Quelques jours avec un menteur

Note: 3.56/5
(3.56/5 pour 18 avis)

Aujourd'hui. 5 copains de 30 ans décident de prendre une semaine loin des familles et du boulôt.


Davodeau Encrages Les week-ends entre copains

C'est l'histoire de cinq vieux copains. Ils viennent de passer la trentaine, ils s'accordent huit jours de vacances au grand air pour faire le point sur leurs existences respectives. Bon pour être franc, il s'agit surtout de passer une semaine à bâfrer et à rigoler. Tout se passe comme prévu, jusqu'au jour où Phil à un pressentiment...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1997
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Quelques jours avec un menteur
Les notes (18)
Cliquez pour lire les avis

26/05/2002 | Thorn
Modifier


Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Il flotte sur cette BD un vent de liberté bienvenu, qui fait plaisir à découvrir. Davodeau est passé maitre dans l'art de faire de la BD reportage, mais il sait aussi s'essayer à la fiction. Ici, il développe une petite histoire sur des trentenaires qui s'offrent la semaine de vacances dont ils parlaient depuis tant d'années, celle où ils oublient tous leurs soucis et laissent derrière eux leurs familles pour s'offrir une parenthèse de vie. Le trait de Davodeau fonctionne toujours bien, même si les têtes se ressemblent d'un album à l'autre. Il a une façon de croquer les gens et leurs caractères avec peu de choses, c'est toujours agréable de le voir. L'histoire emprunte des chemins un peu classiques, entre les amis qui se retrouvent, les aspirations contrariés de certains, les caractères un peu typés ... Mais ça marche, on sent l'amitié qui passe entre eux, chacun se dévoile petit à petit avec quelques petites touches personnelles disséminées dans les différentes cases. C'est progressif, et ça fait plaisir de les suivre. L'intrigue est assez peu profonde, mais elle est efficace, et j'ai beaucoup aimé le retournement final qui est proposé. A la fois ingénieux et amusant. Une belle idée. C'est le genre de BD que je recommande de lire sans trop en attendre. Divertissante et amusante, sans grand plus. Elle offre une belle part de lecture, mais n'en attendons pas trop et nous ne serons pas déçus !

07/11/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Le Davodeau qui fait de la fiction m'a toujours moins intéressé que celui qui fait des documentaires. Ici, j'ai trouvé que le récit avait des moments sympathiques, mais sans plus. Je n'ai pas trouvé les personnages terriblement attachants et la raison principale pour laquelle je n'ai pas eu de difficulté à lire cet album est que la narration est fluide. Le seul truc vraiment intéressant dans le scénario est de découvrir qui est le menteur et lorsqu'on apprend qui est celui qui ment, mon intérêt a un peu diminué. En gros, ça se laisse lire et c'est le genre de récit que je ne lis qu'une fois dans ma vie. Pour les trentenaires qui aiment les virées entre potes.

06/08/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà une BD fort sympathique qui rappelle à tout un chacun une virée entre potes. Ici c'est moins l'intrigue et le décor qui comptent que la psychologie des personnages et les rapports qui se sont établis entre eux au fil du temps. Chacun est représentatif d'un genre, d'un style de vie et bien sûr le lecteur moyen est sûr de s'y retrouver un peu. Comme d'habitude Davodeau ne fait pas dans l’esbroufe, son dessin est toujours aussi simple, n'y cherchons pas de quelconques fulgurances, il arrive en somme à nous donner par de petits détails expressifs la simplicité et le naturel de la vie. Avec sa lecture fluide et agréable cet album permet de passer un moment de lecture sympathique, à lire.

02/10/2015 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

A l'instar de Petites éclipses, le sujet de ce one-shot traite principalement des retrouvailles de quelques copains trentenaires. Heureusement, j'ai plus accroché à ce récit qu'à Petites éclipses que je jugeais trop monotone. Ici, les retrouvailles sont nettement plus rythmées et drôles. En outre, une petite intrigue vient donner un petit coup de punch supplémentaire à l'ensemble. J'ai senti qu'il y avait quelque chose de touchant dans la relation qui unit ces cinq copains. Personnellement, cela m'a parlé et m'évoque encore quelques week-end passés avec des amis. La relation qui les unit sonne juste et je reconnais-là un des (nombreux) talents d'Etienne Davodeau. Le trait et l'utilisation du noir et blanc sont assez caractéristiques de l'auteur. Je n'ai donc pas eu beaucoup de surprises même si cela est réussi. En conclusion, j'ai passé un agréable moment de lecture. Je suis sorti assez satisfait de la bonhomie générale qui caractérise nos trentenaires. Je ne pense cependant pas l'achat nécessaire, à moins que vous ne soyez fan de l'artiste; en même temps, ce ne serait pas très étonnant...

20/01/2012 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Voici le genre de récit qui devrait plaire à tout trentenaire, surtout s'il a l'habitude de partir de temps à autres avec quelques vieux amis pour se faire "une virée entre potes". Mais, à nouveau, chez Etienne Davodeau, ce n'est pas tant l'intrigue que les personnages qui rendent ce récit si prenant. Des gens simples, accessibles, des "monsieurs-tout-le monde" décrits avec autant de tendresse que de justesse. On sourit souvent, on rit parfois aux anecdotes qui sentent le vécu. A noter que le noir et blanc sied très bien à ce genre de roman. Une belle réussite.

19/01/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cela ne sera pas une lecture mémorable. Mais je dois tout de suite préciser qu'on passe un agréable moment car on est vite plongé dans une atmosphère de huis-clos entre vieux bons copains trentenaires qui se retrouvent. Le dessin en noir et blanc est très correct. Les personnages ont leur caractère et cela sonne très réaliste. Par ailleurs, il y a une grosse intrigue qu'on perçoit en filigrane au début de ce récit et comme le titre le laisse entendre. Pourtant l'ambiance restera bonne enfant. Et puis, pour une fois, c'est une nouvelle de Davodeau qui ne part pas en queue de poisson dans sa conclusion comme à son habitude.

24/08/2007 (MAJ le 04/03/2008) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je ne m'attendais pas à autant de pages dans cette BD (174) mais je les ai lues sans aucun ennui et avec une vraie fluidité. J'avais peur au départ de ne pas accrocher aux personnages de ces cinq copains et finalement non seulement je m'y suis attaché mais en plus j'ai passé avec eux de très bons débuts de vacances. L'ambiance est bon enfant, sympathique, vraiment agréable. Par la suite, j'ai un tout petit peu moins apprécié la partie concernant la peinture blanche. Le message qu'elle comportait ne m'a pas vraiment touché et l'ambiance du livre avait un peu changé, amenant un peu plus de reflexion que le début qui se laisse vraiment couler. Néanmoins je garde maintenant un bon souvenir de cette lecture, un moment agréable et étonnamment dépaysant alors qu'il s'agit juste de quelques jours dans un chalet en France.

14/12/2005 (modifier)

Le prix est un peu élevé vu le N&B, vu le papier et vu le format, mais bon, quelle BD sympa ! Les persos avec leurs faiblesses, leurs défauts et pour certains leurs zones d'ombres, sont bien vus et formidablement vivants. On se sent seul en refermant le bouquin ! Davodeau a le chic pour évoquer les mimiques, les expressions, certaines scènes sentent le vécu, d'autres sont hilarantes. Cette bande de potes qui s'offrent quelques jours "entre mecs" devrait particulièrement plaire au lectorat masculin néo-trentenaire ou pas loin, assez copieusement représenté sur Bdthèque (cf. forum [Bédéphiles, qui êtes-vous?], mais pas exclusivement.

08/10/2004 (modifier)
Par Don Lope
Note: 4/5

Vraiment très sympa cette BD de Davodeau. Autour du thème universel de la bande de potes qui part en vacances ensemble, Davodeau propose un portrait fin et joyeux d'une bande, qui un peu à l'image de celle de "Mes meilleurs copains", s'est un peu encroutée ou embourgeoisée. L'ensemble et vraiment marrant même si trop moralisateur, comme c'est malheureusement souvent le cas avec cet auteur (c'est est parfois risible comme la scène du supermarché que soulignait ArzaK). On peut pas dire que l'intrigue donne des frissons mais Davodeau n'a pas son pareil pour planter son univers et faire intéragir ses personnages avec un naturel déconcertant. Le dessin est conforme à l'habitude, pas super soigné mais instinctif et plaisant.

23/07/2004 (modifier)
Par ArzaK
Note: 4/5

Un bon Davodeau, un peu moins moraliste que d'habitude même si certains lieux communs agacent. Exemple : les compères entrent dans un supermarché, l'un deux s'écrie : "Bienvenue dans le royaume de la quantité et de la loi du marché! Imprégnez-vous de cette belle ambiance consumériste avant d'affronter l'âpre solitude des hauts plateaux!" et un autre ajoute "pfff...je déteste ces endroits" un troisième : "moi aussi alors on fait vite"... J'aime moyen, c'est du militantisme de bas étage, de la morale facile, je trouve. Je ne lis pas des bd pour me voir asséner des messages « engagés » aussi « tarte à la crème ». A part ça, l'aspect humain prime indubitablement. Chaque personnage est bien décrit, les caractères sont bien trempés, bien caractéristiques mais tout à fait crédibles. Le rythme créé par l'accumulation d'anecdotes au jour le jour est soutenu et l'intérêt ne faiblit pas jusqu'au bout de l'album. Le dessin de Davodeau est très bon, les attitudes toujours justes. Certains passages sont très bien mis en scène et certaines ellipses très bien amenées. On ressent un vrai plaisir de lecture en parcourant ces pages. Un plaisir que je n'ai pas eu l'impression de ressentir aussi fortement dans les albums de Davodeau en couleur comme "La gloire d'Albert" ou "Le réflexe de survie".

25/05/2004 (modifier)