Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Grabote

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Grabote, petit personnage en robe bleu à pois et à bottes, est apparue dans le journal Okapi à partir de 1971.


La BD au féminin Les Fauves Okapi

Grabote, petit personnage en robe bleu à pois et à bottes, est apparue dans le journal Okapi à partir de 1971. Insupportable, arrogante et caractérielle, elle a pour souffre-douleur un lion nommé Léonidas. Plusieurs livres reprenant les aventures parues dans OKAPI ont été publiés dont le plus répandu le fut par Bayard Presse. D'autres histoires de Grabote jamais parues dans OKAPI ont également été publiées chez d'autres éditeurs moins connus.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 1973
Statut histoire Strips - gags 5 tomes parus
Couverture de la série Grabote
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

02/07/2009 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Il y a un peu du charme de la nostalgie dans ma note un peu complaisante. Il faut dire qu'ayant à peine jeté un oeil à la couverture de l'album Bayard, j'ai aussitôt reconnu le trait particulier de Nicole Claveloux et ce personnage un peu bizarre qu'était Grabote dont je lisais parfois les gags dans Okapi il y a longtemps. Grabote est un petit bout de femme (?) en robe bleu à pois, aux bottes vertes, et au caractère impossible. Imbue d'elle-même, agaçante, elle a surtout pour principale ambition de rabaisser et profiter du lion Léonidas qui est à la fois son compagnon bien malgré lui et son souffre-douleur. Toute l'ambiance du récit tourne autour de cette relation ambigüe entre les deux personnages et sur la personnalité forte et insupportable de Grabote. Les gags n'hésitent pas à partir dans le loufoque ou l'onirique. Seules importent les disputes et les rapprochements entre Grabote et Leonidas. Le dessin est très personnel. Le style s'est affirmé avec le temps, les premières planches de la série parues dans Okapi étant très sage et ronde, tandis que celles publiées dans les albums plus récents sont très marquées. Les décors sont le plus souvent vides ou bariolés de couleurs étranges. Les personnages sont très reconnaissables. L'auteur n'hésite pas à éclater sa mise en page et à faire quelques expérimentations dans la composition, les bulles de dialogues et autres. C'est parfois assez original. Ce n'est pas toujours très joli mais on s'attache à ce style. De même qu'on s'attache aux personnages, tout aussi insupportable que soit Grabote le plus souvent. Du coup, c'est avec un soupçon d'affectation que je lis ces gags mais sans jamais vraiment être amusé, juste diverti. A lire ou à relire pour les anciens lecteurs d'Okapi en quête d'un peu de nostalgie.

02/07/2009 (modifier)