Jacquou le Croquant

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Adaptation de l'oeuvre d'Eugène Le Roy.


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Adaptations de romans en BD Sud-Ouest

Périgord, début du XIXème siècle. Un paisible métayer, Martin Féral, accepte mal les exactions perpétrées par le Comte de Nansac sur ses terres. Un jour il abat un contremaître qui était allé trop loin, et après avoir pris le maquis, est capturé puis mis en prison, où il mourra. Son jeune fils Jacques jure de le venger...

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 1988
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Jacquou le Croquant
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

31/08/2009 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je ne connais de Jacquou le Croquant que le célèbre feuilleton TV de 1970, à cette époque j'étais trop jeune, j'ai donc vu ce feuilleton bien plus tard lors de rediffusions ; c'est un peu comme pour les Misérables d'Hugo, je l'ai tellement vu sans avoir lu le roman que je connais cette dramatique histoire presque par coeur. J'ai en plus visité en Périgord les lieux (la forêt Barade, le château de L'Herm, au sud de Périgueux) qui abritent l'action du roman écrit par Eugène Le Roy en 1899, et qui s'inscrivait à l'époque dans la veine des romans régionalistes. Ce roman fut plusieurs fois adapté en BD (la première fois en 1958 dans la presse), mais cette version dessinée par Frisano se révèle probablement la meilleure, elle fut diffusée dans Okapi avant de connaître l'édition en album ; elle est très soignée et plutôt fidèle au roman, ou plutôt au feuilleton qui paraît-il suivait de près les péripéties de Jacquou. Les auteurs insistent bien sur ce que le romancier avait déjà remarquablement mis en lumière : la description d'un Périgord à l'état quasi féodal (alors qu'on est au XIXème), où les paysans vivent durement dans des conditions pénibles, et malmenés et méprisés par les soi-disant nobles locaux qui n'étaient souvent que de simples hobereaux mais qui profitaient de leur pouvoir et de leur rang pour exploiter carrément ces gens des campagnes, le Périgord étant à cette époque encore un endroit très retiré. Ce sentiment est bien rendu dans cette adaptation servie par un dessin superbe de Frisano ; moi j'aime, mais je peux comprendre qu'un lecteur plus jeune soit réticent sur l'aspect graphique ou les couleurs.

01/10/2014 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Cet album a été complètement oublié ; pourtant c'est le seul -à ma connaissance- à avoir fait l'adaptation du roman d'Eugène Le Roy. C'est l'histoire d'un jeune homme qui décide de venger son père, injustement condamné dans le Périgord du début du XIXème siècle. Un Périgord très rural, presque médiéval, où Jacquou, jeune homme déterminé et courageux, mène la révolte contre un nobliau cruel et sans scrupules. Le récit trouve son dénouement dans les années 1830, peu après l'abdication de Charles X. L'Histoire influera donc sur le destin de Jacquou. Pour le peu de souvenirs que j'en ai de ma lecture lointaine, cette adaptation me semble assez fidèle au roman d'Eugène Le Roy. Au début la lecture est relativement pénible, à cause d'une narration confuse, et d'un dessin un peu surchargé. En effet le style de Pierre Frisano, habitué des fresques historiques (mais aussi parfois "yes-man" comme pour San Ku Kai), pourtant de facture réaliste assez classique, souffre du passage des années. Techniquement il est plutôt bon, mais l'encrage fait défaut par moments et la mise en couleurs, à dominante marron (réalisée par Marie-Paule Alluard, qui depuis a fait beaucoup mieux), est parfois proche de l'abominable. A réserver aux amateurs de l'oeuvre originale, ou aux fans de Frisano. Les autres fuiront.

31/08/2009 (modifier)