China Girls

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Après le succès des Chroniques de Pékin, carte blanche a été confiée à 10 auteurs féminines, toutes issues de la jeune génération d'artistes chinoises de manhuas.


Collectif La BD au féminin : le manga Manhua Xiaopan

Après le succès des Chroniques de Pékin, carte blanche a été confiée à 10 auteurs féminines, toutes issues de la jeune génération d'artistes chinoises de manhuas. On retrouve parmi elles Ji Di, déjà auteur de 3 tomes de My way, mais aussi des dessinatrices très connues en Chine comme Rain, Xiao Lei ou Hu Rong. A travers leur histoire, chacune va conter une aventure personnelle, un rêve, une histoire intime en rapport avec la vie des filles et femmes en Chine. Une autre fenêtre s'ouvre sur la culture chinoise... Elles ont collaboré à cet album : A Geng, Coco, Fang Yili, Guo Yuan, Hu Rong, Ji Di, Little Thunder, Liu Xing, Ma Xin, Rain, Seduce, Xi Ying.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Février 2010
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série China Girls
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

09/02/2010 | Ro
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Le problème avec ce type d'oeuvre, c'est le mélange des genres tantôt poétique et mélancolique, tantôt humoristique. Certes, il s'agit de découvrir le talent de 12 jeunes artistes chinois qui nous racontent leur vie de femme dans ce grand pays qu'est la Chine. Il y aura donc 12 sensibilités différentes aussi bien sur le plan graphique que sur les expériences de vie en passant de l'amour à la mort. Je n'ai pas été conquis par ces china girls. Ces portraits m'ont laissé de marbre car je me suis souvent ennuyé. Il y a une réelle pauvreté dans la mise en scène qui ne suscite point l'envie. Cela manque singulièrement de profondeur. Par contre, c'est toujours une bonne idée que de faire découvrir ces artistes chinois de la nouvelle vague.

07/01/2017 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Après une pause due à quelques soucis internes et un recentrage sur les artbooks, je suis heureux de voir une nouvelle parution en bande dessinée de la part de Xiaopan. Cet éditeur a en effet été le premier à défricher le marché de la bande dessinée chinoise pour permettre l'édition en France d'albums qui sortent de l'ordinaire. Il continue dans cette voie avec China Girls qui est une démonstration des talents d'une dizaine d'auteurs féminines de manhuas. Cet album est en effet un recueil ayant pour seule thématique commune de publier des histoires courtes créées pour l'occasion par des dessinatrices chinoises. Pas de thème imposé, carte blanche totale a été laissée aux auteurs, même si l'objectif est avant tout de proposer une vision féminine de la bande dessinée donc des récits mettant en scène des femmes. Des sujets très différents se côtoient. Cela va des retrouvailles et discussions entre amies aux contes philosophiques en passant par des récits autobiographiques à la manière de blog. Bien évidemment, l'ensemble est inégal. Certains récits paraissent anecdotiques, d'autres un peu mièvres, mais une bonne portion d'entre eux se révèlent originaux et bien construits. On sent quand même dans l'ensemble un léger manque de maturité pour ces auteurs dont certaines sont manifestement davantage de bonnes dessinatrices que scénaristes. En outre, quelques récits donnent le sentiment d'aovir été spécifiquement conçus pour l'occasion alors que leurs auteures n'avaient trop d'idée de quoi raconter sur le sujet à première vue. Certains scénarios paraissent en effet un peu creux. Ce n'est heureusement pas le cas de tous. Mais graphiquement parlant, en tout cas, il y a là quelques perles. A l'exception de Ji Di (My way), aucune de ces artistes n'avait été publiée en France. On découvre ainsi pour la première fois leurs styles très différents. Je dirais même qu'à quelques influences manga près, la plupart n'ont radicalement rien à voir les uns avec les autres. Si le trait de certaines m'a un peu déçu, il y a quelques planches de toute beauté dans l'ensemble. Je retiens à titre personnel le trait proche de celui de Matsumoto (Amer Béton) de Little Thunder ou encore les superbes aquarelles de Xi Ying. Et puis surtout, en rusé éditeur, Xiaopan a gardé le meilleur pour la fin. J'ai littéralement adoré le dessin et les couleurs d'A Geng. Sous de fausses apparences rose bonbon, elle aborde de manière métaphorique et dure le sujet de l'avortement. C'est superbe ! J'adorerais voir cette auteure publier une BD plus longue si le graphisme y maintenait un tel niveau de qualité et de personnalité. Et comme son récit conclut l'album, j'en suis ressorti avec une réelle bonne impression. Même si rares sont les récits qui ont réellement pour cadre la Chine et son mode de vie, ce recueil ouvre une jolie porte ouverte sur les possibilités du manhua et de ses auteurs féminines. Il y a là quelques vrais talents dont je serais heureux de voir des oeuvres plus conséquentes paraitre à l'avenir.

09/02/2010 (modifier)