Les Poches pleines de pluie

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Recueil d'histoires courtes datant du début de la carrière de Jason. Initialement publiées dans sa revue Mjau Mjau en VO.


Jason Les Auteurs Nordiques

Plusieurs histoires composent ce recueil dont la plus longue donne son nom au recueil. Une histoire d'amour comme mille autres mais avec la verve poétique de Jason, et son souci des situations impromptues. On trouve également un hommage à Moebius et à Hugo Pratt, ainsi qu'un autre hommage à Hemingway qui fascine Jason. Et plusieurs histoires très courtes, animalières ou non, pleine de poésie et d'onirisme comme sait si bien le faire Jason.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Juin 2009
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Les Poches pleines de pluie
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

04/03/2010 | arnold
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

La trentaine d’histoires plus ou moins longues qui composent ce recueil sont des œuvres « de jeunesse », nous montrent les débuts de Jason (elles datent des années 1990, et ont pour la plupart été publiées en revue). L’ensemble se révèle assez éclectique et inégal. Sur le fond d’abord. En effet, Jason tâte ici de tous les genres – même si percent déjà certains de ses thèmes de prédilection (un absurde du quotidien, la mort, etc.). Il y glisse aussi quelques références : l’Arzach de Moebius, Corto Maltese de Pratt, Hemingway bien sûr, mais aussi une histoire de science-fiction très proche de l’univers de Flash Gordon. Sur la forme aussi. En effet, ceux qui connaissent l’œuvre de cet auteur norvégien seront surpris de le voir essayer tous les styles graphiques, avec même plusieurs histoires aux traits réalistes, avec décors. A partir de 1998 apparaissent les personnages animaliers qui seront sa marque de fabrique ensuite. J’ai bien aimé les strips, très anglo saxons dans leur humour. Plus généralement, Jason joue déjà dans ces histoires sur une certaine finesse, la dérision, mais aussi sur l’absurde, le non-sens, l’abscond (qui plait ou fait fuir les lecteurs). Au final, c’est un album intéressant, mais à feuilleter avant d’acheter. Les amateurs de l’auteur et les curieux peuvent sauter le pas, ils y trouveront leur compte (c’est à eux que s’adresse mon conseil d’achat).

03/06/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est un Jason un peu spécial qui paraît là car il s'agit de près de 25 histoires qui rassemblent celles du début de sa carrière. J'ai beaucoup aimé la première nouvelle qui est la plus longue et qui s'intitule «Les poches pleines de pluie». Il n'y a pas encore ses personnages animaliers récurrents mais cela commence à venir. On y croise par exemple un extra-terrestre qui s'empare d'une mallette pleine d'argent. C'est du très bon comics avec un auteur qui semble porter un regard désabusé sur le genre humain. Bref, il y a là toute une facette du talent artistique de l'auteur qu'on découvre. Il a choisi par la suite une autre voie plus personnelle et atypique. Les autres récits comblent un vide et ne sont manifestement pas à la hauteur de ce premier récit qui mériterait à lui seul un 4 étoiles. Pour le reste, cet ouvrage nous permet de découvrir un jeune auteur qui se cherche dans un style graphique bien à lui et qui explore des thèmes qui reviendront par la suite : l'amour, le cinéma, la solitude, Hemingway...

01/07/2010 (modifier)
Par arnold
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

J'avais un peu délaissé l'idée de me procurer les différents fascicules des premières histoires de Jason dans sa revue "Mjau Mjau". Difficiles à trouver et en plus je ne lis pas très bien le norvégien... Carabas a eu la bonne initiative de publier ce recueil en 2009 qui reprend de nombreuses histoires courtes publiées au début des années 90 dans cette fameuse revue. On retrouve dans ces histoires courtes la majorité des ingrédients que Jason explorera dans tous ses futurs albums : les amours manqués, la mort mais aussi la légèreté de l'instant présent, le non sens du quotidien, l'absurde de petites situations et une bonne dose d'humour pince sans rire. On découvre également un dessin de Jason différent de ses productions récentes avec des visages humains, un décor moins minimaliste. Mais aussi un Jason particulièrement en verve avec une série de strips très réussis vendus à un journal norvégien. Les amateurs de Jason ne seront pas déçus : ce recueil ne présente pas de faiblesses, toutes les histoires apportent quelque chose à l'édifice. Les complétistes seront ravis et ne souhaiteront qu'un second recueil.

04/03/2010 (MAJ le 04/03/2010) (modifier)