Necrolympia

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Les enquêtes fantastiques de Léopold Pouchin au coeur de Necrolympia, la cité dans laquelle morts et vivants se cotoient.


La Mort

Nécrolympia est un quartier réservé aux morts, mais des morts très respectables. Mais lorsque Léopold Pouchin, un "privé" bien vivant spécialisé dans cette clientèle particulière, se lance à la recherche d'une jeune mariée amie des asticots, les choses se compliquent. Et oui, tous les morts ne sont pas bons à fréquenter ...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2005
Statut histoire Une histoire par tome 1 tome paru
Couverture de la série Necrolympia
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

16/09/2009 | Mac Arthur
Modifier


Par Ems
Note: 2/5

"Necrolympia" est très décevant sur son univers mélangeant deux mondes aux lois propres : les vivants et les morts-vivants. L'intrigue s'appuie bien sur ce concept mais reste traditionnelle et limitée. La lecture est assez fade, l'environnement et les personnages ne sont pas suffisamment décortiqués. Tout passe discrètement en force, il faut accepter les faits et gestes sans avoir d'explications. L'histoire se lit mais elle aurait due être développée, car se positionner sur un tel concept demande un travail méticuleux pour rendre consistant le back-ground. Le dessin manque de propreté également, il semble parfois fait à la va-vite. On a des crayonnés non effacés avec des encrages lourds sur les contours et très peu de contrastes dans les couleurs. Le rendu manque de professionnalisme mais se laisse lire. Il y avait de l'idée mais la mise en pratique n'a pas donné une copie aboutie. Ce premier tome datant de 2005, je doute qu'il y en ait d'autres.

30/12/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

On se situe vraiment dans l'étrange car on suit les enquêtes d'un détective privé dans une ville tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Cependant, on se rend compte qu'il y a dans cette ville de Nécropolia une réserve administrée par les morts et pour les morts. On ne va pas s'en rendre compte tout de suite car l'auteur ne nous a pas prévenu de cet état de fait. Bref, l'originalité semble au rendez-vous de cette lecture qui s'est avérée assez plaisante. J'ai bien aimé le graphisme de ce premier tome qui retranscrit fort bien un côté victorien d'une Angleterre au début du XXème siècle. Je m'interroge tout de même sur la viabilité de cette série qui n'a pas connu depuis un second tome ce qui n'est pas de très bon augure. Déjà mort ?

01/03/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Etrange mais non dénué de qualités, ce premier tome se révèle assez accrocheur. Le dessin de Marc Jailloux y est pour beaucoup. Son style, ici expressif et anguleux, se rapproche de celui de Bodart pour « Green Manor ». Ses personnages, surtout, sont joliment croqués. Les décors sont également très valables mais leur charme provient bien plus encore du travail de la coloriste (Corinne Billon), qui parvient à créer une ambiance lumineuse en parfaite adéquation avec le sujet de la série. Le sujet ? Je préfère ne pas trop vous en dire. Disons qu’il y a « necro » dans le titre, que le personnage central est un « privé » et que l’esprit est à chercher du côté de « Green Manor » (mais en moins drôle). Une œuvre dont j’aurais conseillé l’achat si j’étais sûr qu’elle bénéficiera d’une suite (bien que cet album puisse être lu comme un one-shot). L’univers mis en place par Stéphane Beauverger est prometteur, mais nécessite encore quelques développements pour totalement me convaincre. Malheureusement, le premier tome est sorti en 2005, et, comme sœur Anne, je ne vois rien venir pour une suite éventuelle. Pas mal et prometteur, mais (peut-être) trop vite abandonné.

16/09/2009 (modifier)