Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Dumarest, l'aventurier des étoiles

Note: 2.6/5
(2.6/5 pour 5 avis)

Adaptation du space opera anglo-saxon écrit par E.C. Tubb.


Adaptations de romans en BD Planet Fantasy Romans de science-fiction adaptés en BD Space Opera

Sur Gath, cul-de-sac des lignes spatiales, on dit que les morts de toute la Galaxie peuvent venir parler aux vivants qui le désirent. Comme par exemple la Matriarche de Kund qui a pris le risque, comme d’autres dirigeants planétaires, de demander l’assistance d’un cyber, un conseiller déshumanisé du Cyclan. Et c’est justement par la faute de la Matriarche que Dumarest se retrouve piégé sur Gath. Mais voilà, il y a aussi la belle Seena Toth qui va peut-être prendre le trône de Kund, il y a Dyne le cyber aux plans froids et tortueux qui semble manipuler la situation, ceci sans oublier cette Terre dont le souvenir hante Dumarest. Et ce ne sont pas les chuchotements des morts, alors que se mettent à souffler les vents de Gath, qui vont arranger la situation... Adaptation du space opera anglo-saxon écrit par E.C. Tubb.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Septembre 2009
Statut histoire Une histoire par tome 1 tome paru
Couverture de la série Dumarest, l'aventurier des étoiles
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

01/10/2009 | Ro
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Je suis finalement assez déçu par cette adaptation. Autant la perspective de découvrir ce qui était annoncé comme un classique de la SF m'intéressait, autant j'ai été assez vite échaudé par ma lecture. Pas par le dessin, non, au contraire Chrys Millien assure dans ses designs, ses paysages, bien aidé par ses propres couleurs. C'est vraiment du bon boulot. Je suis moins enthousiaste pour les personnages, en particulier leurs visages. Il y a là un manque de maturité, de rigueur assez dommageable pour le reste, d'autant plus qu'il y a un certain nombre de gros plans sur ceux-ci. La pauvre Seena en pâtit, elle qui se retrouve avec une face totalement impavide et anonyme, alors que -à mon avis-, dans le récit original elle devait être fort avenante. C'est vraiment l'histoire qui m'a déçu. Des responsables religieux -matriarcaux, cette fois-ci- manipulés par un consortium technologique, des aventuriers coincés au milieu, il me semble que c'est un motif récurrent dans la SF classique. Alors certes, les bouquins de Tubb font partie de ces classiques de l'âge d'or, mais leur propos ne résiste pas, me semble-t-il, à l'épreuve du temps. J'ose espérer que les 32 tomes originaux ne seront pas tous adaptés, il risque d'y avoir des pertes d'intérêt chez les lecteurs potentiels. L'histoire ne m'ayant finalement pas accroché, je ne pense pas être de la partie pour la suite.

05/10/2010 (modifier)
Par Pasukare
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pasukare

Pas mal sans plus, j'ai eu des hauts et des bas au cours de ma lecture. Au départ peu convaincue par le dessin, j'ai fini par l'apprécier notamment pour les paysages et les couleurs mais j'ai toujours eu un peu de mal avec les visages, qui, bien qu'expressifs, ont un côté très artificiel dû au trait informatique très sommaire, ce qui est assez rédhibitoire en ce qui me concerne. L'histoire quant à elle est relativement plaisante, assez originale, avec un petit côté "guide du voyageur galactique" pour cette planète du trou du cul de l'univers et fin de cycle de Valérian en ce qui concerne la soit disant disparition de la Terre. Je suis par contre moyennement convaincue par le genre de personnage principal qu'on nous propose ici : le mec à qui tout réussit, qui a l'intelligence, le sex appeal, les intuitions et la force qui va bien au bon moment (un peu dans le genre Han Solo pour situer). On veut nous faire croire qu'il va de galère en galère mais personne ne doute qu'il va s'en sortir d'une manière ou d'une autre. En plus je n'ai pas vraiment compris ce qui apparaît comme un retournement de veste d'un des personnages à la fin… bref. Un bon point tout de même : la présentation des personnages principaux au début de la BD, être déjà familiarisé avec ces derniers avant d'entamer la lecture est un plus. J'ai vraiment du mal à me situer par rapport à cette série, je lirai peut-être la suite pour voir ce que ça donne, ou pas.

06/02/2010 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Voici une bonne bd SF qui, à l’instar de Sillage, présente l’avantage de conclure ses récits à l’issue de chaque tome avec une trame de fond qui court tout au long de la série. Je rejoins en bien des points les avis de mes prédécesseurs. Cette bd mise plus sur le divertissement que sur un scénario complexe à souhait. Mais l’histoire n’est pas simpliste pour autant. Elle a du corps et suffisamment d’accroche et d’originalité pour se détacher de la bd d’action écervelée. Les ressorts narratifs sont variés et les personnages sont biens campés, ce qui ajoute à l'intérêt porté à cet album. J’ai juste moins d’affinité avec le dessin dont le style n’est pas vraiment ma tasse de thé. J’y ai aussi senti une petite influence de Moebius mais cela est sans doute dû aux tenues vestimentaires de la Matriarche de Kund. Car, si le trait est maîtrisé, il reste sans saveur particulière. Voici donc une série qui part sur de bonnes bases et qui devrait intéresser tous les amateurs de SF mais pas seulement . . .

04/02/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai trouvé cette aventure très agréable à lire. On se plonge dans un véritable space-opéra qui semble bien captivant. Je ne connais absolument l'oeuvre de laquelle la bd serait tirée. C'est donc avec un regard nouveau que j'ai pu aborder cette découverte. J'ai également pensé qu'il était tout à fait déplacé de mettre la tête de Clint Eastwood en page de couverture. Il est vrai que le héros ne lui ressemble guère dans les planches. Etait-ce un clin d'oeil ? En tout cas, cela m'a agacé plus que toute autre chose. Cependant, je ne m'attache guère à ce genre de détail si le reste suit. Effectivement, il y a de l'inventivité dans l'air. Par exemple, il existe une seule planète dans toute la galaxie où l'on peut communiquer avec les morts lors de violentes tempêtes. J'aime bien également cette idée de l'organisation de robots-clones conseillant les gouverneurs de chaque planète comme pour étendre une toile à travers toute la galaxie. L'idée de départ est également intéressante : la planète Terre a été complètement oubliée, voire effacée de toutes les données parmi tous les mondes existants. Le mystère demeure de savoir pourquoi. Or, notre héros à savoir Clint Eastwood provient justement de la Terre. Allez savoir !

26/11/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je ne connais pas la saga de "l'Aventurier des étoiles" de l'anglais E.C. Tubb. Ce sont pourtant pas moins de 32 volumes qui ont été publiés en français de 1975 à 1992. Ils mettent en scène Earl Dumarest, un voyageur galactique errant de planète en planète à bord de vaisseaux dans les soutes desquels il peut payer sa place. C'est un vrai dur, le héros type très fort au combat et très rapide, dont le côté sombre et mystérieux séduit les jeunes femmes. Originaire de la Terre et peut-être le seul à se souvenir de cette planète abandonnée, il a pour but de la retrouver un jour. Mais à lire ce premier volume adapté en BD, chaque tome forme une histoire complète où le fil rouge de la quête de la Terre ne passe qu'au second plan pour le moment. J'ai été séduit par le dessin. Pourtant, il rappelle fortement beaucoup d'influences du genre SF en BD. J'ai aussitôt pensé à Moebius et à ses proches au niveau graphisme, Janjetov, Arno ou encore Alfonso Font (la série Clarke et Kubrick fait d'ailleurs penser à une version plus humoristique de cet aventurier des étoiles). Je retrouve aussi un peu de Ralph Meyer (IAN) dans l'encrage et le lettrage. Mais ce sont tout autant de styles que j'aime, j'apprécie donc de les retrouver sous la plume d'un nouvel auteur qui maîtrise plutôt bien son art. Le récit est de la SF comme je l'apprécie, un space opera à l'ancienne avec planètes exotiques, situations politiques juste complexes comme il faut, personnages variés et assez charismatiques, et de l'aventure qui ne se prend pas trop la tête. C'est du divertissement mais il est bien mené et l'intrigue ne fait pas preuve de déjà-vu ce qui est d'autant plus agréable. Tout serait parfait si l'adaptation en BD d'un roman ne se faisait pas sentir ici et là. On sent que le récit a dû être condensé pour tenir en 48 pages. Le prologue, pour présenter les origines du héros, est très rapide et on saute d'un coup des dizaines d'années pour le retrouver adulte, en vieux baroudeur blasé. L'origine assez "barbare" du personnage détonne en outre avec son nom très bourgeois et j'ai été surpris de le voir parler la même langue que l'équipage du vaisseau qui le recueille, mais passons. Cette densité du rythme se retrouve aussi au cours de l'intrigue principale. Les scènes se succèdent un peu vite et j'ai noté de drôles d'incohérences, comme par exemple quand le héros semble avoir participé aux conversations personnelles de la Matriarche, de Dyne et de Seena alors qu'ils ne les avaient vus que de loin auparavant. Le rythme rapide empêche d'être vraiment absorbé par l'ambiance du récit mais son scénario assez original et sa fluidité en font une lecture agréable et divertissante. PS : par contre, je trouve assez ridicule le Clint Eastwood en couverture alors que le héros ne lui ressemble pas dans les planches en elles-mêmes.

01/10/2009 (modifier)