Les Légions de la Haine

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

Les zombies ont encore une fois envahi la planète.


Zombies !!!!!!

Le 23ème siècle. Le monde a été ravagé par des zombies. Nul ne sait d'où ils sont venus ni pourquoi, du moins... pas encore. Dereck Henry est né après le fléau, et depuis toujours il sait qu'il doit trouver le moyen de libérer l'humanité, quelqu'en soit le prix. Parmi les douze villes devenues les derniers remparts de l'humanité contre le fléau, d'autres hommes et femmes tentent d'apporter leur pierre à l'édifice de l'espoir, tels Matthew Hartridge, lieutenant des forces américaines, ou Svenja Stepanova, capitaine d'une mystérieuse section secrète. Derek est sur le point d'obtenir le pouvoir pour prendre les risques que nécessite son ambition, mais voilà qu'un nouvel ennemi fait son apparition : une faction terroriste prête à laisser le monde aux morts-vivants en trahissant l'humanité !

Scénariste
Zaz
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Janvier 2010
Statut histoire Série abandonnée (éditeur ayant fait faillite) 1 tome paru
Couverture de la série Les Légions de la Haine
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

20/01/2010 | Miranda
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cette série part d'une idée dans l'air du temps à savoir la contamination du monde par les zombies. L'originalité provient du fait que certains hommes ont décidé de laisser le monde libre aux zombies comme punition divine. C'est clair qu'on a envie d'être dévoré tout crû plutôt que de survivre. Bref, une fois qu'on aura accepté ce constat assez saugrenu, on pourra apprécier la lecture et les différentes manoeuvres militaires d'exploration dans les zones infectées baptisées la singularité. Seulement douze villes sur terre ont échappé au fléau. Le genre humain mérite t'il de disparaître ? Telle est la question qui est laissée en suspens. Pour le reste, cela demeure très classique dans le développement avec une approche assez moderne. Le dessin me semble assez précis dans la mesure où l'on reconnaît les différents personnages ce qui de nos jours relève de l'exploit. La bd évite également l'écueil de la boucherie propre au genre. En conclusion, on retiendra qu'au 23ème siècle, le grand fléau de l'humanité ne sera pas le trou de la couche d'ozone lié à la pollution, les guerres ou les famines mais bel et bien la menace zombie. Qu'attendons-nous pour nous y préparer ?

04/05/2014 (modifier)

Un peu surpris par les avis précédents. Je trouve au contraire cette BD différente des récits habituels de zombies, à cause du cadre. Ce n'est pas contemporain, ce n'est pas le début d'une invasion de zombies. Bien sûr si l'on préfère les doubles pages de massacre sanglant aux intrigues...il faut choisir une autre BD, il y a en a mais ce n'est pas au coeur du récit. Chose commune aux "bonnes" histoires de zombies, on y parle en fait d'humanité et c'est en ça que les personnages sont plus intéressants qu'une héroïne de Resident Evil tout juste bonne à défourailler en montrant ses cuisses. Moi je trouve ces personnages plutôt pas mal, mais on sent que ce n'est qu'une introduction. Il y a un mystère sur l'origine des zombies, une conspiration et des relations naissantes entre les personnages principaux, pour moi ça présage des choses intéressantes.

22/01/2010 (modifier)
Par Jetjet
Note: 2/5
L'avatar du posteur Jetjet

Il est trop facile de tirer à boulets rouges sur une série naissante, un petit bébé conçu peut être avec de la hargne, de la sueur et du talent parce que malgré tout ce que je veux bien en dire, je serais bien incapable de reproduire un seul des phylactères avec la même aisance que son dessinateur. Mais il est peut être également de bon ton d'avertir les potentiels lecteurs qu'il existe tout un tas d'œuvres similaires sur le mode zombie, qu'il en existe surement de bien meilleures et également surement de bien pires (Reccess Pieces en tête !!!). Alors que penser de ce tome qui aurait pu être le début d'une série prometteuse ? Ou suis-je blasé des éternelles resucées d'un thème pourtant riche et peut-être même encore mal exploité mais j'avoue ne pas avoir succombé au charme des Légions de la Haine. Le début plante les affres d'un futur guère glorieux. Le monde est envahi par les zombies et seules quelques villes résistent encore et toujours à l'envahisseur. Ici pas de place pour une potion magique qui me sortira de l'ennui et de la banalité de la situation puisqu'à la dernière page lue, le miracle ne s'est pas produit et je n'ai guère eu d'étincelle pour un produit correctement fait. Les dessins sont de toute évidence de toute beauté mais manquent singulièrement d'inspiration. Quand c'est le cas dans un graphic novel comme V pour Vendetta, pas de problème, le scénario me happe jusqu'à la fin mais ici les personnages manquent cruellement d'inspiration pour me procurer une émotion. On mélange les genres avec des équipes mode Swat à la Resident Evil (le jeu) avec mort du coéquipier amenant la rédemption du héros et puis après ? Et bien plus rien effectivement, et le pire dans tout cela c'est que les zombies je les attends encore puisqu'ils se font aussi discrets qu'une once de lucidité dans les propos de Marine Le Pen, c'est dire ! ;) En espérant très sincèrement que le second tome viendra mettre un grand coup de balai dans cette mise en place, il serait quand même dommage que d'aussi jolis dessins desservent une histoire dont on se fout éperdument car la fin du monde n'a jamais eu autant d'attrait à mes yeux qu'un Walking Dead se projetant dans une époque bien plus contemporaine : la nôtre !

20/01/2010 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5

J'adore les mondes apocalyptiques, que dis-je ? J'en raffole ! Même si c'est un monde de zombies genre qui lui ne m'attire pas particulièrement. Je vais commencer par le graphisme. Une bd grand format qui met en valeur le dessin et offre des personnages de grande taille, des visages dans un style manga que je trouve plutôt bien réussis, les décors par contre sont plus limités les personnages étant mis en avant. Vraiment pas mal tout ça, s'il n'y avait eu ces grandes bulles qui viennent pas mal gâcher le visuel. Trop grandes, trop blanches elles se détachent et font tâche, bien que dans le genre… j'ai vu pire. Concernant le scénario c'est basique et franchement trop bavard. Les zombies ont envahi le monde, seule douze ou treize villes - je ne sais plus - ont survécu grâce à des fortifications très sécurisées. Ce qui ne m'a absolument pas plu, c'est qu'on part dans des magouilles politiciennes vraiment ennuyeuses et longues, accompagnées d'un genre de terrorisme adapté à la situation. La seule chose qui m'ait un peu titillée c'est l'origine des zombies pour laquelle un tout petit suspense s'est installé. Évidemment il y a des scènes de hachage de cadavres, mais qui finalement restent presque en retrait et ne sont pas très nombreuses. Les personnages sont très superficiels, ils ne sont ni attachants ni même intéressants. A noter que les États-Unis sont encore montrés comme le pays le plus puissant du monde ! C'est lassant tout de même, la planète est suffisamment grande pour avoir situé l'action ailleurs. A noter que les femmes ici servent de "ventre" juste bonnes à la procréation, quel que soit l'homme qui a envie de tirer un coup elles ne sont pas censées refuser ! Misérable... et l'insémination artificielle, ils l'ont oubliée les auteurs ? A noter enfin le résumé de l'histoire - au dos de la bd - qui raconte tout ce premier tome par le menu, donc si vous voulez avoir quelque chose à vous mettre sous la dent, évitez de le lire en entier. En quelques mots cette série s'adresse aux fans du genre, pour ma part la suite me laisse aussi froide… qu'un macchabée.

20/01/2010 (modifier)