Kasane

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Tiré d'une légende japonaise, cette série illustre parfaitement le concept de littérature fantastique.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Enterbrain Folklore asiatique Le Japon historique Seinen

Shinkichi, âgé de 21 ans, est engagé comme domestique chez madame Toyoshiga, maîtresse de musique dans le style de l’école Tomimoto, et va habiter chez elle. Alors que madame Toyoshiga passe pour avoir les hommes en horreur, une nuit, elle invite Shinkichi à la rejoindre dans son lit. Toyoshiga n’a plus d’yeux que pour le jeune homme, qui se pavane comme s’il était le maître de maison. Pour cette raison, les élèves qui fréquentaient la maison finissent par la déserter. Seule O-Hisa, fille du propriétaire d'une quincaillerie, continue à venir prendre ses leçons. Mais très vite madame Toyoshiga nourrit des soupçons sur la relation de la jeune fille avec Shinkichi…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Février 2010
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Kasane
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

25/02/2010 | CdP
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Kasane est un récit d'horreur fantastique asiatique à l'ancienne, inspiré d'une légende japonaise. On est dans une histoire de fantômes, de possession et de vengeance post-mortem, un peu déjà-vue mais assez bien menée. Ce manga date des années 2000 mais son ton et son graphisme donnent l'impression d'un ouvrage plus ancien. Son style parait en effet désuet, peu moderne et rappelant certains Gekiga des années 70. Le graphisme est soigné et les planches assez jolies mais austères, presque académiques. La narration est lente, cherchant à laisser l'ambiance s'installer. Elle devient légèrement confuse dans les moments clés car, pour insister sur certains passages qui doivent être surprenants ou angoissants, elle m'a donné l'impression de traîner en longueur, voire d'effectuer des petits retours en arrière pour représenter plusieurs fois la même scènes sous des angles différents. Quand à cela s'ajoutent des hallucinations, j'étais parfois légèrement perdu entre le vrai et le faux, le passé et le présent. J'ai apprécié la plongée dans le Japon de l'ère Edo et la retranscription de l'atmosphère et du déroulé de cette légende effrayante japonaise à l'ancienne. Les personnages sonnent plutôt justes et réalistes même si on voudrait parfois les voir réagir plus vivement. J'ai par contre été assez déçu par la toute fin de l'histoire qui est trop convenue, trop prévisible. J'aurais aimé que l'auteur prenne un peu plus de liberté par rapport à une légende qui ressemble à ce stade à beaucoup d'autres récits d'horreur folklorique asiatique.

25/02/2016 (modifier)
Par CdP
Note: 3/5

Lu un peu par hasard, ce premier tome de Kasane laisse des sentiments contradictoires. Le dessin d'abord, n'est pas le plus attirant qui soit. Les physionomies des personnages et leurs expressions, particulièrement, sont très typées, et peuvent rebuter. L'histoire ensuite, commence très lentement, avec un contexte historique marqué, mais qui reste cependant anecdotique. Les quelques personnages que l'on découvre au début donneront, une fois l'album fini, l'impression de n'avoir été que très secondaires, à la limite du décor. Mais bon, que voulez-vous ? En commençant à lire cette histoire, j'étais rebuté, à la limite de l'ennui et du décrochage. Et puis, au fil des pages, il y a eu ce petit quelque chose qui a fait que, une fois fini, je restais... fasciné. Alors, qu'est-ce qui fait que cet album fascine ? Eh bien en fait, il s'agit d'un album fantastique, au sens de roman fantastique. Ceux qui auront lu "Le Horla" sauront de quoi il retourne. L'irruption du surnaturel, de l'étrange dans cette histoire, se fait insidieusement, par une altération graduelle de la réalité, et c'est précisément ça, ce climat qui peu à peu se modifie, qui attire et fascine. L'oppression croît, l'enfermement grandit, le fantastique se révèle. On se retrouve happé par cette histoire, qui tel un piège, se referme sur ses protagonistes... et le lecteur. Donc si cette lecture n'est pas indispensable, et si cet album ne plaira clairement pas à tout le monde, elle n'en reste pas moins une expérience prenante. Reste à voir avec le deuxième et dernier tome si cette atmosphère tiendra ses promesses.

25/02/2010 (modifier)