Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Kabuto, le dieu corbeau (Karasu Tengu Kabuto)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Il y a 500 ans au Japon, lors de l’ère Tensho, un homme est apparu, accompagné des dieux du Bien, pour déjouer les plans d’un démon, Kuroyasha Dôki.


Japan-Fantasy Shonen Shueisha

Le Mal est de retour sur Terre en la personne de Dôki, le Démon chef du Grand Maléfique de Kuroyasha. Mais un être va contrarier ses projets de conquête. Il est l’un des derniers descendants du célèbre clan Ninja de Karasu Tengu. Aidé par quatre divinités protectrices, il va essayer de battre Dôki et rendre l’espoir aux humains. Il est notre dernier espoir… Il est… Kabuto !! Manga fantastico-médiéval créé par le génial Buichi Terasawa, a qui nous devons déjà Cobra et Goku. Plongez-vous dans les aventures trépidantes de ce nouveau héros ! [texte éditeur]

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Décembre 2008
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Kabuto, le dieu corbeau
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

26/01/2009 | fonch001
Modifier


Par fonch001
Note: 4/5

Terasawa fait... du Terasawa ! Pas de doute ses œuvres ont toujours beaucoup de points communs ; des filles vêtues de string et de résille, des méchants masqués, des châteaux volant montés sur chenilles, de l'action frénétique, un héros surpuissant et incorruptible, des dessins très fins et très soignés... En effet il ne se renouvèle pas. Mais est-ce que beaucoup de ses fans le lui demandent ? L'univers graphique est donc le même que celui de Cobra, ou plutôt de Midnight eye Goku dont Terasawa va jusqu'à réutiliser le character design du héros. Le rythme est aussi très bon comme toujours. J'ai apprécié toutefois 2 petites nouveautés dans cette œuvre. Tout d'abord il s'agit d'une œuvre assez ésotérique où des ponts existent entre le monde réel et d'autres mondes, tel le monde des enfers. Le bien affrontant le mal dans un combat assez manichéen il est vrai. L'univers magique dépeins par le mangaka ressemble assez à ces précédentes œuvres malgré tout (le fait que l'énergie magique remplace l'énergie électrique ne change pas grand chose au final). La seconde nouveauté et le fait que le héros n'est pas solitaire, il dispose ici de 4 divinités pour l'épauler. Ces 4 divinités mineures forment avec Kabuto un groupe d'ami soudé face à l'adversité et promettait d'enrichir un tant soit peu cette aventure. Malheureusement ces divinités sont étrangement absentes du second tome, où l'on a (encore) affaire à un héros solitaire... Je ne vois aucune raison pour que cette œuvre (qui plus est courte) ne déçoive les fans du mangaka.

26/01/2009 (MAJ le 14/04/2009) (modifier)