Les Voraces

Note: 2.57/5
(2.57/5 pour 7 avis)

Les voraces sont des vautours. Nous partageons leur passionnante vie quotidienne qui consiste essentiellement à attendre la mort (naturelle ou violente) des autres animaux pour pouvoir en manger les restes (ce qui a été laissé par les autres prédateurs).


Cauvin Journal Spirou Les Rapaces

Les voraces sont des vautours. Nous partageons leur passionnante vie quotidienne qui consiste essentiellement à attendre la mort (naturelle ou violente) des autres animaux pour pouvoir en manger les restes (ce qui a été laissé par les autres prédateurs). Les voraces sont plutôt cyniques. Parmi eux, il y en a qui sont farfelus et prêts à toutes les expériences. D'autres, méditent sur la destinée.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1989
Statut histoire Strips - gags 5 tomes parus
Couverture de la série Les Voraces
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

24/05/2002 | dut
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai lu les deux premiers albums de cette série, qui ne m’ont pas donné envie de connaître les suivants. Cauvin est un auteur très prolifique, mais la quantité est très souvent plus au rendez-vous que la qualité. Mise à part Les Tuniques Bleues (et encore aurait-il fallu qu’il arrête depuis longtemps !), peu de ses séries valent le détour. Ici, nous suivons les mésaventures de deux vautours, deux potes (Melchior et Balthazar). Peu ou pas de décors, ni même d’action en fait : l’essentiel joue sur les dialogues entre ces deux charognards, leurs tentatives pour trouver de la nourriture, pour trouver l’âme sœur, voire pour élever leur progéniture (l’un d’entre eux a eu un petit avec une chouette ?!), etc. Quelques gags surnagent (aucun n’est très drôle de toute façon), mais la plupart ne m’ont pas arraché de sourire, c’est franchement décevant. Conçus pour être lus au compte-goutte dans un Spirou, ces gags pâtissent en plus de leur entassement en album.

10/07/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je m'attendais à quelque chose de nul et je fus agréablement surpris. J'ai souvent ri de bon cœur en lisant les gags et je me suis tout de suite attaché aux vautours. J'aime surtout lorsqu'ils font des réparties cyniques et aussi tous les gags avec le hibou, le vautour et leur fils. Toutefois, les gags sont inégaux car certains ne sont pas du tout amusants et c'est souvent le cas dans le dernier tome et lire les cinq tomes dans la même journée est un peu lassant à la longue. Donc je conseille de lire un tome de temps à autre.

22/11/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

On découvre ces vautours dans l'hebdo Spirou n° 2491 du 7 Janvier 1986. Mwouais... Si le postulat de départ est assez original : deux vautours qui philosophent et tentent de survivre dans un milieu hostile, seul le premier album peut prêter à sourire. Ce que j'ai fait. De temps en temps... Je reconnais néanmoins que certains dialogues sont savoureux, imprégnés d'un profond cynisme. A part ça, ces bestioles -aussi bêtes qu'affamées- forment une série amusante. Et le dessinateur Glem (pseudo de Gérard Lemaire) en fait ce qu'il veut. Il fait preuve d'un trait aérien, rapide, dépouillé, et nous concocte deux charognards bien "vrais". Le premier tome m'a -parfois- agréablement surpris. Mais rien ne vous empêche de vous rendre dans cette drôle de savane pour suivre les (més)aventures de Melchio et Balthazar.

07/10/2006 (modifier)
Par narvik
Note: 3/5

"Les voraces": la seule bd potable de Cauvin (à la limite Les Tuniques Bleues passent aussi, mais c'est tout!). Je m'attendais à vraiment pire en lisant cette bd (un truc du genre L'Agent 212), mais j'ai été agréablement surpris. D'abord, les dessins ne sont pas géniaux, mais ils passent à peu près pour une série d'humour de ce genre. Les couleurs sont assez monotones, mais bon, c'est le désert, c'est normal. Par contre, les gags sont bien réussis. Melchior et Balthazar sont marrants dans leurs repas de touristes et dans leurs combines pour survivre dans un monde féroce où ils doivent attendre leur tour pour finir les restes. J'ai bien rigolé dans l'ensemble, même si les derniers tomes tournent un peu en rond.

18/03/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Ben pour moi, cette série m'a fait la même impression que toutes celles scénarisées par Cauvin. Passons sur le dessin qui est classique des BDs du journal Spirou et pas désagréable sans plus. Côté scénario, ben, c'est original au début. Il y a bien quelques gags que je trouve sympas et qui m'ont fait franchement sourire (mais rire, j'en doute). Mais très vite, ça devient répétitif, banal, sans originalité. Bref, très vite la série devient bof car l'auteur cherche trop à exploiter son petit filon... Je confirme donc d'EXJulien ci-dessous : moi qui ai lu plusieurs albums des Voraces, je peux bien dire que s'enfiler un album entier de ces gags, c'est vite lassant.

30/03/2004 (modifier)
Par EXJulien
Note: 3/5

Des histoires bien sympathiques. Je dois avouer que je ne les connais que par le biais des spirous d'il y a -je pense- dix ans. Un album doit etre probablement plus difficile à digérer qu'un gag par semaine, mais je me souviens que c'était assez rigolo. Nettement mieux que les séries humoristiques actuelles de Cauvin qui tournent toutes en rond. (mention ultra pénible aux femmes en blanc et cedric)

29/10/2002 (modifier)
Par dut
Note: 3/5

Avant d'ouvrir cette bd, je me suis dit : Encore une belle daube de Cauvin... car pour moi, Cauvin n'est bon que dans Les Tuniques Bleues, enfin bref... Et bien non, ce n'est pas pareil que ses autres bds, Les voraces mon fait plus rire que d'autre... C'est vraiment sympa ! L'histoire de vautours (Melchior, Balthazar et Mimile) qui ont du mal à trouver de la bouffe est vraiment sympa, drole, grincant meme... Y en a meme un qui épouse une chouette !! Bref, c'est pas mal du tout !

24/05/2002 (modifier)