Ceci est mon corps

Note: 3.08/5
(3.08/5 pour 13 avis)

Dans un monde futuriste, le jeu à la mode d'une jeunesse riche et oisive est d'emprunter le corps de personnes de basses conditions pour pimenter leur existence. Suite dans "Need".


Anticipation Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Los Angeles

Dans un monde futuriste, le jeu à la mode d'une jeunesse riche et oisive est d'emprunter le corps de personnes de basses conditions pour pimenter leur existence. Une jeunesse dorée, souvent camée s'offre des sensations fortes en "empruntant" des corps d'habitants de la "vieille ville" Lucas, 22 ans, adepte de la défonce, va avec son ami Nath faire de mauvaises rencontres qui vont les conduire vers des expriences extrèmes Lucas se rend compte, au cours d'un emprunt d'un corps, qu'il lui reste 4 heures à vivre...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Janvier 2009
Statut histoire Série terminée (Cycles de 2 albums) 2 tomes parus
Couverture de la série Ceci est mon corps
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

31/01/2009 | herve
Modifier


Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

L’histoire mise en place dans le 1er tome fait froid dans le dos, et nous dépeint un monde futuriste où rien ne va plus : un système de classe poussé à l’extrême, avec d’un coté le peuple de la « vieille ville » vivant dans une mystère absolue, et d’un autre une jeunesse gâtée abusant de drogues en tout genre, et s’amusant de jeux technologiques tout simplement répugnants. Jeux qui finissent par mal tourner, en nous donnant une fin d’album vraiment bien trouvée, quel cliffhanger! Le 2eme tome m’a paru un peu plus bourrin, et l’auteur semble se perdre un peu dans les méandres de ses histoires de transfert de corps à répétition. Et puis la fin m’a beaucoup plu, dans le genre « complot ignoble d’une minorité sur le reste de la population ». Pas forcément original si vous êtes un habitué de ce genre d’histoire d’anticipation, mais moi, ça m’a plu. Une note sur le dessin : je l’ai trouvé un peu trop « hollywoodien », avec une pléthore de scènes d’action extravagante et de bombes sexuelles en bikini ou nue. Bon, c’est peut-être pour renforcer le coté dépravé de l’intrigue ?

10/09/2010 (modifier)
Par tolllo
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Petite révolution en ce qui me concerne, certes les thèmes ont déjà été abordés à plusieurs reprises, mais pas forcement groupés… Les riches - qui le sont énormément - vivent dans leur espace privilégié inaccessible aux pauvres qui eux le sont carrément, totalement, pas de juste milieu ou de « middle class ». Du déjà-vu, déjà fait, mais bien traité dans ce récit, crédible, décadent, bien pensé… Des « jumps » d’un corps à l’autre, également vus. Les pauvres louent (ou vendent) leurs corps pour quelques heures pour se payer leur eau. Il faut évidemment s'accrocher à cette possibilité mais si on y adhère je dirai que cela devient distrayant. Mais tout peut déraper comme c’est le cas dans cette histoire-ci, et pose beaucoup de questions pour le futur de cette civilisation, ou tout peut être : privatisé, disloqué, détruit, ou peut être, soyons fou, et pourquoi pas, tout peut s’arranger… Si la série continue cela risque d’être très intéressant vu les nombreuses pistes envisagées pour le devenir de cette population. Si le scénariste y a déjà pensé et qu’il nous traite la suite de la même manière, que ces deux tomes d’introduction cela risque d'être grandiose. Il s’agit d’une histoire complète, la fin trop ouverte n’enlève pas le plaisir de ce très bon diptyque. - Un scénario prenant, entrainant, et finalement, malgré le « déjà-vu » le tout reste original - Des dessins un peu approximatifs parfois mais qui restent corrects - Un univers créé franchement bien, non pas que je l’aime, mais on y croit ! - Des personnages horripilants, mais humains dans leur décadence, ils pourront être développés par la suite si l’aventure leur laisse un peu d’espace (15/20)

13/08/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture des 2 premiers tomes. Cette série est plaisante à lire, elle défoule malgré un côté déjà vu. Elle correspond bien au slogan de la collection : comme au cinéma Le concept de base est bon mais je trouve que les auteurs vont dans la facilité en s'orientant volontairement vers de l'action pure et dure. Il y avait moyen de faire plus tortueux et plus psychologique. J'ai eu l'impression sur le tome 2, que l'on commençait à tourner en rond. Il aurait peut-être fallu s'arrêter là avec de tout gâcher comme avec les suites du film Matrix. Le dessin est bon, il manque de personnalité mais il fait correctement son office. J'ai passé un bon moment de lecture pendant lequel j'ai subi l'histoire gentiment mais je ne ressens pas cette espèce de sensation d'avoir lu quelque chose de remarquable. Je suivrai quand même la suite par curiosité.

03/08/2009 (modifier)
Par kalish
Note: 1/5

Grosse déception concernant cette série. On a de très belles couvertures, un sujet original, une histoire qui se finit en 2 tomes, ça semblait assez alléchant. Finalement, le sujet n’est pas si inédit que ça. Dans un futur proche, les riches peuvent contrôler les corps des pauvres qui sont rémunérés pour leurs loyaux services. Le héros fait partie de cette société privilégiée… autant dire que je ne lui accorde pas facilement ma sympathie ; il passe son temps à boire, baiser et se droguer. Il lui arrive un accident qui le forcera à rester dans les corps de ses hôtes et donc à faire réellement connaissance avec une sous-classe dont il profitait sans scrupules. Malheureusement les péripéties de ce branleur, fils de bourge ne le feront même pas changer ; en gros, il ne pensera qu’à lui jusqu’au bout de l’histoire. Il y a quand même un petit message alarmiste quant à notre avenir bien sombre, mais ça reste bien faiblard. Au final, on se retrouve avec un diptyque d’action tout con agrémenté d’un dessin classique et pas forcément bon. Il n’y a que cette ambiance à la "Strange days" qui différencie cette série d’une production Desberg commerciale comme on les connaît.

29/05/2009 (modifier)
Par Seb94
Note: 3/5

Un récit d'anticipation dans un univers cynique faisant froid dans le dos. On suit l'existence de jeunes fils à papa complètement blasés de la vie, passant leurs journées au gré des excès d'alcool, de drogues et d'une nouvelle technologie permettant de s'approprier le corps d'un "hôte". L'espace de quelques heures, on peut louer le corps d'un des habitants de la vieille ville. Cette dernière, touchée par la misère est devenue une sorte de zone de jeu vidéo grandeur nature, pour la jeunesse riche et décadente de Reason-Hill. L'histoire en elle même n'a rien de révolutionnaire, chacun de ses thèmes a déjà été maintes fois abordé, mais il faut tout de même avouer que l'ensemble est agréable à lire. Le récit est bien rythmé et ne laisse jamais place à l'ennui. Le deuxième tome est essentiellement axé sur l'action, une course poursuite effrénée dans les rues de la vieille ville, ponctuée par de nombreux changement d'hôtes. Le dessin est dans l'ensemble plutôt moyen, certaines planches sont plus réussies que d'autres. La qualité graphique manque de constance, notamment dans la reproduction des visages. En conclusion, un petit récit d'anticipation sans prétention, qui se laisse lire avec plaisir et dont le premier cycle se termine en seulement deux tomes.

29/03/2009 (modifier)
Par JJJ
Note: 2/5

J'aime la science fiction, particulièrement les récits d'anticipation. Ceci est mon corps appartenant au genre, je m'y suis intéressé. Hésitant face à des dessins qui bien que corrects me semblent assez quelconques, je me suis laissé tenter par ce diptyque suite aux vives recommandations de mon libraire. Quelle déception ! Les situations sont vues et revues, les personnages sont clichés, les rebondissements qui émaillent le scénario sont trop prévisibles et les nombreuses scènes bourrines n'apportent finalement pas grand chose. Des jeunes pleins aux as blasés de la came et des jeux vidéos s'ennuient dans leurs tours d'ivoire, Pour se distraire entre une baignade dans une piscine d'eau potable et un Martini long drink, ils prennent possession du corps d'un pauvre hère vivant dans la misère. Sans se mettre en danger ils s'offrent quelques montées d'adrénaline à peu de frais. Évidement un jour ça tourne mal et le gentil héros se retrouve coincé dans un corps qui n'est pas le sien... ensuite c'est bang bang, vroom vroom, kiss kiss, petite fin mi-figue, mi-cliffhanger, mi-raisin qui appelle une suite... Que je ne lirai probablement pas. C'est gentil mais très peu pour moi ce genre de truc merci, pas que cela soit foncièrement mauvais, ça manque juste d'âme et d'envergure, c'est du déjà vu... Comme ces petits films d'actions pas trop mauvais, mais que l'on préfèrera suivre à la téloche plutôt que de les voir au ciné. Ces BD vont prendre la poussière sur mes étagères. A mes yeux il y a largement mieux en anticipation. JJJ

24/03/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Eh bien moi je suis assez déçu par cette série. J'ai tout trouvé convenu, l'histoire, les personnages, le déroulement des évènements... j'ai l'impression de lire une resucée de nombre de romans et de films d'anticipation. Il n'y a aucune originalité, bien au contraire... En ce qui concerne le dessin de Goethals, il ne m'a pas plu. Ses personnages n'ont pas d'expression, et leurs proportions sont hasardeuses. Le second tome est pétri d'action, c'est même à la limite de l'indigeste tellement il y en a. Bref, je me suis ennuyé ferme et j'ai trouvé ça d'une banalité affligeante.

24/03/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Je commence à me faire aux couleurs informatisées un peu artificielles et froides, il le faut bien si je ne veux pas passer à côté de bon scénarios comme celui-ci. Car si le dessin m'a plu les couleurs elles sont glaciales ! Le titre est moyen, pour ne pas dire… mauvais, il m'a fait penser à une bd pour adolescents à la découverte de leur corps. Voilà tout ce qui fâche est dit…, passons maintenant à l'excellence. Oui, le scénario est excellent. Le premier tome m'a fait penser à du Morvan pour son originalité et le deuxième à Téhy pour l'action bien menée, d'autant plus que la couverture de ce dernier tome ressemble à l'une de la série Yiu. Deux maîtres de la bd ! "Ceci est mon corps" est du même niveau. Le postulat de départ est peut-être un peu tiré par les cheveux, certes, mais tout à fait crédible. D'ailleurs c'est un bd d'anticipation, on ne peut qu'y adhérer. La façon subtile dont Damien Marie nous fait entrer dans cet univers donne à cette bd tout son réalisme. Le monde dans lequel évoluent les personnages est bien développé, tout se tient, tout reste logique et les événements s'enchaînent naturellement. La narration est souvent caustique, parfois méchante. Les personnages sont égoïstes et égocentriques, mais beaucoup de gens ne le sont-ils pas ? Souvent cachés sous une chape de fausse modestie. J'aime ce ton réaliste et direct donné à la psychologie des personnages, qui prend ici toute sa valeur dans ce monde où les privilégiés se foutent royalement de ceux qui n'ont rien. Le tout nous est servi sans leçon de morale, superbement jouissif. Le deuxième tome est nettement plus axé sur l'action, et nous entraîne dans une course poursuite pour la survie extrêmement palpitante. La fin de ce premier cycle m'a laissé totalement affamée, les doigts crispés sur la bd, et je vous passerai tous les vilains mots que j'ai prononcés, frustrée de ne pas avoir la suite immédiatement !

01/03/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

L'idée de départ de ce récit d'anticipation et d'action est bonne. Bon, certes, cela manque de crédibilité : que la conscience de n'importe qui puisse, par l'assimilation de différents produits chimiques, sauter à loisir du corps d'une personne à une autre, indifféremment de la distance qui les sépare, éjectant au passage temporairement l'esprit de son propriétaire, tout en pouvant être suivi par des "opérateurs" qui savent en permanence où se trouve la conscience de qui, etc etc... C'est vraiment trop gros. Mais si on prend la chose comme un postulat de base permettant un récit mouvementé et prenant, ce n'est pas plus invraisemblable que les récits de super-héros qui volent et tirent des lasers par les yeux. Comme un divertissement à base de polar et de SF, cette série prend donc un bon départ. Le monde d'anticipation imaginé là est assez cruel et pessimiste mais plutôt crédible dans son ensemble. Avec ce décor, les auteurs utilisent l'idée de ces échanges de corps/identités à loisir pour créer une intrigue policière tout à fait intéressante. La narration est rythmée, le lecteur aisément captivé. Et la révélation du complot génétique à la fin du second tome a de quoi faire froid dans le dos si on imagine que la chose puisse être véritablement possible. Il y a de quoi se décider à faucher tous les OGM du monde. Je n'ai pas particulièrement apprécié le dessin des planches qui n'est pas à la hauteur de celui des couvertures. Les personnages sont parfois assez laids et l'ensemble, bien que techniquement correct, ne me parait pas très esthétique. Mais ce léger reproche n'a en rien entravé mon plaisir de lecture. Alors si vous êtes prêts à passer outre un postulat de départ certes intéressant mais peu crédible et si vous ne vous arrêtez pas aux facilités scénaristiques relativement nombreuses de l'intrigue, vous avez là une BD de Action-Polar d'Anticipation de bonne qualité au niveau du divertissement et des quelques réflexions qu'elle amène sur le monde et la technologie.

23/02/2009 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Tome 1 Ce tome 1 présente un monde futuriste intéressant, car bien pensé et cohérent. Le trait réaliste du dessin est très agréable et colle bien à cet univers. On découvre peu à peu un groupe de jeunes et leur mode de vie : c'est fiesta et défonce à tout va. Evidement ce cocktail ne pourrait pas se faire sans l'absorption régulière de petites pilules multicolores. Le trip à la mode est original, il s'agit de voyages virtuels dans la peau d'hôtes qui prêtent leur corps pour quelques heures. Et là c'est libre court à tous les délires du squatteur de corps. Le scénariste prend le temps de mettre en situation son histoire. C'est très introductif. On sent que c'est nécessaire, mais du coup on a un peu l'impression que l'histoire n'avance pas. Heureusement la patience du lecteur est récompensée car tout s'accélère dans les dernières pages. Un voyage inattendu qui ne se passe pas comme prévu, et c'est tout qui dérape. En quelques planches à peine, tout s'emballe, l'histoire décolle en un quart de tour. Enfin du rythme et des rebondissements qui donnent une furieuse envie de lire la suite. Si le second tome est aussi dense que les dernières planches, la note grimpera forcement d'une étoile supplémentaire. Tome 2 Effectivement, changement de vitesse avec le second tome : ça va à 100 à l'heure. Il y bien plus d'action. On assiste à une belle poursuite entre notre héros qui n'a plus que quelques heures devant lui, et un homme qui veut sa peau, pour de bon cette fois. Ce second tome apporte le rythme qui manquait dans le premier opus. La série apparait du coup un peu déséquilibrée, mais ce n'est pas gênant, dans sa globalité ce diptyque est bien agréable. Les révélations finales sont assez pessimistes, mais c'est bien trouvé. La toute fin est un peu ouverte, juste ce qu'il faut pour laisser la place à un second cycle...

03/02/2009 (MAJ le 21/02/2009) (modifier)