SOS Shobiz

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

Les aventures d'une agence spécialisée dans la recherche de solutions face aux multiples problèmes issus des particularités du monde du show-business.


Une dispute entre acteurs capricieux, une panne sexuelle de votre acteur porno vedette, un chanteur en proie aux intempéries ? L'agence shobiz est là pour trouver une solution à tous vos problèmes. Ces gags sont entrecoupés par les interventions très aware de Jean-Claude Vandamme.

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2002
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série SOS Shobiz © Bamboo 2002

14/11/2009 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

De temps à autres, histoire de m'aérer le cerveau après une dure journée de travail, je me plonge dans un album issu des éditions Bamboo, comme d'autres se vautrent devant un insipide programme télévisé. Je n'attends alors pas grand chose de cette lecture sinon qu'elle me distraie de mes problèmes du moment. Ce S.O.S. Shobiz n'y est pas parvenu tant il est affligeant. Pourtant Stédo (que l'on retrouve aujourd'hui sur le Garage Isidore) a un trait agréable et dynamique, typique du style franco-belge humoristique. Sa colorisation n'est pas fabuleuse, loin s'en faut, mais l'ensemble reste harmonieux et très lisible. Ses caricatures sont, dans l'ensemble, assez réussies et la capacité d'expressivité de ses personnages est très correcte. De plus, l'artiste n'hésite pas à insérer des gags d'arrière-plan, dont je suis généralement (mais pas dans le cas présent) friand. Mais qu'est-ce que ces gags, imaginés par Erroc, sont médiocres ! Le scénariste a recours aux ficelles les plus lourdingues du genre potache, et multiplie les allusions sexuelles tout le long de l'album. Les paires de seins apparaissent un peu partout afin de séduire le très (mais alors là, vraiment très) jeune adolescent. Cela fait malheureusement longtemps que je ne suis plus un adolescent, et ces facilités scénaristiques auront surtout eu le don de m'horripiler. Pas trop mal dessiné, mais trop lourd pour moi, en résumé. A réserver aux très jeunes adolescents ... et encore ...

14/11/2009 (modifier)