Rédemption

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 6 avis)

Charmante bourgade planté au beau milieu du désert du Nouveau Mexique. N'y entre pas qui veut. N'en ressort personne !


Christophe Bec École européenne supérieure de l'image Petits villages perdus [USA] - Les déserts Nord-Américains

Charmante bourgade planté au beau milieu du désert du Nouveau Mexique. N'y entre pas qui veut. N'en ressort personne ! Un jeune homme Chogan Tomkins prend en stop une jeune femme Brittany Bingham qui est en panne de voiture. Ils se retrouvent dans une petite ville de laquelle ils ne peuvent plus repartir.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Avril 2009
Statut histoire Série abandonnée (pas assez de vente pour le tome 1) 1 tome paru
Couverture de la série Rédemption
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

02/04/2009 | Miranda
Modifier


Par Pasukare
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pasukare

A part la toute dernière planche de ce premier tome, rien ou presque dans cette BD ne m'a réellement emballée. J'apprécie moyennement son dessin (enfin, surtout sa mise en couleur) et j'ai peine à croire que c'est le même dessinateur qui a oeuvré sur Carême... Mais par dessus tout je trouve son scénario vraiment fade, on sent une volonté de faire du fantastique, du mystère et de l'inexpliqué mais je trouve que tout reste trop superficiel pour susciter un réel intérêt. Peut-être que le format classique d'une cinquantaine de planches était insuffisant pour accrocher réellement le lecteur dans ce premier tome. Il y a des choses étonnantes dont on voudrait avoir l'explication sur le coup, mais 3 pages plus tard la curiosité a déjà laissé place à l'ennui. J'emprunterai peut-être la suite quand elle sortira, pour voir si ça décolle un peu mais sans grande conviction... Ah bin non, je viens de lire que la série est abandonnée, tant pis alors...

07/08/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

La ville perdue dont on ne peut plus sortir, c'est une thématique assez classique du récit fantastique. Ce qui la rend un peu plus originale, ici, c'est la nature de ses habitants. Ceci étant dit, pour ce premier tome, cette nature n'a pas encore servi pour de bon. J'attends donc encore de voir ce que ça va donner et où veut en venir l'auteur. Pour l'instant, c'est une lecture plaisante qui m'a offert un bon moment de divertissement et me donne plutôt envie de lire la suite. Le dessin ne me plait qu'à moitié. Je le trouve assez changeant, tant au niveau des personnages, qui ont des faciès souvent un peu déformés, que des décors (je pense notamment au Messerschmitt qui me donne l'impression d'être différent à chaque point de vue). La narration est bonne et on accroche vite au récit. Hélas, le seul premier tome est trop léger. Il ouvre toutes les pistes pour une suite de bon niveau mais celle-ci ne verra jamais le jour puisque la série a été abandonnée. Du coup, impossible de conseiller l'achat de cet album orphelin.

23/04/2009 (MAJ le 14/06/2010) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je ne suis pas chanceux. De toutes les séries de Bec que j'ai lues jusqu'à présent, c'est celle qui m'a le plus captivé et il n'y aura pas de suite ! Dommage. Le héros est un peu tête à claques et je me fiche de ses malheurs, mais les habitants sont vraiment intéressants. J'aime beaucoup leur manière totalement décalée quand ils agissent de manière 'naturelle'. Chacun des villageois ayant au moins un petit rôle va rester dans ma mémoire pendant un moment. Mention spéciale pour le shérif. Malheureusement, comme on ne saura jamais la fin de l'histoire, le récit n'est donc plus qu'une suite de scènes bizarres mises ensemble. Dommage.

01/06/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

J'avais beaucoup aimé le dessin de Paolo Mottura sur Carême. Ici je suis carrément moins enthousiaste. Les ambiances sont presque toujours ratées, les personnages ont tous des défauts de morphologies, et même les rares paysages grandioses ne ressemblent à rien. Quant à l'histoire... Un personnage coincé dans une petite ville, des habitants qui ne sont pas ce qu'ils semblent être... Déjà vu, mal tourné, résultat, ça tourne en eau de boudin assez vite... Pas étonnant que plombé de tous les côtés, cet album n'ait pas eu un succès plus grand.

24/04/2010 (modifier)
Par iannick
Note: 2/5
L'avatar du posteur iannick

Rien qu’avec le nom de Paolo Mottura sur la couverture d’une bd, ça me donne l’envie de la posséder ! Tout cela en souvenirs de ma lecture de « Carême » du même auteur que je considère comme une de mes séries préférées. Encore une fois, Paolo Mottura nous propose une bd avec des gros relents fantastiques en association avec Christophe Bec (au scénario)… cette série, c’est « Rédemption ». Le premier tome de « Rédemption » se déroule au Etats-Unis dans un état qui semble être le Colorado (rapport avec les grands canyons), un automobiliste prend une sexy autostoppeuse dont sa voiture est tombée en rade. Il l’emmène à « Death and Redemption », la ville la plus proche du lieu de la panne, et constate que les habitants ont l’air tarés… surtout, il s’aperçoit qu’il aura énormément du mal à quitter ce patelin !… Comme dans « Carême », les auteurs mettent l’accent sur les rencontres et l’ambiance mystérieuse du récit pour essayer de rendre cette bd attachante. Pour ma part, je trouve ce pari est pratiquement gagné car j’y ai beaucoup aimé la présence de personnages particulièrement déjantés qui me sont apparus à la fois attachants et répugnants. J’y ai aimé aussi cette atmosphère fantastique et inquiétante même si le thème de l’impossibilité de sortir d’une ville a été maintes fois abordé dans la littéraire et le cinéma… c’est ce dernier aspect qui m’empêche d’apprécier pleinement cette bd tout en espérant que la suite de cette histoire sera plus originale. Graphiquement, je trouve que « Rédemption » est d’un chouya moins beau que « Carême » (série terminée) et surtout « Deus » dont Paolo Mottura travaille en parallèle avec « Rédemption ». C’est un peu comme si l’auteur lâchait son coup de crayon avec « Rédemption » après avoir passé beaucoup de temps à peaufiner « Deus ». Cependant, cela ne m’a pas empêché d’apprécié son dessin : les décors sont détaillés, les personnages sont expressifs et facilement identifiables au premier coup d’œil. J’y ai aimé également la mise en couleurs aux tons jaunâtres, orangés et azurs qui m’ont semblé parfaitement adapté à la situation et à l’ambiance de cette histoire. J’attends de voir comment le récit va évoluer au prochain tome pour me faire un avis plus précis sur « Rédemption ». En attendant, j’y ai apprécié l’atmosphère mystérieuse, le comportement foufou des différents protagonistes et le dessin de Paolo Mottura. Seul, le scénario m’est apparu un peu trop classique avec son thème basé sur l’impossibilité du personnage principal de sortir d’une ville. Wait and see !... Bon, il n'y aura pas de deuxième tome, "Rédemption" restera inachevée, du coup, je baisse ma note à 2/5... j'ai horreur quand un éditeur arrête une série !

19/04/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Attention SPOILER SUR LA FNAC mais vous pouvez lire ce qui suit : comment se fait-il que le site de la FNAC révèle une partie de l'intrigue ? C'est hallucinant ! Qui leur a fourni ces informations ? Ce ne peut être que l'éditeur… pourtant sur le site de ce dernier on ne nous dit pas grand chose sur l'histoire. Bref, revenons en au scénario tel qu'il devrait être résumé et sans révélations. Un jeune homme Chogan Tomkins prend en stop une jeune femme Brittany Bingham qui est en panne de voiture. Ils se retrouvent dans une petite ville de laquelle ils ne peuvent plus repartir. Ca ressemble étrangement à du Stephen King, avec ces villes mystérieuses où d'étranges événements se produisent. Donc on se pose la sempiternelle question : pourquoi est-ce qu'on ne peut en sortir ? Qui sont les habitants de cette ville ? Et c'est là que la Fnac nous donne une partie du suspense qui n'est nullement évoqué dans ce premier tome ! Rien d'extraordinaire en soi dans ce premier opus, il faudra attendre la suite pour mieux juger, cela dit ça ravira sûrement les adeptes des intrigues à la Stephen King. Les dialogues sont eux assez savoureux avec quelques traits d'humour de temps en temps, et les personnages ont tous de fortes personnalités ce qui les rend attachants et très intéressants à suivre. Quant au dessin même si je l'ai bien apprécié, surtout au niveau des visages très expressifs, la colorisation ne m'a pas plu. Les tons sont trop axés sur les dégradés de marrons, ça manque de couleur et aussi de finesse. Il y a quelques planches plus colorées qui sont nettement plus belles, dommage. J'espère que la suite sera à ce niveau meilleure.

02/04/2009 (modifier)