La Vallée des Merveilles

Note: 2.57/5
(2.57/5 pour 7 avis)

Pot de Miel, sa famille et ses copains vivent dans un décor de rêve au bord de la Méditerranée - sans les touristes, vu que nous sommes en pleine Préhistoire. Il fait beau, la vie est belle, mais Nuit des Câlins en a marre du poisson-manioc.


Préhistoire Sfar

Pot de Miel, sa famille et ses copains vivent dans un décor de rêve au bord de la Méditerranée - sans les touristes, vu que nous sommes en pleine Préhistoire. Il fait beau, la vie est belle, mais Nuit des Câlins en a marre du poisson-manioc. Donc, Pot de Miel et son copain Grand Nez Qui Déniche partent à la chasse. Ce qui leur vaut un tas de rencontres palpitantes : quelques dragons et dinosaures d'époque (ou à peu près), L'Oracle (un condensé de pessimisme), un clan de "civilisés" occupés à sacrifier d’autres "civilisés" , un guerrier professionnel qui tient à trucider le monde pour expier ses très grandes fautes et, enfin, des cultivateurs de courgettes. Si bien qu'ils reviendront à la grotte familiale avec des graines et la recette des "petits farcis" (courgettes-opossum) - ce qui constitue un sérieux progrès pour la gastronomie préhistorique. "La Vallée des Merveilles", nouvelle série de Joann Sfar (auteur généreux qui s'épanouit mieux dans l'abondance de boulots) nous plonge donc dans le quotidien préhistorique. Résultat : cent pages de gaieté pure, qui mêlent l'aventure (monstres à écailles, bagarres sanglantes, grosses trouilles, sorciers, "costumes" et grigris assortis) et les minuscules événements d'une vie de famille heureuse. Si bien qu'on a dans le même paquet le journal intime, hypersensible, et Conan le Barbare. D'autant plus que le récit est suivi d'un "bonus" passionnant en forme de carnet de bord, où Sfar explore ses sources d'inspiration, nous dévoile quelques babioles techniques - entre autres, la bonne tenue de l'étui pénien de Grand Nez -, et nous livre les dernières nouvelles de Tautmina et Raoul (ses enfants dans la vraie vie), ou les consignes à sa coloriste : "C'est joyeux, c'est l'aventure, le héros a une peau orange." Le tout sous forme de feuilleton à parution annuelle.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2006
Statut histoire Une histoire par tome 1 tome paru
Couverture de la série La Vallée des Merveilles
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

06/04/2006 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Une histoire qui ne m'a pas trop passionné. Il faut dire que je ne suis pas trop fan de la préhistoire et donc des histoires se passant à cette période de notre histoire. Je n'ai pas réussi à trouver la famille de Sfar attachante et les combats ne sont pas captivants. Ce qui sauve l'album de l'ennui total est la narration que j'ai trouvé fluide, j'aimais bien les passages philosophiques et l'humour m'a souvent fait sourire. Au final, une œuvre moyenne de Sfar et je ne pense pas qu'on va voir un second tome.

07/06/2014 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture du premier tome. J'aime de plus en plus ce que produit Sfar et ce n'est pas cette BD qui contredira ce penchant. Il n'y a pas grand chose à chercher dans le scénario, il est plaisant, bien narré et original. Sfar a souhaité faire "autre chose" et sortir de ses productions habituelles. On retrouve quand même des petites touches philosophiques mais l'ensemble se révèle léger avec des pointes d'humour. Il n'y a pas de révolution sur le dessin, les couleurs sont comme toujours de bon goût et agréables. J'ai apprécié les anachronismes disséminés ça et là. Sans être exceptionnelle, cette BD offre un bon moment de lecture avec en prime un supplément intéressant. La série sera à juger réellement avec le tome 2.

03/05/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je ne sais pas si je dois le dire au risque de paraître ridicule mais c'est la première fois que je lis une Bd signée Joann Sfar. Pourquoi ? Le dessin de cette école simpliste m'a toujours fait fuir. Comme je ne souhaite pas mourir idiot, je me suis donc attaqué à ce récit narrant les aventures de deux chasseurs préhistoriques. Peut-être que je ne devais pas commencer par ce titre là qui présente certains inconvénients... Je dois dire que la lecture n'a pas été désagréable, bien au contraire. Il y a de bonnes trouvailles notamment au niveau des dialogues. J'ai bien aimé le passage sur les sacrifices humains au nom de la religion et celui sur les légumes sur le thème : faut-il refuser le progrès ? Je me dis que je réessayerais bien une autre oeuvre.

08/09/2007 (MAJ le 04/03/2008) (modifier)
Par Cassidy
Note: 3/5

Si je ne m'abuse, il me semble que ce premier tome de "la Vallée des Merveilles" a été globalement assez mal accueilli par la critique, et au vu des avis exprimés ici, je constate que ce n'est effectivement pas la série de Sfar la plus populaire. Eh bien bizarrement, moi qui ne suis pas du tout fan de Sfar, bien au contraire, j'ai trouvé "Chasseur-cueilleur" plutôt plaisant. Certes, le côté "Comme elle est chouette ma petite famille" ou "Comme c'est sympa de faire la cuisine avec mes copains" est un peu gonflant... Moi-même, j'aime bien les bouquins de cuisine de chez Marabout, mais c'est pas pour ça que je vais glisser une recette de lasagne dans ma BD comme lui le fait avec ses petits farcis. Certes, les "notes" en fin d'album, qui en repassent une couche dans le genre "ah là là décidément, ils sont quand même trop mignons et drôles et intelligents et créatifs, mes gosses", me paraissent superflues, avec ce besoin qu'elles semblent exprimer de justifier l'existence de ce livre, et de le rendre sérieux en expliquant que c'est un hommage à plein de grrrrrrrands auteurs et que ça s'appuie sur plein de trucs scientifiques et tout et tout. Mais si l'on fait abstraction de ces dernières pages, c'est un album qui personnellement me paraît relativement sans prétention par rapport au reste de l'oeuvre de Sfar. Ici, pas trop de grands discours façon "Voici mon opinion intelligente que j'ai sur la vie ou sur telle sujet d'actualité, moi Sfar le grénie de la BD et philosophe et homme du peuple plein de bon sens" comme on peut en trouver dans ses carnets par exemple. Juste deux aventuriers embarqués dans une série de péripéties rocambolesques. On cogne, on tue, on s'amuse, voilà. Evidemment, ça n'en fait pas une oeuvre géniale, mais c'est un album sympathique, joyeux, primesautier, qui se lit avec plaisir.

13/06/2006 (modifier)
Par iannick
Note: 2/5
L'avatar du posteur iannick

« La vallée des merveilles » est une nouvelle série de Sfar qui met en scène d’une façon imaginaire les carnets de l’auteur. Lassé de garder la trame habituelle de ses carnets, Sfar a eu comme idée de les raconter à la manière d’un récit d’aventure. Fan de BD de type « Rahan » et fasciné par « Conan le barbare », l’auteur a situé son récit dans la préhistoire. « La vallée des merveilles » apparaît donc comme un mélange de fantasy et d’autobiographie. « La vallée des merveilles » ne m’a pas franchement emballée. Je l’ai lu sans réel plaisir. Sfar a mis dans sa nouvelle série des scènes de combat qui, à mon avis, n’apportent franchement pas grand chose à l’histoire. Les passages qui apparemment mettent en scène les histoires quotidiennes de l’auteur ne me sont pas parus aussi enthousiasmants que lorsque celui-ci les racontait dans ses carnets. De plus, je trouve que ces séquences ne sont pas aussi abondantes que je ne le pensais surtout au regard de la pagination importante de l’album. Les personnages ne me sont apparus pas vraiment attachants et les péripéties des héros s’apparentent plus à une balade bavarde qu’à une aventure proprement dite. Je n’ai jamais aimé la colorisation faite par ordinateur des albums de Sfar, je préfère largement quand l’auteur les fait lui-même en couleurs directes comme dans ses séries « Klezmer » et « Pascin (le dernier tome) » et dans ses… carnets. Les seuls passages qui m’ont vraiment plu sont… les dernières pages de l’album dans lesquels Sfar donnent des précisions et des paradoxes sur la conception de la « vallée des merveilles » sous la forme d’un carnet ! Au final, ce premier tome de la « vallée des merveilles » ne m’a pas vraiment convaincu. C’est un album qui se lit sans plaisir ni déplaisir et que j’oublierai rapidement.

19/04/2006 (modifier)
Par hervé
Note: 1/5
L'avatar du posteur hervé

En voulant volontairement s'éloigner de ses précieux carnets, Joann Sfar a voulu commettre son Rahan. Le dessin et les couleurs sont certes superbes mais la mayonnaise ne prend pas. Cette approche pseudo philosophique reste, à mon avis, au niveau de la niaiserie et j'avoue m'être ennuyé à la lecture de ce premier opus. Seules les dernières pages, sous forme de carnet, un genre où excelle notre ami Sfar (car je suis un inconditionnel de cet auteur, ne vous méprenez pas) m'ont captivé. Longtemps je me suis demandé vers quel public s'adressait cette bd, tant je n'en n'ai guère saisi le sens: adulte ou enfant? . Le mythe du bon sauvage revisité à la sauce Sfar est bel et bien raté. Pourtant, tout prédisposait à un enthousiasme général : un format original chez "Dargaud", une couverture réussie, une campagne de presse rondement menée ( avec la une de "bodoï" et de "DBD").Mais, non rien à faire, je n'ai pas aimé. Alors Monsieur Sfar, si vous voulez continuer à mettre en scène votre sympathique famille, livrez nous vos carnets ("Caravan" est LE livre par excellence que j'adore) au lieu de vous compromettre dans un scénario qui amuse et plait sans doute à Chabat, Coppens, Klapish et Pennac ( voir le quatrième de couverture) mais qui , moi en tant qu'admirateur de votre oeuvre, ne m'a pas convaincu du tout. Album parfaitement dispensable.

18/04/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je ne suis pas un grand fan de l'oeuvre de Joann Sfar même si je lui trouve beaucoup de qualités. Par exemple, je n'ai guère apprécié ma lecture des Carnets de Joann Sfar où il racontait sa vie, ses pensées, ses discussions, etc. Or il se trouve que La Vallée des Merveilles m'a été présentée comme la suite de ces Carnets, carnets dont Sfar s'était lassé dans la forme, où il a décidé de continuer à parler de lui, de sa famille et de ses copains mais de manière plus métaphorique, en intégrant le tout dans un récit de fiction avec pour décor la préhistoire et pour héros une famille heureuse dont le père, Pot de Miel, est bien sûr l'incarnation de Joann Sfar lui-même. Mais contrairement aux Carnets, j'ai bien accroché à la narration et à la BD elle-même qu'est La Vallée des Merveilles. Je n'aime pas le dessin de Joann Sfar. Il faut pourtant admettre que dans cette BD il s'applique à rendre ses planches jolies et esthétiques. Il garde cependant son style délié et faussement hésitant que j'apprécie peu. A l'inverse, j'aime bien les couleurs, qui sont chaleureuses et agréables. Bref, même si je n'aime pas trop le style graphique de Sfar, je trouve que cet album est assez joli, notamment sa couverture d'ailleurs. Le récit, ensuite, m'a été agréable à lire. Il suinte de bonheur simple, de joie de vivre. Sfar y présente sa vie familiale, ses amis et sa vie dans ce monde préhistorique sous un aspect heureux. On reconnait tout de suite le style narratif et les dialogues de Sfar. Il ne peut pas s'empêcher, comme à son habitude, de glisser un peu partout quelques notions philosophiques, de tenter de nous faire partager sa vision de la vie et de comment elle doit être vécue et ressentie pour être heureux. Je n'accroche pas trop à cette partie philo, mais le récit n'en est pas plombé pour autant. Bref, un récit plaisant, assez joli et souvent amusant (surtout si on essaie d'imaginer le rapport entre ces êtres préhistoriques et la vraie vie de M. Sfar). un album sympathique qui ravira sûrement les fans de l'auteur.

06/04/2006 (modifier)