Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Femme limace (Itoh Junji Kyofu Manga Collection - Namekuji no Shoujo)

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Recueil d'histoires courtes d'un maître de l'épouvante...


Asahi Sonorama Junji Ito L'horreur en bande dessinée Tonkam

Un jour, sans raison apparente, la jeune et joyeuse Yuko entame peu à peu sa mutation en limace. Malgré la détermination teintée d’effroi de ses proches, rien n’y fait. La transformation semble inéluctable et aucune technique ne peut enrayer le processus…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2009
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série La Femme limace
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

06/04/2010 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Du même auteur, j'avais pourtant apprécié Gyo. En l'occurence, il s'agit de différente nouvelle fantastique. Il faut croire qu'une femme puisse se transformer en quelques temps en limace. Pourquoi pas, après tout si on a l'esprit large ? Encore faut-il que cela puisse apporter quelquechose au lecteur. Or, cela ne sera pas réellement le cas. Il y a un point commun à toutes ces nouvelles: c'est la transformation de l'être humain en quelquechose d'organique. La tuyauterie gémissante ou la maison bio seront le point d'orgue à cette idée déclinée à toutes les sauces. Cependant, il faut savoir se renouveler de temps et temps...

08/05/2011 (modifier)
Par Pasukare
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pasukare

Ah, si j'avais lu l'avis de Spooky avant de me lancer dans la lecture de ce manga, j'aurais commencé par ne pas être déçue au bout de 20 pages en m'apercevant que j'avais dans les mains un recueil d'histoires courtes et non un bon gros récit de 230 pages... Jusqu'à présent, aucune BD prétendument d'horreur ou d'épouvante ne m'a convaincue et ici... c'est encore pire ! Car comment installer un climat angoissant ou stressant en si peu de pages ? J'ai eu l'impression de ne lire que des effleurements d'idées, dont aucune n'a été réellement creusée... Pourtant, une ou deux pourraient être bonnes à développer, comme l'histoire de la source chaude ou des canalisations gémissantes... Et encore, je reste persuadée qu'en matière d'épouvante rien ne vaut un roman (et sa propre imagination) et à la limite un film s'il est vraiment bien fait. Certaines histoires de ce recueil étaient vraiment tout au fond des tiroirs de l'éditeur... Franchement dispensable et pas vraiment motivant pour continuer à découvrir l'auteur.

23/01/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Sous ce titre d’une élégance gastéropodique se cache en fait un recueil de quelques histoires courtes de l’un des maîtres de l’épouvante à la japonaise. Depuis pas mal d’années Junji Ito propose des récits inquiétants (dont le sommet reste à ce jour Spirale). Ici Tonkam semble un peu racler les fonds de tiroirs afin de composer un tome de taille respectable (230 pages). On trouve ainsi des nouvelles datant du début des années 1990, et même de 1987 ! L’auteur devait alors être à ses débuts, car la fragilité du trait (bien différent de ce que fera Ito plus tard) le dispute à la vacuité, voire la ténuité de l’histoire. Mais de qui ça parle, en fait ? Le récit qui donne son nom au recueil est celui d’une collégienne dont la langue se transforme en limace, L’Epave nous conte le destin de ce monstre marin venu s’échouer sur la côte pacifique, Frissons de froid est l’histoire d’une étrange épidémie, qui s’attaque à la peau… Pour ma part le récit que j’ai préféré est celui qui raconte comment des moisissures prennent possession d’une maison entière. L’Auberge distille, quant à elle, une atmosphère angoissante, en même temps que des senteurs méphitiques… Malgré ces petites histoires, le recueil n’est tout de même pas ce qu’Ito a fait de mieux… A réserver aux fans.

06/04/2010 (modifier)