Larmes de Fées

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Concarneau, fin du XIXe siècle. Gwenn assiste, impuissante, au naufrage en mer d’Iroise du Dundee, le navire de son mari Erwan. Dans l’épave échouée du bateau, elle retrouve le livre de bord de son époux, qui révèle un secret ancestral de marin : les Morriganes qui vivent dans les océans, et les chevaliers Sylvains, qui protègent les terres granitiques, s’affrontent depuis des siècles et engloutissent les navires dans leur sillage.


Bretagne Mythologie celtique Soleil Celtic

Concarneau, fin du XIXe siècle. Gwenn assiste, impuissante, au naufrage en mer d’Iroise du Dundee, le navire de son mari Erwan. Dans l’épave échouée du bateau, elle retrouve le livre de bord de son époux, qui révèle un secret ancestral de marin : les Morriganes qui vivent dans les océans, et les chevaliers Sylvains, qui protègent les terres granitiques, s’affrontent depuis des siècles et engloutissent les navires dans leur sillage. Personne ne sait ce qui motive leur combat, mais tout semble lié à la dryade, une nymphe de la forêt, qui fait pleurer les fées par ses poèmes. Gwenn, va parcourir la Bretagne pour retrouver la dryade et donner un sens à la mort de son cher et tendre Erwan. En chemin, elle fera d’étranges rencontres qui bouleverseront sa vie et la marqueront à tout jamais…

Scénariste
Dessinateurs
Aja - Mika
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2006
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Larmes de Fées
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

21/07/2009 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Un bon diptyque mais rien d’exceptionnel, non plus. Voilà en définitive mon sentiment quant à cette série. François Debois nous sert pour la circonstance une légende bretonne assez sombre et bien construite. Malheureusement, les personnages manquent un chouïa de charisme. Il leur manque ce petit truc en plus pour que je m’inquiète réellement de leur sort. Mais tout cela est bien bâti, bien mis en scène, bien dialogué et l’intrigue oppose agréablement (enfin, façon de parler car l’histoire est finalement assez sombre) l’univers marin et l’univers sylvestre des légendes bretonnes. Au niveau du dessin, j’avoue ne pas avoir spécialement apprécié le changement de dessinateurs. Si tous deux font montre d’un réel talent (le premier dans un style très typé « Soleil », le second adopte à l’occasion des influences plus modernes de l’école « Sfar » (la planche 2 du deuxième tome en est un flagrant exemple)), le passage d’un style à l’autre casse le rythme narratif. Heureusement, AJA fera évoluer son style au fil des planches et la fin du second tome est réalisée dans un style finalement très proche du premier tome. J’ai acheté le diptyque et je ne le regrette pas même si la série n’occupera pas une place particulière dans mon coeur. Je la relirai certainement sans déplaisir. Un très honnête 3/5 avec achat conseillé, donc…

25/08/2012 (modifier)
Par AqME
Note: 2/5

Je ne sais pas ce qu'il m'a pris de lire cette série, car je ne suis pas d'origine bretonne, loi de là, et je ne me passionne pas pour les légendes bretonnes. Mais la série m'étant parvenu, et ayant peu de tomes, je me suis donc mis à lire cette série jusqu'au bout. Petit diptyque sur les créatures et les marins bretons, il est assez difficile de se faire embarquer dans ce voyage qui oscille entre mythes et légendes et courage marin. Le scénario est assez casse-gueule. On se retrouve devant un fourre-tout mystique selon les coutumes bretonnes et les craintes des marins qui assimilaient les évènements naturels à des créatures légendaires. En gros, on suit l'histoire d'une jeune maman qui perd son mari lors d'un naufrage. Les moriganes, sorte de femmes pieuvres, sont mises en cause. Il apparait qu'une dryade, censée protéger les marins ne fait plus son job et la jeune femme éplorée va chercher des explications. On mets dans le panier à crabes des korrigans, des leprechauns, des sylvains, des prostitués et des tarés, et on obtient grossièrement larmes de fées, qui malheureusement est très pénible à suivre et à lire à cause d'une histoire peu passionnante et d'un scénario brouillon et peu intéressant. Au niveau du dessin, le changement de dessinateur entre les deux tomes n'était pas une bonne idée. Si dans le premier tome les couleurs sont moins belles, les dessins semblent plus réussis, plus ronds et résolument plus axés sur la fantasy et les créatures. De plus, on ressent bien l'humidité de l'océan et la misère sociale des marins. Par contre, les dessins du deuxième tome sont moins en adéquation avec l'univers. les korrigans sont moches et les visages sont très bizarres. Par contre, les couleurs sont bien mieux et cela rend l'atmosphère plus attrayante. Malgré tout, cela n'a rien de fantastique et les dessins ne m'ont pas embarqués. Au final, on peut dire que larmes de fées est une déception sans l'être car je n'attendais de cette série qui s'avère assez décevante et beaucoup trop brouillonne. Peut être les marins superstitieux et les bretons pourraient apprécier, mais pour ma part, je n'ai pas été embarqué et emballé par cette histoire. Encore une série Soleil qui me déçoit. Mais bon, il s'agit d'une série finie, ce qui est rare chez Soleil!

21/11/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Une bande dessinée en deux tomes mélangeant celtisme et fantasy pour un résultat pas très original. Nous sommes clairement dans le domaine chéri des éditions Soleil avec cette BD. Une série destinée à un public majoritairement adolescent, amateur de magie, de créatures surnaturelles et de fantasy avec une touche de Bretagne histoire de donner une ambiance régionale. L'intrigue est assez plate. Elle met en scène une Bretagne où les humains côtoient les créatures de la mythologie celtique : korrigans, farfadets, moriganes et autres sylvains. Ces deux derniers se combattent pour une histoire d'amour impliquant les moriganes, une dryade et un barde. Leur guerre met en danger les marins. Seule une femme choisie par la dryade car son mari est mort en mer va pouvoir sauver la situation, aidée en cela par son amie prostituée, quelques korrigans et des pouvoirs magiques parfois bien pratiques. Le récit n'est pas très passionnant. Il se passe beaucoup de choses mais il n'y a ni rythme ni véritable ambiance. Les personnages sont peu attachants, souvent clichés, leurs réactions sont souvent caricaturales et poussives. Les méchants, humains et farfadets, n'ont l'air d'être là que pour ajouter quelques péripéties artificielles à une histoire bien fade. La conclusion du récit est en outre assez abrupte, tout se résolvant par un tour de passe-passe magique en laissant pas mal de sous-intrigues en suspens. Les dessins sont moyens. Le dessinateur change entre le premier et le second tome. Leurs styles se ressemblent ce qui permet une transition assez fluide. Leurs personnages sont plutôt bons, quoique le trait du second dessinateur soit moins assuré que celui du premier. Leurs décors sont par contre assez médiocres, parfois trop simples, parfois travaillés mais sans réussir à représenter une vraie profondeur ni beauté. Je préfère les couleurs du second coloriste également, moins ternes que celles du premier. Une BD qu'on lit pour passer le temps mais qui ne sort clairement pas du lot.

21/07/2009 (modifier)