Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Schtroumpfs - Mini récits

Note: 4.5/5
(4.5/5 pour 2 avis)

Une magnifique série de petits livres qu'il fallait découper dans l'hebdo Spirou


Journal Spirou Les Schtroumpfs

Les « mini-récits » ?… une fantastique « petite » série qui fit les beaux jours de l’hebdo Spirou entre 1959 et 1962. Six histoires, toutes dessinées par Peyo, scénarisées par lui-même ou avec Yvan Delporte sont reprises ainsi : - « Les Schtroumpfs Noirs ». Mordu à la queue par la mouche « Bzz », un schtroumpf se transforme en gnome noir qui n’a qu’une idée en tête : mordre les autres à la queue pour qu’ils deviennent comme lui. - « Le voleur de schtroumpfs ». Où l’on fait la connaissance de Gargamel et du futur « schtroumpf à lunettes » (ici sans ses binocles) ; un Gargamel qui a besoin d’un lutin bleu afin de le dissoudre pour réaliser la pierre philosophale. - « L’œuf et les schtroumpfs ». Ingrédient manquant pour réaliser un grand gâteau, cet œuf trouvé se trouve être magique ; réalisant les rêves les plus fous des schtroumpfs. - « Le faux schtroumpf ». Gargamel absorbe une potion qui le transforme en petit schtroumpf ; ce car il n’a pas renoncé à en capturer un. Problème : il ne parle pas le langage schtroumpf et n’a pas de petite queue blanche. - « La faim des schtroumpfs ». L’automne arrivé, les schtroumpfs ngrangent dans la grande réserve toutes les marchandises qui les nourriront pendant l’hiver. Celui-ci arrive avec un drame : la réserve est anéantie par un incendie. La petite communauté part alors pour un long exode à la recherche de nourriture. - « Le centième schtroumpf ». C’est bientôt la Fête de la Lune ; laquelle a lieu tous les 654 ans. Mais pour la danse lunaire, il faut impérativement que 100 schtroumpfs la dansent. Comptés par le Grand Schtroumpf ils ne sont hélas que 99. La solution viendra-t-elle d’un schtroumpf dont le miroir a été touché par un éclair d’orage ?… Six petites histoires qui permettent vraiment d'encore mieux cerner l'univers de "nos" lutins bleus.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juillet 1959
Statut histoire Une histoire par tome 6 tomes parus
Couverture de la série Les Schtroumpfs - Mini récits
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

02/07/2009 | L'Ymagier
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai profité de la rééditon des mini-récits en album par Dupuis pour enfin découvrir les premiers récits des Schtroumpfs dans leur format originaux. J'ai pris du plaisir à lire ces albums qui contiennent pourtant des récits que j'ai lu et relu des centaines de fois. Le dessin est certes moins bon que les versions redessinées que l'on retrouve dans les albums 'normaux' des Schtroumpfs, mais il reste tout de même sympathique. C'est aussi amusant de comparer les deux versions pour voir les différences. Bon après je pense que l’intérêt risque d'être un peu limité pour le lecteur moyen. Je pense que ça s'adresse surtout aux fans de l'univers des Schtroumpfs comme moi ou ceux qui aiment bien lire différentes versions d'une même histoire. Si vous faites parti de ces deux catégories, ces rééditions sont pour vous !

22/08/2019 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Haaa… ces mini-récits… toute une partie de ma prime jeunesse. Imaginez un (vieil) hebdo Spirou devant vous. Au centre : deux doubles pages à détacher. Elles contiennent 46 pages pour l’histoire, une pour le cover et une pour le dos. Suivant un système de pointillés il fallait plier ces pages dans un ordre donné, puis les couper pour obtenir un « mini livre » comprenant une histoire complète. Nombre de lecteurs ont ainsi réalisé ces mini tomes, ce qui fait qu’il en reste peu « entiers » sur le marché et que le prix de chacun, non découpé, peut atteindre 50 Euro si en bon état. Outre les très bonnes histoires, c’est surtout dans ces livrets que l’on fait la connaissance de personnages qui deviendront de nombreux piliers ce cette fantastique et longue série : le schtroumpf moralisateur (pas encore « à lunettes »), Gargamel, Azraël, le schtroumpf gourmand, grognon, paresseux, bricoleur, benêt (fort oublié par la suite), farceur, coquet. Malgré les petites dimensions des pages, divisées souvent chacune en 4 strips, Peyo parvient à insuffler un véritable souffle humoristique, tant dans le narratif que graphique. Et même si les décors sont –par la force des choses- réduits au minimum, c’est un univers vraiment merveilleux qui s’offre au lecteur. Les mini-récits ?… vraiment indispensables si l’on veut comprendre les débuts de la saga des schtroumpfs. Encore faut-il les trouver !.. Un must. Un vrai !…

02/07/2009 (modifier)