Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

Heartbroken Chocolatier (Shitsuren Chocolatier)

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Sohta, étudiant dans une école de pâtisserie, sort avec Saeko, d’un an son aînée.


Bouffe et boisson La BD au féminin : le manga Le chocolat Love Stories Shogakukan Shojo

Sohta, étudiant dans une école de pâtisserie, sort avec Saeko, d’un an son aînée. Il l’adule depuis son coup de foudre, il y a quatre ans, et a enfin réussi à sortir avec elle juste avant Noël. Il essaye de combler l’amour de Saeko pour le chocolat, mais elle ne répond pas à ses avances et garde ses distances ! Sohta ne se décourage pas pour autant et se consume dans cette passion qui lui laisse, à chaque fois, la saveur douce-amère du chocolat noir…

Scénario
Dessin
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Février 2010
Statut histoire Série terminée 9 tomes parus

Couverture de la série Heartbroken Chocolatier © Kaze 2010
Les notes
Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

03/02/2010 | Ro
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Après le vin, le café, voilà le chocolat traité dans un manga. Il est vrai que je me passionne également pour le chocolat depuis que j'ai intégré une équipe férue de cette denrée. Les maîtres chocolatiers n'ont rien à envier aux autres spécialités de la gastronomie. C'est un art à part entière. Cependant, à consommer avec modération ! L'originalité de ce shojo est d'intégrer une véritable histoire d'amour. Je dirai qu'il s'agit d'un amour contrarié. Cela part sur de mauvaises bases. Pourtant, notre héros fera tout pour se racrocher à un rêve qui part d'une femme. C'est dommage d'avoir choisi cette approche. Pour autant, on se laisse aller. On sent qu'il y aura une évolution... Je regrette également une grosse part de fantasme c'est à dire de scènes imaginées et qui n'auront pas lieu. L'auteur aurait pu véritablement se concentrer sur le chocolat et sa fabrication afin de nous en apprendre plus. Non, il choisit le chocolat comme un vecteur de passion aux arômes intenses. Notre apprenti sera pétri de désir comme tous les hommes avec une ambition perverse qui le saisira dans son être afin de fourrer ce chocolat dans sa bouche. Ah, la saveur douce-amer du chocolat noir ! Oui, c'est comme l'amour !

21/05/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Heartbroken Chocolatier est un shojo qui mêle les thématiques du chocolat et de la romance amoureuse. Présenté ainsi, il y avait tout pour m'ennuyer et peut-être même m'exaspérer si cela tournait au mièvre comme je le craignais. Il n'en fut rien. Le cocktail des genres est savamment dosé et ma lecture fut aussi agréable qu'amusée. Le héros, Sohta, est amoureux depuis longtemps d'une fille d'un an son aînée. Manque de chance, celle-ci est aussi insouciante en amour que volage. Alors même qu'il croyait sortir avec elle, elle était encore avec un autre et a préféré le plaquer avant même que quoi que ce soit ne se concrétise. Mais Sohta connait sa passion : elle raffole des chocolats et lui-même étudie la pâtisserie. Bien décidé à regagner son honneur et à conquérir l'amour de celle dont son coeur ne peut se défaire, il part étudier 5 ans en France et revient en maître chocolatier monter sa propre boutique au Japon. Mais cela ne rend pas pour autant sa relation avec son aimée plus simple, bien au contraire... Un peu puéril raconté ainsi, le récit de ce manga n'est pourtant pas si nunuche qu'il y parait. La thématique du chocolat est assez annexe finalement mais très agréablement mise en scène et souvent alléchante. La relation amoureuse bizarre du héros et de celle qu'il espère est racontée avec intelligence et finalement une assez bonne part de maturité. Cette dernière, d'ailleurs, est également particulière car son personnage est loin d'être parfait, au point que le lecteur pourra se demander ce que le héros lui trouve. Et à ce propos, l'une des collègues de Sohta ne se prive pas pour le dire ouvertement (cf. l'image de la galerie). Enfin, un autre bon point de ce manga est son humour. Il n'est pas pesant, se fait même parfois discret pendant quelques chapitres, mais quand il survient il a su me faire rire. A cela s'ajoute des personnages attachants et un dessin pas très original mais très soigné et bien mis en page. Tout ceci explique que, malgré mes quelques à-prioris mitigés en début de lecture, j'ai finalement largement apprécié ma lecture et lirai probablement la suite.

03/02/2010 (modifier)