L'Héritage du Diable

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

1938. Constant est prêt à fouiller toute la France pour revoir sa Juliette. Par quel mystère se retrouve-t-elle en effigie sur un tableau du XVII e siècle ? Pourquoi l'oeuvre fascine-t-elle également les proches du Führer ? La chasse s'engage...


1930 - 1938 : De la Grande Dépression aux prémisces de la Seconde Guerre Mondiale Languedoc-Roussillon Le Meilleur de Bamboo Peinture et tableaux en bande dessinée

1938. Constant est prêt à fouiller toute la France pour revoir sa Juliette. Par quel mystère se retrouve-t-elle en effigie sur un tableau du XVII e siècle ? Pourquoi l'oeuvre fascine-t-elle également les proches du Führer ? La chasse s'engage... Constant doit faire face à des ennemis déterminés qui n'hésitent pas à éliminer un abbé venu lui demander quelques renseignements. La troublante cantatrice Emma Calvé est à leur tête. Elle se fait fort de récupérer le tableau tandis qu'une jeune voleuse tente de tirer profit de la pagaille. Reste ce secret caché quelque part sur une toile. Les initiés affirment qu'il donnerait un pouvoir hérité du diable en personne. Le mystère pourrait être percé dans un village isolé du Languedoc, Rennes-le-Château. Texte Bamboo

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Mars 2009
Statut histoire Série terminée (1er cycle de 4 tomes terminé) 4 tomes parus
Couverture de la série L'Héritage du Diable
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

07/02/2009 | tolllo
Modifier


Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

Tome 1 Curieux de tout ce qui touche à l'abbé Saunière, j'ai été intrigué par le titre de ce premier opus "Rennes-le-château". Pourtant, on est très loin de la légende et du mystère qui plane sur cette ville depuis plus d'un siècle. Plus proche d'Indiana Jones que de l'enquête historique, cette bande dessinée multiplie les points négatifs : - anachronisme : l'abbé Saunière est toujours vivant en 1938 ! - aberrations : les visages tuméfiés par la torture de Constant et de sa compagne d'infortune redeviennent normaux en une seule case ! - manque d'originalité : encore de la catholic-fantasy se surprend-on à dire dès les premières pages - invraisemblances et grosses ficelles : pourquoi Constant descend-il à la cave page 24 ? Et pourtant... cela marche, J'ai été littéralement happé par l'histoire et par le dessin. Le héros est candide et nous avons le droit à une belle garce de vamp dans le camp ennemi. C'est plaisant, distrayant, et vraiment cela m'a fait songer à Indiana Jones, référence rappelée par les auteurs, dans l'édition de luxe, que je ne peux que vous recommander (aux éditions "canal BD") Bref une histoire qui m'a ravi. Vivement la suite. tome 2 Après deux années d'attente , voici enfin dans les bacs le tome 2 de cette trilogie. Malgré un grand nombres d'incohérences historiques et scénaristiques, j'étais tombé sous le charme du premier tome. Et bien cet opus ne dément pas tout le bien que je pensais du précédent. Derrière une superbe couverture soignée, nous assistons à une très belle aventure assez proche de l'univers d'Indiana Jones. On voyage beaucoup dans cette histoire, en voiture, en zeppellin. Certes l'ésotérisme est très présent dans cet album mais j'ai passé un moment de lecture très agréable. Le dessin est réussi, les dialogues font mouches, l'intrigue est prenante...que demander de plus à part de ne pas attendre deux ans de plus pour connaitre la fin! tome 4 Hasard de mes lectures, je viens à la fois de découvrir Dilemma de Clarke et enfin d'achever avec ce tome 4 la série "L'héritage du diable "de Felix & Gastine, qui peu ou prou se situent sur la même période (l'immédiate avant-guerre de 39), avec une approche assez philosophique pour l'ouvrage de Clarke, contre une vision plutôt ésotérique pour "l'apocalypse" qui vient clôturer "L'héritage du diable". Cette série est assez proche d'une aventure d'Indiana Jones, d'ailleurs pas mal de codes s'y rapprochent : les nazis, un trésor, les tenues des héros, des rebondissements et des traîtres à chaque page etc. Pourtant depuis le début de cette série, beaucoup d'incohérences chronologiques subsistent (si on se tient à titre d'exemple, à la simple apparition de l’abbé Saunière dans les années 30) mais l'histoire fonctionne. C'est vraiment bien foutu. Tout y est : ésotérisme, légende -avec le mystère de Rennes-le-Château-, traîtrises et amours désespérées bref un scénario aussi improbable qu'il en devient jubilatoire! Avec ce tome 4, s'achève enfin cette aventure. Ce volume est très, voire trop riche sur le plan scénaristique et mérite avant tout de lire les 3 précédents volumes. C'est un véritable tour de force que Jérôme Félix a accompli pour boucler en un seul volume l'ensemble des pistes ouvertes sur les 3 précédents volumes. Il faut en effet prendre son temps pour lire ces dernières 54 pages, qui sont assez denses. Le dessin de Paul Gastine a d'ailleurs gagné en précision depuis le premier volume. J'attendais avec impatience la fin de cette aventure, et je n'ai nullement été déçu. Autant j'ai été lassé par les bd consacrées à l'ésotérisme au début des années 2000, autant cette série qui est basée sur l'histoire avec un grand H, et la mythologie prend ici un côté plaisant voire complètement dépaysant lorsque l'on découvre les mystères cachés derrière le pentacle de l'Aude. On reste alors pantois sur l'imagination du scénariste d'avoir pu concocter une telle machination, car sans spoiler le lecteur, c'est un véritable hold-up de l'Histoire auquel on assiste avec ce dernier opus. On ne sait plus on se situe le bien et le mal au final. N'hésitez pas à lire la dernière page (le post-scriptum qui permet au lecteur d'avoir un autre regard sur la conclusion de cette série). Très bonne conclusion. Histoire hautement improbable, mais prenante donc qui mérite toute votre attention. Bravo aux auteurs de m'avoir tenu en haleine depuis 4 albums

12/04/2009 (MAJ le 10/06/2016) (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Voilà une histoire d'aventure bien prenante. Pour le moment aucun élément surnaturel n'a pointé le bout de son nez mais on est quand même sur une base ésotérique. Les points communs avec Idiana Jones et la dernière croisade sont bien là et d'ailleurs les auteurs ne s'en cachent pas. Si des similitudes sont présentes, c'est plus dans le contexte (Les nazis, le dirigeable) que dans les protagonistes. Constant le personnage principal n'a pas grand chose à voir avec le célèbre héros. Pour l'instant la comparaison s'arrête donc là. Cette histoire suit sa propre trame et ajoute un peu de romance et d'action autour d'un mystère semble t-il bien réél, celui de Rennes-Le-Chateau. Même si l'histoire d'amour qui sert de point de départ à l'intrigue semble bien improbable, le reste est particulièrement efficace, le rythme croit au fur et à mesure de la lecture. Action, aventures, personnages bien travaillés, mystères et trahison.... tout un programme qui ravira les amateurs du genre. Le dessin dynamique et détaillé sert d'ailleurs très bien le propos. Niveau rebondissements et suspens les dernières planches de ce premier tome sont un régal... 08/07/2011 : Le tome 2 m'a plutôt déçu et il me ferait presque retirer une étoile. En effet, si la naïveté de Constant est encore là, si l'intrigue est toujours rythmée, et si au final j'ai toujours bien envie de connaitre la suite, ce début de revirement fantastique ne m'a pas plu. Car si la petite dose d'ésotérisme façon Indiana Jones cherchant le Graal était prenante, il n'en est pas du tout de même pour les quelques passages complètement mystiques mettant en situation des rituels satanique moyen-ageux avec apparition du diable. Idem pour le personnage que l'on devine déjà être immortel... Pour moi c'est trop, l'histoire perd sa plausibilité et devient un récit fantastique. Je lirais évidement le 3e tome car je veux connaitre le dénouement, et j'espère être agréablement surpris.

24/03/2009 (MAJ le 08/07/2011) (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Cette bd ne vole pas très haut à mon goût, tout d'abord graphiquement, les couleurs sont laides et quasiment pas nuancées, les personnages paraissent avoir passé six mois dans le désert tant ils ont la peau tannée. La bd s'ouvre sur un excellent cahier graphique et ce que l'on trouve après est très loin d'être du même niveau. Les personnages et les décors ont un trait qui se cantonne au strict minimum, c'est décevant. Quant au scénario je ne l'ai pas trouvé captivant du tout, ennuyeux et déjà-vu. J'ai eu du mal à atteindre la fin. Il manque d'originalité, mais c'est surtout dans son traitement qu'il pèche, trop linéaire, trop simple, trop amateur. De plus je n'ai trouvé les personnages ni attachants ni intéressants.

09/04/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Dès la couverture, le lien avec Indiana Jones est fait. Et le contenu de cette BD le confirme : nous avons là une aventure où il n'aurait pas été surprenant de voir intervenir Junior et son papa, pourchassés par les méchants nazis à la poursuite d'un pouvoir surnaturel caché depuis les débuts de la chrétienté. Mais mine de rien, je réalise qu'il existe bien peu de BD de bon niveau qui exerce dans le même domaine qu'Indiana Jones. Or celle-ci en est une, quoiqu'on en dise sur ses quelques petites défauts. Le décor est planté. Classique pour les amateurs du genre, il est bien mis en scène. Un jeune héros peintre et amoureux d'une femme mystérieuse et disparue, à ses côtés une belle jeune rousse garçon manqué qui fait tout pour ne pas retourner vivre dans la rue qu'elle a quittée, et face à eux un couple fraternel aux allures sadomasochistes, au service des nazis pour traquer le trésor et tuer sans pitié ceux qui se dressent sur leur chemin. Et dans l'ombre, une petite société secrète qui semble manipuler les uns et les autres. Le trésor, il reste encore mystérieux au début de cette histoire. Les auteurs oblitèrent rapidement la fausse piste d'un parchemin sensé prouver l'inexistence du Christ : c'est une bonne chose et un clin d'oeil, voulu ou non, aux nombreux clones du Da Vinci Code. Non, le véritable trésor que poursuivent les protagonistes serait, parait-il, un parchemin donnant "un pouvoir fantastique" à son possesseur... Certes... Nous n'en saurons pas plus pour le moment. Le dessin est de bonne qualité même si j'avoue ne pas accrocher aux mimiques de certains visages. Les couleurs sont simples mais réussies. La mise en page est efficace et permet une lecture fluide et agréable. J'ai regretté la présence d'un peu trop de facilités scénaristiques. Les coïncidences et les personnes présentes au bon moment au bon endroit sont un peu trop fréquentes. C'est dommage car cela retire de la qualité au scénario. Mais quand on passe outre ces détails, on se retrouve avec une lecture très accrocheuse. Le rythme est maintenu à chaque page. Le mystère et l'action garantissent une attention de tous les instants. La documentation des auteurs sur le mystère de Rennes-le-Château leur permet d'offrir un background ésotérique et historique de qualité. Et surtout, arrivé en fin de premier album, j'en ai été à bien vérifier s'il n'y avait aucune page restante tant j'avais envie de savoir la suite. Voilà donc une BD dans la pure veine des bons Indiana Jones, avec une trame très accrocheuse, où l'on ne peut que déplorer quelques facilités scénaristiques un peu gênantes pour le lecteur pointilleux. Mais ceux à la recherche d'un bon divertissement seront ravis.

23/03/2009 (modifier)
Par tolllo
Note: 4/5

L’occasion fait le larron, dit-on, là il s'agirait du bon... Lire cette BD un mois avant tout le monde cela ne se refuse pas. Alors, 1er tome du 1er cycle en trois tomes… Les premières pages nous plongent dans un "rituel satanique", en gros le pape fait appel au Diable… Aie aie aie, avec les affaires du Vatican qui sont déjà houleuses en ce moment... La suite, 1938 un amoureux transi et romantique jusqu’au bout de ses pinceaux (à friser le ridicule) ne fait que peindre sempiternellement la même jeune femme qu’il n’a connu qu’une seule nuit. Il y a 4 ans de cela… Outch ! Les 6 premières pages ne m’ont donc pas vraiment convaincu. La suite est bien meilleure, pour ne pas dire franchement excellente On suit plusieurs destinées qui se croisent et s'entrecroisent tout au long de ce récit. Tout d’abord ce personnage central, Constant. Qui, par un très heureux hasard ou grâce à sa destinée, voit sur un tableau datant de la Renaissance sa mystérieuse disparue. Pas de doute : pour lui c’est bien elle ! Tout se confirme quand le vrai tableau est vandalisé et brûlé lors d’une vente aux enchères. Notre héros tombe nez à nez avec la destructrice du tableau et doit s’enfuir avec elle étant pris pour le vandale ! Il y a également un couple qui détient un parchemin "sacré" trèèès difficile à décoder. Il explique que le Christ n’est qu’une fable. On se dit que l’on va tomber dans un sous-Da Vinci Code et non ! Miracle, ce parchemin n’est qu’un leurre et détient un message bien plus important... que je vous cacherai volontairement afin de ne pas gâcher le plaisir de lecture. Cela ne tombe pas, enfin pas trop dans le déjà vu. Bref tout notre petit monde part à l’aventure. De l’action des rebondissements, quelques clichés mais rien de bien méchant, on s’attache rapidement à tous ses protagonistes dans une époque qui annonce la 2ème Guerre Mondiale. L’histoire est intéressante. Il y a quelques éléments gros comme des maisons mais pourquoi pas. Etant vraiment sceptique au commencement de cette lecture, je suis très heureux de la bonne tournure des évènements. Et que dire de la fin qui n’augure que du bon pour la suite, qui nous tient haleine en nous révélant quelques mystères. Une histoire à poursuivre… (14/20)

07/02/2009 (modifier)