En sautant dans le vide

Note: 3.63/5
(3.63/5 pour 8 avis)

Une virée avec des "Yamakazi" espagnols...


Auteurs espagnols Barcelone Espagne

Barcelone. On y rencontre Edu, Raul et leur amie Luna. Le premier est étudiant, le second travaille dans une salle de sport et la troisième est employée chez un tatoueur. Et ces trois là ont une passion : les acrobaties urbaines qu’ils vivent à plein fond. Leur ville, ils la connaissent par cœur. Et ils la parcourent dans tous les sens ; principalement des toits d’où ils sautent sur un balcon, une terrasse ou une corniche… même si un saut raté leur assurerait la mort plusieurs mètres plus bas. Mais ce triangle ainsi formé est aussi amoureux, comme on peut l’être à 18/20 ans. Et il y a aussi la nuit. C’est le moment des sorties, des virées nocturnes avec la drogue et des rencontres. C’est ainsi que dans une boîte, Edu et Raul vont empêcher Luna d’être emmenée par trois caïds du coin. Et ils ont pris une sacrée dégelée, ces trois salopards. Mais ils se sont promis de retrouver nos trois jeunes…

Scénariste
Man
Dessinateur
Man
Coloristes
Ego - Man
Traducteurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2008
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série En sautant dans le vide
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

16/10/2008 | L'Ymagier
Modifier


Par etoilawst
Note: 4/5

Une excellente surprise que cette série. Pour être honnête j'en attendais pas grand chose pensant que cela s'adressait essentiellement aux ados. Et à la fin du tome 1 j'étais captivé par l'histoire et j'ai dévoré la suite dans la soirée. 3 ados qui partagent une passion pour les sports urbains. Un trio amoureux. Tout cela sur fond de règlements de comptes entre bandes de banlieue. Tout cela donne une intrigue riche et passionnante. Les excellents dessins et la disposition des cases met parfaitement en valeur l'histoire. Je conseille vivement la lecture qui donne un sacré coup de djeun.

18/02/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

En sautant dans le vide ne donne pas forcément le bon exemple à nos enfants sur ces péripéties aériennes qui peuvent coûter très cher. Ces acrobaties urbaines seront également sentimentales avec un trio amoureux qui donnera du piquant à l'histoire sur fond d'univers de la banlieue. C'est très prenant et on est vite embarqué d'autant que le dessin est dynamique dans un style manga parfaitement assumé. J'ai bien aimé dans l'ensemble d'autant que cela monte en graduation notamment avec un étonnant second tome. C'est bourré d'adrénaline dans une atmosphère djeunz dégoulinante. C'est bien construit avec une fin plus ou moins réussie. J'ai moins aimé le côte guerre des gangs. Cela fait accumulation d'intrigues mais tout se coordonne pour le mieux à la fin.

06/07/2014 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Voici une série très franchement réussie qui, j’ai l’impression, n’a pas fait grand bruit lors de sa sortie. Faut dire qu’avec la surproduction actuelle, certaines collections sont noyées dans la masse et passent parfois inaperçues. C’est bien dommage. Pour ma part, ça été un véritable coup de cœur. J’ai beaucoup apprécié et je n’ai pu résister à lire les 5 tomes d’une traite tant l’histoire est prenante, rafraîchissante, très moderne et crédible. Tout coule de source, rien n’est précipité, l’intrigue prend le temps de s’installer et on découvre avec émotion ces « djeuns » qui sont bien croqués et vraiment très attachants. Chaque fin de tome, grâce à un suspense bien dosé et maîtrisé, donne envie d’en savoir toujours plus jusqu’au dénouement final surprenant et assez réussi. A découvrir car ça en vaut vraiment la peine. Merci à Man et son équipe pour leur très bon travail. 4,5/5

02/10/2013 (modifier)
Par Babe
Note: 4/5

Des ados qui font de leur passion presque un art. Des ados 'fleurtant' avec le vide en recherche de limites et qui réveillent chez les "vieux" les jeunes qu'on a pu être. Un dessin plein de souffle, de lucidité et de soif d'aller de l'avant. Man ébauche ses personnages avec sincérité . L'histoire nous emporte comme au cinéma. A découvrir sans tarder!

04/06/2013 (modifier)

Ah bah en fait ça va c'est pas mal ! C'est vrai que le premier tome ne laissait pas présager d'une telle suite. Intrigue sur un triangle amoureux entre trois amis d'enfance aussi original que des pâtes au beurre un soir de semaine sur fond d'ambiance yamakasi/teuboi/pierce&tatoo aussi niaise qu'une mauvaise production Europa corp. Voilà le pitch. Le dessin manga-mais-en-fait-non ne m'a pas beaucoup plu mais au moins il est très clair et très propre. Et comme c'est donc très easy-reading, on peut bien commencer le deux... et là l'auteur a eu l'intelligence du moment, la révélation ! L'accident ! Ah ben c'est sûr il va marcher beaucoup moins bien maintenant, forcément ! Par ce détour, le personnage devient attachant et obtient immédiatement toute notre empathie. L'intrigue amoureuse, pas plus passionnante qu'avant, gagnera pourtant en profondeur. S'en suit en parallèle un nouvel arc sur les néo-nazis et les lascars de Barcelone qui influera sur nos 3 bondissants compères et on obtient une série très sympathique.

17/08/2010 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Autant Mia de Man m'avait laissé sur ma faim (ah ah ! Oui, bon elle était facile...), autant j'ai trouvé cette série très réussie. Alors oui, certains diront que ce la fait très "djeun's" et que l'histoire n'a rien de très original... Et alors ? Ce que je vois, moi c'est que ça fonctionne, et plus que bien ! Ça turbine, même ! Car Man impressionne d'abord par son trait et son découpage. C'est sobre, dynamique, bien cadré, d'une grande limpidité narrative, bref, ça fuse ! Et ça colle parfaitement au sujet. Man nous propose en effet une immersion urbaine dans le quotidien mouvementé d'un trio d'ados. Un âge bouillonnant où sentiments et dépassement de soi débouchent parfois sur le pire. L'apprentissage de la vie somme toute, mais à quel prix... La violence est toujours sous-jacente et certains choix ou erreurs se paient comptant. Si les personnages auraient mérités d'être un peu approfondis, j'ai beaucoup apprécié la lecture des 4 premiers tomes, tout en n'étant pas forcement le public cible d'une telle BD. Reste un cinquième tome à découvrir, qui je l'espère, ne plombera pas une série si bien menée jusque là. Un peu comme les sauts de toits que pratiquent nos jeunes héros, faudrait voir à pas sauter trop court et se ramasser au final... A suivre donc...

17/09/2009 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Après lecture des trois premiers tomes, je reconnais à cette série plusieurs qualités. Avant tout, son dynamisme : on ne s’ennuie pas du tout à la lecture de ces aventures pourtant très typées « manga ado ». C’est très rythmé et bien construit, car le scénario ne donne pas une impression de surenchère gratuite, ni dans les scènes d’action, ni dans les passages sentimentaux. Ce qui m’amène à la deuxième qualité : son scénario. Je craignais le pire et Man m’a bien eu. C’est beaucoup plus riche, plus dense que beaucoup de productions actuelles. L’intrigue avance et les personnages se complexifient. Franchement, dans la catégorie « bande dessinée pour jeune ado », cette série est d’un excellent niveau. Troisième qualité : le dessin. Très épuré mais également précis et aux décors urbains bien rendus, ils sont, comme le dit très bien L’Ymagier, une belle synthèse de plusieurs courants. Entre manga et ligne claire réaliste (Jérôme K Jérôme Bloche, Caroline Baldwin), ce trait a plu à un réfractaire de la première école susnommée comme moi. Un bien bel exploit. D’autant qu’à contrario j’ai pu constater qu’il plaisait aux fans de mangas peu sensibles à la seconde école ! L’univers représenté n’est certainement pas celui que je préfère. La ville, son béton et sa violence latente, très peu pour moi ! Mais la série plaira sans nul doute à un large et jeune public citadin. Dans un autre décor mais du même niveau qu’une série comme Okhéania, sinon meilleur pour la complexité des personnages.

11/03/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Une BD « coup de poing » à sa façon. Man, qui connaît très bien sa ville, nous décrit ici une folle équipée de 3 jeunes gens qui vivent à du 200 à l’heure. Ces « Yamakazi », ces sportifs urbains de l’extrême, qui domptent le danger en risquant leur vie, entraînent le lecteur dans une sorte d’équipée sauvage où le stress s’allie également aux sentiments. Man y va d’un style vraiment dynamique, dans un graphisme réaliste qui offre une sorte d’alliance entre le manga et le comics. Curieux mais joli. L’école espagnole, comme la franco-belge, offre des auteurs vraiment séduisants et de leur temps. La présentation des personnages est ainsi assez réduite pour plonger très rapidement le lecteur dans le bain de l’action pure. Et de l’action, il y en a : stressante, dynamique… et séduisante. C’est vrai, on se dit que toute la jeunesse n’est pas ainsi mais certains moments de la vie valent d’être vécus. Pour soi ?… pour les autres ?… pour montrer ce que l’on sait faire ?… pour prouver le dépassement de soi-même ?… De toute façon « on » s’en fout ; « on » vit, même si par des actions le sang est appelé à couler… Ce « premier pas » est une belle expérience tant narrative que –surtout- graphique. Début d’une série qui est normalement prévue en 5 tomes, il ne laisse vraiment pas indifférent.

16/10/2008 (modifier)