Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Paris-Londres

Note: 2.63/5
(2.63/5 pour 8 avis)

Le genre "aventure" revisité par Sfar. Sensible et drôle


Ciboulette Iles Britanniques Marine moderne Sfar

Le Paris-Londres traverse le Channel avec, à son bord, toute une armée de sales types - le Dr Krupp et ses deux cents clones - et trois gentils garçons : Peter Crow, Ossour Hyrsidoux et Giant Pacha, fakir de son état, qui marine à fond de cale, plié en huit dans une cage. Peter Crow et Ossour Hyrsidoux décident que c'est l'heure d'aller libérer le fakir et de s'évader. Comment s'évadent-ils ? Comme tout le monde : dans le ventre d'un serpent, camarade de travail du fakir, qui les recrache un peu plus loin. L'évasion est désagréable (l'intérieur du serpent est humide) mais réussie, à un détail près : Peter Crow et Giant Pacha ont oublié l'adorable Ossour Hyrsidoux sur le Paris-Londres, aux prises avec les 800 femmes du Dr Krupp, charmantes mais nymphomanes, pour la bonne raison que le Dr Krupp ne les "utilise" pas. Il n'est bon à rien dans ce domaine. Ce qui ne l'empêche pas de mijoter un projet infâme : kidnapper le monstre du Loch Ness pour le relâcher dans le lac Hanzegretel, histoire de relancer le tourisme en Bavière ! Ajoutez à ça une derviche tourneuse et trois bandits juifs mexicains, et vous aurez une idée de la loufoquerie ambiante, agrémentée de digressions haut de gamme sur le bonheur, l'amour, le sucre en tant que refuge affectif, et la vie en général : ce n'est pas tous les jours qu'un personnage de BD se fait engueuler parce qu'il a un sens du tragique à géométrie variable...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1998
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Paris-Londres
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

28/01/2003 | ThePatrick
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Une oeuvre de jeunesse de Sfar où on retrouve plusieurs personnages qu'il utilisera par la suite. Le dessin est pas mal quoiqu'il manque de cohérence graphique. On dirait que Sfar cherchait son style tout le long de l'album. Cela donne des bonnes pages, mais aussi des pages où le dessin est moyen. Quant au scénario, cela me semble être un délire complétement improvisé et je me suis vite ennuyé. Je ne comprenais rien à ce que je lisais la moitié du temps ! On dirait un ramassis d'idées que Sfar utilisera plus tard dans ses autres séries mises ensemble sans aucune cohérence.

07/06/2014 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Ce n'est pas la meilleure BD de Sfar mais je me suis laissé embarquer par ces aventures. On constate déjà en 1997 un imaginaire débridé chez cet auteur talentueux. Le récit ne ressemble à aucun autre. On passe d'un thème à un autre. Les personnages sont nombreux, certains apparaitront dans d'autres BD. Le dessin est le point faible de cet album : non pas qu'il soit mauvais mais il est inconstant au niveau du trait et des techniques. D'une page à l'autre, parfois d'une case à l'autre, le style change laissant le lecteur perplexe. Quoiqu'il en soit, j'ai eu ce que j'attendais avec ce one shot : une lecture plaisante. Avec Sfar, c'est presque garanti, il faut juste apprendre à apprécier son trait si particulier. Ensuite il suffit de le suivre...

05/08/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5
L'avatar du posteur Miranda

Effectivement on pourrait reprocher à Joann Sfar de ne pas avoir fait beaucoup d'efforts graphiquement dans son Paris-Londres ; les planches franchement moyennes sont majoritaires et c'est vraiment dommage car cette bd aurait mérité un meilleur traitement graphique. Il lui manque aussi les couleurs qui auraient donné plus de vitalité à cette aventure assez fantastique. Heureusement j'ai trouvé le scénario très bon, avec une aventure assez originale, même si je lui ai préféré Le Borgne Gauchet. Mais celle-ci est largement prenante, tous les personnages sont intéressants, bien que pas forcément attachants, j'en impute la faute au dessin, pas assez enchanteur, trop brouillon. Ah, là je me répète, mais c'est ici un défaut majeur. Bref, les péripéties de tout ce petit monde sont prenantes et je n'ai eu de cesse d'en connaître la fin. A lire ; quant à l'achat, uniquement réservé aux fans de Sfar.

22/07/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Je définirais "Paris-Londres" comme une oeuvre de jeunesse du talentueux Sfar. On retrouve effectivement en germe non seulement des personnages (notamment le Malka des lions qu'on retrouvera dans Le Chat du Rabbin) mais un mode narratif qui vont s'épanouir ultérieurement dans d'autres oeuvres plus matures. L'histoire n'est point bizarre mais totalement absurde ; je parle de cet absurde dont on ne peut rien tirer comme enseignement. C'est trop farfelu pour convaincre. Une loufoquerie de plus...

01/06/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Tout comme Spooky, j'ai vu dans cet album un drôle de condensé de personnages et de styles des autres oeuvres de Sfar (Petrus Barbygère, le Professeur Bell, le Chat du Rabbin, etc...). Le tout forme un drôle de mélange. Le dessin est changeant. Parfois très hachuré, parfois épuré, au trait parfois gras, parfois fin, et le tout avec l'aspect brouillon si cher à Sfar. Il faut aimer ce style de dessin où la constance et la ressemblance des personnages et des décors n'est pas l'essentiel et de loin. Personnellement, je n'aime pas. Ensuite, l'histoire ressemble à un gros fouillis, une sorte d'improvisation d'histoire d'aventure un peu à la manière de la Ligue des Gentlemen Extraordinaires mixée avec toutes sortes de choses différentes : réflexions philosophiques, sexe, délires en tous genres et action. Franchement, je n'ai pas trouvé ça passionnant, ni aussi original que la plupart des oeuvres de Sfar. Je me suis même plutôt embêté à la lecture.

04/11/2004 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Bizarre ce petit opus. On a l'impression que Sfar a voulu y lier plusieurs de ses oeuvres : on citera Petrus barbygère ou encore La Malka des Lions. Quand on n'a pas lu ces albums/séries, on perd sans doute de l'intérêt pour le bouquin. Sfar a également essayé de faire un roman d'aventures, un peu à la Jules verne mâtiné de Pierre loti : le résultat est un grand télescopage de références de l'auteur (culture juive et philosophie en tête), avec des situations et des personnages qui tombent abruptement. Boum, Star trek ! Pas franchement réussi. Cependant, et malgré le dessin besogneux de Sfar, on mettra un bon point pour la nervosité et l'imagination du truc.

11/10/2004 (modifier)
Par JBT900
Note: 4/5

Ca faisait un petit moment que je l'attendais cette réédition. Parce que l'EO je l'ai cherchée en occase... :( Mais bon voilà, elle est sortie, j'ai couru l'acheter et trois jours après j'ai craqué je l'ai lue. Alors, par où commencer? Le dessin, facile c'est du Sfar hein... Bon d'accord mais encore? Ben c'est du Sfar de chez l'Association, ce qui n'a pas grand chose à voir avec ses dessins chez Delcourt sur Professeur Bell par exemple. Ces planches ont été écrites en 1997, Sfar avait 26 ans et si on peut pas vraiment parler d'oeuvre de jeunesse, ça s'en rapproche malgré tout... Pour l'histoire, comme a dit ThePat, y'a un début, un milieu et une fin mais effectivement ce n'est pas très conventionnel. On entre de suite dans l'histoire, et on en sort de façon bizarre. Pour ma part ça ne m'a pas gêné, j'ai pris un grand plaisir à lire cette BD. Les personnages sont vraiment farfelus, grotesques, caricaturaux parfois, mais toujours intéressants. L'histoire est assez cahotique, ça part un peu dans tous les sens et on ne sait vraiment pas où veut en venir l'auteur (parfois il semble que lui non plus d'ailleurs ;) ) En fait cette BD m'a fait penser à un gros "brouillon propre", un style de répétition générale avant des oeuvres graphiquement plus abouties et plus conventionnelles. Malgré tout, ce joyeux monde déglingué m'a vraiment plu, et j'ai dévoré cette BD. Tiens, un truc quand même : Il y a une drôle d'impression entre le 1er quart et le reste au niveau des dessins, comme si Sfar s'était un peu plus appliqué sur la suite, je sais pas, ça m'a fait bizarre à un moment la différence de finition entre deux planches... Pour la note, je n'hésite donc pas à attribuer un 4/5 à cette très bonne BD, mais je pense moi aussi qu'il faut connaître Sfar et son univers pour mieux l'apprécier. Quant à l'acheter, si j'ai mis OUI c'est vraiment pour ceux qui adorent Sfar, car pour les autres, les 16 euros les feront certainement grimacer...

29/01/2003 (modifier)

"Paris-Londres" vient d'être réédité à L'Association, avec une couverture beaucoup plus jolie... C'est sans aucune possibilité d'erreur une BD d'aventures. En effet, il arrive des trucs... Ah. Ben oui, il y a des personnages pouf pouf, ils font des choses pouf pouf, d'un début qui n'en est pas un pouf pouf jusqu'à une fin qui n'en est pas vraiment une pouf pouf. La lecture est navrante d'ennui, et sans aucun intérêt, me rappelant beaucoup "Adieu Brindavoine"... :( Il faut je pense absolument avoir lu au préalable "Le borgne Gauchet" et autres albums de Sfar de la même époque, parce que sinon -- et c'est mon cas -- on doit passer à côté de pas mal de choses. Tout de même, on verra dans cet album le personnage du "Malka des lions", ainsi que certaines bases de ce qui deviendra "Le chat du rabbin", et "Pascin". Mais bon, ces préoccupations propres à Sfar sont à peu près les seules raisons que je vois à lire cet album. :(

28/01/2003 (modifier)