et de sa couleur : vert, bleu, rouge, violet et noir. Et au lieu d'être une aventure du seul héros, c'est la quête des quatre héros jumeaux qui est présentée. On comprend l'intérêt évident au niveau du jeu vidéo, de pouvoir zapper d'un personnage à un autre ou d'utiliser des stratégies à deux, trois ou quatre personnages réunis. Quant à l'intérêt au niveau du manga, c'est de permettre des interactions entre ces facettes de Link. Leurs discussions, petits conflits et fausses trahisons font le sel de l'intrigue. Mais à part ça, je dois dire que je me suis lourdement ennuyé. Le scénario est trop basique et manque de cohérence. Je suis gavé des intrigues de Link qui arrive dans un nouvel endroit à la recherche d'un élément de sa quête, rencontre des personnages, un nouveau danger, une ou des grosses créatures méchantes à combattre et hop, par un bon coup d'épée ou l'aide d'une magie sortie du chapeau, il gagne et récupère la récompense avant de passer à la suite de sa quête et de recommencer. Ca va pour un jeu vidéo, pas pour une BD. Les péripéties s'enchainent sans saveur, les monstres sortent d'on ne sait où, les aides ou les dangers magiques apparaissent par-ci par-là au petit bonheur la chance. C'est tellement artificiel que je n'ai pas réussi du tout à rentrer dans l'histoire. A cela s'ajoute des transitions abruptes et des passages qui manquent vraiment de clarté. La confusion est ajoutée par le noir et blanc des planches. En effet, les différents clones de Link se distinguent dans le récit par leurs couleurs. Ici, ils sont juste différenciés par des tramages un peu différents et des expressions de visages un peu caractéristiques. Mais régulièrement, il est presque impossible de distinguer du premier coup d'oeil à quel clone on a affaire. Quant au dessin en lui-même, il n'est pas très enthousiasmant. Classique dans le genre shonen, il mélange quelques éléments kawaï avec un style plus semi-réaliste. Rien de très marquant. Globalement, je me suis ennuyé sur la majeure partie de ma lecture. Seules quelques interactions entre les clones de Link m'ont un peu intéressé, ainsi que le passage avec le retournement de veste de Violet. Pour le reste, c'est trop convenu et mal raconté pour me satisfaire.

08/05/2010 (modifier)