Canoë Bay

Note: 3.14/5
(3.14/5 pour 29 avis)

En 1756, dans ce qui allait devenir plus tard les Etats Unis d'Amérique, Jack, orphelin depuis sa naissance, se retrouve embarqué vers ses 10/12 ans dans la marine britannique. A partir de là s'en suivront des aventures riches en rebondissement. L'auteur a ici choisi de concentrer son récit dans l'Amérique durant la guerre de Sept Ans.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières École européenne supérieure de l'image Nouveau Monde Pirates

En 1756, dans ce qui allait devenir plus tard les Etats Unis d'Amérique, Jack, orphelin depuis sa naissance, se retrouve embarqué vers ses 10/12 ans dans la marine britannique. Jack se liera d'amitié avec Andrew, un jeune mousse du même âge et découvrira le téméraire Lucky Roberts qui recèle quelques secrets. Jack ne restera pas bien longtemps dans la marine britannique et ira avec ses nouveaux compagnons à la recherche du trésor de Jack Rackham.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Mars 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Canoë Bay
Les notes (29)
Cliquez pour lire les avis

21/03/2009 | GiZeus
Modifier


Voilà une histoire qui nous emmène à la fois dans le monde de la marine à voile, des chercheurs de trésor, et de l'exploration du nouveau monde. Le tout vu par les yeux du héros qui est un enfant. Il y a du RL Stevenson là dedans ! Les dessins sont magnifiques, chaque case a la qualité d'une aquarelle.

04/09/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Avec ce récit de Prugne, mon premier sentiment est la surprise. En effet un peu à l'instar de Frenchman, je m'attendais à une histoire qui se passerait dans les terres avec son lot d'indiens, de coureurs des bois sur fond de luttes entre Anglais et Français. Au bout du compte je me retrouve pour la plus grande part dans une histoire de pirates, pas mauvaise au demeurant, mais bon je ne m'attendais pas à ça. A la moitié de l'aventure vient donc se greffer le recherche d'un trésor enterré au fin fond des bois. Le récit nous propose donc un long voyage qui puise son inspiration aussi bien chez Stevenson que chez Cooper; les allusions sont évidentes et l'histoire rondement menée sans une originalité folle mais le tout passe grâce aux dessins toujours aussi magnifiques. Certaines scènes sont de véritables tableaux, c'est très beau. Maintenant un dessin aussi grandiose soit il ne suffit pas forcément à faire un monument, aussi si je conseille l'achat, je ne m'enflamme pas pour autant.

19/01/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

La première pensée qui me vient en lisant cette Bd, c'est qu'elle a un petit côté Ile au Trésor, le personnage de Lucky Roberts est inspiré de Long John Silver, le jeune Jack a pratiquement le même âge que Jim Hawkins, et il est question d'un trésor...ça dévie ensuite vers le Dernier des Mohicans, tout en usant de références historiques à propos des pirates Jack Rackham et Anne Bonny, mais ce détail n'est pas dominant. Ceci mis à part, je n'ai trouvé aucune originalité dans ce scénario, on y rencontre des situations traitées maintes fois ailleurs, notamment de brillante façon dans Les Pionniers du Nouveau Monde ; c'est toujours la même guerre sanglante entre Français et Anglais dans le Nouveau Monde, qui entraînent dans leur sillage des tribus indiennes également rivales qui profitent de ce conflit pour se massacrer. D'autre part, j'ai l'impression d'avoir à faire à une succession de séquences sans trop de lien. Tout réside dans le dessin et la composition des planches qui prennent toute leur ampleur par de belles images de style aquarelle, et de superbes ambiances dues à la colorisation adéquate, le tout étant mis en valeur par le grand format d'album. Pourtant, ce type de dessin pictural ne m'attire pas trop en BD, je préfère le dessin traditionnel, mais je reconnais que c'est du beau travail ; ça ne suffit pas à faire un album parfait, d'autant plus que je trouve la fin un peu abrupte, car sur un récit de plus de 70 pages, l'action prend son temps, et Prugne aurait pu réduire son nombre de pages de croquis pour que Oger élabore une fin plus construite. Bref, une Bd pas entièrement inintéressante, mais c'est un album que je ne relirai pas.

20/06/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Après avoir avisé Frenchman et Pawnee, je m’aperçois que je ne l’ai pas encore fait pour cette série grâce à laquelle j’ai découvert le superbe coup de crayon de Prugne. Oubli corrigé donc. Le scénario d’Ogier n’est pas le plus original, et l’histoire est un peu poussive, certes. Mais ce mélange d’aventures dans le Nouveau Monde avec un arrière plan de piraterie (ou l’inverse) se laisse quand même bien lire. Surtout qu’on est facilement emporté par le dessin de Prugne, qui va trouver dans les paysages du Nouveau Monde matière à nous émouvoir et nous impressionner : ce travail, très bien mis en valeur par l’édition plus que soignée, se poursuivra en solitaire dans les albums précédemment cités (qui sont de petits chefs d’œuvre d’images). Amusant au passage de voir l’évolution des centres d’intérêt de Prugne dans ses séries récentes. En effet, d’abord avec Ogier il s’intéresse aux rivages français de l’Atlantique (L'auberge du Bout du Monde), franchit l’Atlantique dans "Canöe Bay" puis file, désormais seul aux commandes, dans Frenchman, pour s’établir à demeure dans le Nouveau Monde dans Pawnee : du bleu plus ou moins sombre on est passé au vert flamboyant (et pas que sur les couvertures !). A lire, à voir !... et donc à avoir ?

27/01/2014 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Je repoussais cette lecture car son titre et sa couverture me laissaient croire à un classique récit d'aventure dans le Nouveau-Monde à l'époque du conflit entre Anglais et Français. J'ai déjà lu beaucoup de récits dans ce cadre, je trouve qu'ils se ressemblaient tous et aucun ne m'a vraiment passionné. En outre, son édition ouvertement orientée vers la vente de ses planches en galerie m'avait refroidi, craignant une oeuvre commerciale, esthétisante et vide de fond. J'ai été surpris d'y découvrir un récit de pirates. Après une introduction expliquant les premières années du jeune mousse Jack, acadien d'origine, on se retrouve en effet face à une histoire de marins déserteurs et de pirates rejoignant le décor typique du genre des Caraïbes au 18e siècle. Mais ce n'est que temporaire car la piste d'un trésor va les mener à remonter les rivières canadiennes en compagnie d'éclaireurs indiens, avec une jeune aristocrate britannique pour otage, poursuivis par le père de cette dernière, officier mandaté pour la Couronne pour les arrêter. Un mélange de genre surprenant et bien mené. On notera au passage une bonne touche de Stevenson dans ce récit, bien des points rappelant l'Île au Trésor, notamment la relation entre Jim Hawkins et Long John Silver ou encore le fortin assiégé. Les personnages sont charismatiques, l'intrigue dense et rythmée, et évidemment le dessin est superbe même si ce n'est pas mon style préféré. Et moi qui m'attendais à ce que ça finisse mal ou de manière désabusée comme souvent dans ce genre de chasse au trésor folle et un peu désespérée, j'ai été agréablement surpris par la fin. Ce n'est pas une conclusion en queue de poisson mais la vraie fin d'une longue histoire d'aventure historique. Bref une vraie bonne lecture divertissante et dépaysante, de l'aventure à l'ancienne, soutenue par un très beau dessin.

29/12/2013 (modifier)
Par fab11
Note: 3/5

Je vais malheureusement rester dans la moyenne de la BDthèque car ce one shot , au vu du dessin, aurait mérité une bien meilleure note. Mais voilà le scénario est très moyen , attention je ne dis pas qu'il est mauvais mais par contre ce n'est pas l'histoire qui me fera relire cet album. Je vais donc parler tout de suite du dessin car c'est presque le seul intérêt de cette BD. On ne peut pas dire autre chose que: oh que c'est beau, superbe , magnifique et je vais m'arrêter là. C'était la première fois que je lisais une œuvre signée Patrick Prugne et je compte bien me lancer des ses autres séries. Certaines cases sont tellement belles que je suis resté scotché devant durant plusieurs minutes. C'est tout simplement merveilleux. Les scènes en forêt sont d'un réalisme effrayant, grâce notamment aux superbes couleurs utilisées par le dessinateur. Par contre maintenant je vais être plus rapide en ce qui concerne l'histoire. C'est un mix de L'Île au Trésor de Robert Louis Stevenson et du Dernier des Mohicans de James Fenimore Cooper. C'est tout juste sympathique, car je me suis presque ennuyé. L'histoire n'est pas du tout vraisemblable et j'avais l'impression de regarder un dessin animé pour les gosses (d'ailleurs le scénario ma fait penser au dessin animé "La Planète au Trésor" librement inspiré du roman de Stevenson surtout pour le personnage du" gentil pirate" qui aurait dû être méchant). Bon allez je conseille quand même l'achat de ce très bel objet, car on passe malgré tout un très bon moment.

28/11/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Je suis d'accord avec tous ceux qui disent que le dessin est excellent. C'est le genre de style réaliste que j'apprécie. Les couleurs sont particulièrement belles. C'est dommage que le scénario n'ait pas la même qualité. L'histoire n'est pas franchement mauvaise et je ne me suis pas ennuyé, c'est juste qu'il n'y a rien de vraiment spectaculaire. De plus, c'est vraiment le genre de récit où j'ai plus l'impression de lire une suite de scènes mises ensemble qu'un vrai scénario avec un fil conducteur. Je ne parle même pas de la chasse au trésor qui apparait après une quarantaine de pages et qui est peu passionnante. Il y a un truc qui m'énerve : c'est que sur une case il y a marqué québécois. Il n'y a pas de québécois au 18ème siècle, il y a juste des canadiens !

20/12/2011 (modifier)
Par McClure
Note: 4/5

C'est déjà un travail d'orfèvre graphiquement. Je viens de découvrir le dessinateur par Frenchman, j'ai enquillé Canoe Bay et L'auberge du Bout du Monde aussitôt tellement cet artiste avec un A majuscule me fait rêver. Dans chacun des 3 ouvrages, il croque les hommes, la nature avec une telle beauté, un réalisme historique inouï, des touches d'aquarelles toutes plus belles que les autres. L'éditeur a la bonne idée, sur Canoe Bay et Frenchman, de passer sur très grand format et cela rend véritablement hommage à l'excellence du travail de Prugne. C'est de toute beauté, c'est tout simplement grandiose. Pas d'autre mot. Le scénario d'Oger est plus décousu que dans l'auberge, mais il arrive malgré tout à nous emmener dans nos rêves d'enfants, chargés d'aventures et de piraterie. Il arrive d'ailleurs à allier les plus belles pages de la filouterie des mers avec l'aventure coloniale et finalement je trouve que l'histoire se lit sans déplaisir, avec une belle trame et des rebondissements intéressants. Ce n'est pas la scénario du siècle mais il n'a rien à envier à 99% de la production. Cela ajouté à ce dessin époustouflant, ainsi qu'à la qualité de l'édition, entre le format et les pages de croquis, c'est de la belle ouvrage qui trouve naturellement sa place dans tout rayonnage.

30/11/2011 (modifier)
Par Superjé
Note: 3/5

Magnifique et...divertissant. Bon, c'est indéniable. Le travail de Prugne ici est magnifique. Pourtant, je ne suis pas un fan de ce style (semi-réaliste et encrage très léger), mais c'est simple, pendant toute la lecture, on se laisse bercer par la beauté des planches, en aquarelle, aux jolies couleurs claires et au magnifiques ambiances sauvages. Je mets un 5/5 au graphisme : beau, fin et très coloré. J'ai moins accroché aux scénarios. J'aime les récits de pirates, ceux d'indiens aussi. Mais j'ai trouvé l'histoire un peu ''naïve''. Déjà, c'est très manichéen (avec le personnage de Lucky Roberts, le pirate bourru au cœur d'or qui se met dans la m***e jusqu'au cou pour sauver quelques esclaves). Et franchement, je n'ai pas trouvé l'intrigue ni véritablement prenante, ni réaliste (j'ai l'impression que la BD s'adresse un peu aux enfants). En résumé, même si l'histoire n'est pas géniale -disons, un peu "facile"-, le dessin rattrape cette BD -surtout qu'on a le temps d'en profiter sur 100 pages-, en lui donnant beaucoup de charme. C'est grâce au dessin que j'ai lu cet album du début à la fin, sans décrocher. 3.5/5 (A noter : un chouette dossier de croquis en fin d'album).

04/05/2011 (modifier)
Par tolllo
Note: 4/5

La premiere chose qui étonne, c’est la taille de cette BD. Elle est plus grande que les « grands formats » habituels. Cela élargit le champ visuel, ici nous passons au format « 16/9eme », grande, grosse, et belle bd, extérieurement parlant, elle a tout pour plaire. Ensuite l’intérieur... et bien la lecture est fort plaisante, on plonge complètement dans cette grande BD. Je dirai, tout comme mes camarades ci-dessous, que les dessins sont assez sublimes, pourvu d'exceptionnelles couleurs, le tout est vraiment bien travaillé ! Un vrai régal pour les yeux. le dessin est l'âme de cette série, sa pierre angulaire. Le scénario. Et bien il m’est apparu très bon ! Je ne suis pas un grand fan de piraterie, j’ai donc apprécié que cette série survole plusieurs parties qui, finalement, m’auraient peut-être barbé ! Par contre les affictionnados des histoires de pirates resteront peut-être sur leur faim. Ce scénario est simple, agréable, et il est magnifié par le dessin. Il est clair qu’il ne se suffit pas en lui-même, mais c’est bien l’ensemble de cette œuvre qui fait que cette série m’est apparue franchement bien. (14/20)

04/06/2010 (modifier)