L'Espion de Staline

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

1941. Une musicienne allemande, Eta Harich-Steiner, arrive pour une tournée au Japon, où elle est hébergée par l’ambassadeur Ott. Elle y fait la connaissance du journaliste Richard Sorge, figure de la communauté occidentale de Tôkyô. Personnage engagé, alcoolique et homme à femmes, Sorge se rapproche de la musicienne, qu’il ne va pas tarder à séduire.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Auteurs Allemands Ecritures Histoires d'espions Nazisme et Shoah

1941. Une musicienne allemande, Eta Harich-Steiner, arrive pour une tournée au Japon, où elle est hébergée par l’ambassadeur Ott. Elle y fait la connaissance du journaliste Richard Sorge, figure de la communauté occidentale de Tôkyô. Personnage engagé, alcoolique et homme à femmes, Sorge se rapproche de la musicienne, qu’il ne va pas tarder à séduire. Leur histoire va défrayer la chronique, d’autant que Sorge exprime de plus en plus ouvertement des positions politiques hostiles au régime nazi. Au fur et à mesure que se renforcent les liens entre l’Allemagne et le Japon, le discours de Sorge se radicalise. Il finit par disparaître. Eta Harich-Steiner apprendra plus tard que Sorge, accusé d’espionnage pour le compte des Russes, a été arrêté par les autorités japonaises et exécuté. Un épisode réel et peu connu de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, qui met en relief l’opposition courageuse de certains Allemands à l’idéologie nazie, dominante à l’époque.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Janvier 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Espion de Staline
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

14/04/2010 | Ems
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Après avoir lu Haarmann, le boucher de Hanovre, et avoir été bluffé par le superbe dessin de Kreitz (mais aussi captivé par le récit glauque au possible), j’ai aussitôt eu envie de découvrir les autres productions de cette excellente dessinatrice. Ici seule aux commandes, elle réalise une intéressante étude sur cet espion communiste, plus ou moins infiltré à l’ambassade nazie de Tokyo, qui joua un rôle important pour certaines décisions stratégiques de l'URSS. Si l’histoire se laisse lire, j’ai été moins captivé que pour ma précédente lecture (même si je les ai lus dans l’ordre inverse de parution). Idem pour le dessin. Il est bon, mais je trouve que le trait de Kreitz gagnera en qualité avec le « boucher ». Je pense aussi qu’avoir lu ces deux albums dans cet ordre influence mon ressenti… Un album à découvrir, mais allez voir Haarmann, le boucher de Hanovre ensuite, il en vaut la peine ! A noter que si vous souhaitez poursuivre en BD sur ce sujet, vous pouvez lire L'Histoire des 3 Adolf de Tezuka, dans lequel cette histoire est replacée dans un cadre plus large.

17/11/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Si vous aimez l'histoire et plus particulièrement la période de la seconde guerre mondiale vous vous devez de lire ce récit sur la vie de Richard Sorge, espion au service de Staline. Noceur, grand buveur, homme à femmes et si l'on fait abstraction des gadgets c'est une sorte de James Bond avant l'heure, pour ce qui est des "qualités" sus nommées. Naviguant en eau trouble entre les dignitaires nazis en poste au Japon, les japonais eux mêmes; Sorge à la tête de son réseau est un espion plus qu'efficace. Le récit est traité de manière très sérieuse, extrêmement bien documenté et l'auteure est toute de rigueur pour aborder les différents points de son histoire. Prévoyez un long moment de lecture, cela ne ce lit pas aussi aisément qu'un Spirou, mais au final nous sommes plongés au cœur des évènements et du coup les choses n'en prennent que plus d'intérêt. Seul bémol pour ma part , bien que très fouillé le dessin comporte des problèmes de distorsions, visages bien trop gros par rapport au corps. Ce n'est pas rédhibitoire mais gâche un peu le plaisir de lecture.

24/10/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

En ce jour du 8 mai 2010, on fête le 65 ème anniversaire de la victoire sur l'Allemagne nazie et son idéologie nauséabonde. On oublie souvent que cette victoire est surtout liée à l'avancée des troupes russes qui ont payé un lourd tribu dans cette guerre soit à peu près 20 millions de victimes sans compter les nombreux blessés et mutilés. Notre vision occidentale célèbre surtout en effet la victoire de nos alliés. Pourtant, un espion à la solde de Staline avait prévenu que le 20 juin 1941, la Wehrmacht déclencherait une offensive sans précédent. Cependant, le maître du Kremlin ne prêta guère attention se retranchant derrière le pacte de non-agression signé en catimini un an plus tôt. Isabel Kreitz, une auteure allemande, nous dévoile les derniers mois de cet espion célèbre à savoir Richard Sorge. Il faut dire que Staline ne fera pas deux fois la même erreur quand son espion lui livrera une autre information capitale qui lui permettra de gagner la guerre en mettant le paquet sur un seul front pour résister à l'envahisseur. Cet espion était en effet en poste à l'ambassade allemande de Tokyo où tous les regards du monde occidental étaient tournés pour voir ce que ferait le Japon impérialiste. En tout cas, c'est une aventure passionnante basée sur des faits réels. On vit véritablement au milieu de ce microcosme allemand retranché au Japon sans espoir de retour. Par ailleurs, ce n'est pas pour rien que l'auteur a gagné le prix de la meilleure dessinatrice allemande au festival de la bd d'Hambourg. Son trait en noir et blanc est fin et élégant. La narration est intelligente. C'est une bonne bd historique comme on en fait peu sur le marché. A conseiller surtout pour ceux qui ne connaissent pas la légende de cet espion parmi les plus célèbres du XX ème siècle.

08/05/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Très gros coup de coeur pour cette BD originale sur bien des points. Le scénario est riche et bien structuré. Il s'appuie sur un gros travail documentaire et surtout des témoignages qui servent d'ailleurs de bases aux différents chapitres. Pour apprécier ce one shot, j'ai fragmenté ma lecture sur plusieurs soirées car les nombreuses pages ne défilent pas si vite que je m'y attendais. Certes l'histoire demande de l'attention mais le dessin noir et blanc demande également sa part d'observation. Il a des allures de crayonnés très soignés. Chaque case est extrêmement détaillée, l'auteur a dû même passer un sacré bout de temps pour réaliser cet album de plus de 250 pages. Il y a ici et là des petites erreurs de perspectives notamment sur les personnages mais l'ensemble est un régal à visionner. L'histoire est aussi captivante car elle retrace les dernières années d'un homme hors du commun vivant au Japon et espion communiste ayant les portes grandes ouvertes à l'ambassade d'Allemagne nazie. Résumer cette BD serait trop long, une lecture à tête reposée s'impose pour tous les BDphiles férus d'histoire et de destinées hors normes. Isabel Heitz a démontré de grandes qualités et sera à suivre.

14/04/2010 (modifier)