Maître Chang

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

France, Moyen-Âge, des brigands ravagent les terres du Comte de Malvoisin, pillant et terrorisant les paysans en toute impunité. Le seigneur ne semble guère se soucier de ses sujets, laissant à Messire Gontran, son homme à tout faire, le soin de gérer ses affaires à sa place. C'est alors que survient un homme étrange aux yeux bridés, à la peau jaune.


1300 - 1453 : Moyen Âge et Guerre de Cent ans

France, Moyen-Âge, des brigands ravagent les terres du Comte de Malvoisin, pillant et terrorisant les paysans en toute impunité. Le seigneur ne semble guère se soucier de ses sujets, laissant à Messire Gontran, son homme à tout faire, le soin de gérer ses affaires à sa place. C'est alors que survient un homme étrange aux yeux bridés, à la peau jaune. Il porte assistance à un jeune garçon coincé sous une charette et sauve ensuite son père attaqué par les brigands. Sa force incroyable sidère les paysans. Et ce qu'il dit n'est pas moins étonnant. Il explique qu'il vient de loin, de l'autre côté des mers, de Chine et que son nom est Chang. Impassible, impénétrable face à la violence qui se déchaine contre lui, Maître Chang oppose sa puissance mentale et une technique de combat jamais vue. Quand un paysan lui demande son secret, il répond laconique : "il y a dans l'homme quelque chose de plus grand que l'homme". Luttant à la fois contre les brigands et Messire Gontran, l'étranger venu d'ailleurs parviendra après maintes péripéties à rencontrer l'inaccessible seigneur de Malvoisin et à lui exprimer les doléances de ses sujets. Mais sera-t-il écouté ? Ou bien finira-t-il comme le craignent ses nouveaux amis au fond d'une oubliette ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1991
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Maître Chang
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

17/02/2009 | L'Ymagier
Modifier


Par L'Ymagier
Note: 4/5

Mais mais mais… c’est que c’est pas mal, Maître Chang !!… J’ai effectué une chouette plongée dans le temps, me retrouvant dans la Chine impériale où seigneurs de guerre, shoguns, samouraïs et guerriers divers se battaient régulièrement qui pour l’hégémonie d’un territoire, qui pour de l’argent. Tout cela, bien sûr, au détriment des populations locales, des paysans qui n’avaient quelquefois même plus leurs yeux pour pleurer. J’ai suivi une sorte de balade d’un personnage entre deux âges. Qui est-il … d’où vient-il ?… on ne le sait pas trop. Guérisseur mais combattant hors pair il s’est rangé du côté des plus faibles. Il s’en va ainsi, sans route précise, cheminant par routes et sentiers mais s’arrête dès qu’il sent que sa personne est sollicitée. Maître Chang ?… il paraît dès 1984 dans « Fripounet », alors dessiné par Pierre Brochard. Pour en avoir lu certaines pages, je dois dire que le dessin ne « cassait pas des briques ». Un trait réaliste assez minimaliste, des couleurs « basiques de chez basique », une mise en scène plate ; l’ensemble me faisait parfois penser à du Sirius (Timour) des dernières années. MAIS : en 1991, un « Maître Chang » nouvelle mouture paraît dans « Hello BD ». Cette fois, c’est Son qui s’y colle au graphisme. ET là, amis lecteurs, je reconnais que c’est tout autre chose. Je l’ai apprécié pour Le Phénix et le Dragon ainsi que, surtout, pour Triade. Son y va ici d’un trait réaliste précis, minutieux, bien lisible qu’il met à profit dans une mise en scène de très belle tenue. La mise en page est de belle facture, les personnages attractifs ET, de plus, Son les inscrit dans des cases bien fournies et détaillées qui « sentent » cette période sanguinaire. Un héros peu –si pas- connu pour une histoire et un album qui méritent de l’être.

17/02/2009 (modifier)