Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Okhéania

Note: 3.13/5
(3.13/5 pour 8 avis)

Sur une planète totalement recouverte par la végétation, les aventures de deux jeunes adolescents surfers sur cet océan vert.


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Corbeyran La BD au féminin Séries à offrir aux jeunes ados

Deux jeunes adolescents surfent sur l'océan vert sur la planète Okhéania. Malgré les interdictions, ils bravent touts les dangers et vont de plus en plus loin au risque de tomber à tout jamais au plus profond de la végétation dont jamais personne n'est revenu. Ils sont alors surpris par un tsunami qui les submerge totalement. C'est ici que l'aventure commence vraiment... Séparés, chaque ado va connaître un destin différent. Resté en surface, Jasper se réveille prisonnier d'un énorme vaisseau commandé par un capitaine alcoolique et une femme prête à tout pour réussir une mystérieuse mission. Parallèlement nous suivons l'autre jeune homme, Jon, qui lui a sombré. Bien évidemment contrairement aux croyances, il n'est pas mort et a été recueilli par le peuple du "dessous" qui vit au coeur de la forêt luxuriante. Jon réussit avec l'aide de sa famille à s'échapper et part à la recherche de son ami depuis qu'il a appris qu'il y a une vie en-dessous de l'océan de verdure. L'album s'achève sur la découverte par Jon de l'épave d'un dirigeable abandonné, celui-là même recherché par les kidnappeurs de Jasper et qui transportait la fille de l'Imperator...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Janvier 2008
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série Okhéania
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Une série qui possède assez d'originalité pour en faire une série captivante, mais au final cela reste moyen car le scénario est rempli de facilités. J'aime bien le fait que les gens se croisent et se re-croisent si facilement ! La planète fait seulement 100 km de long ? Et puis je comprends pas trop pourquoi la femme super-méchante veut autant tuer le héros. C'est tellement exagéré que j'ai de la misère à trouver cela crédible. Enfin, cela reste tout de même sympa à lire, notamment grâce à un dessin dynamique et certaines scènes passionnantes. C'est tout de même dommage que le scénario ne soit pas excellent car il aurait pu l'être. Ce n'est pas parce que les ados sont le public-cible qu'il faut manquer d'ambition !

29/04/2012 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Cette série a sa part d'originalité mais elle est bourrée de facilités (par exemple les rencontres fortuites), d’incohérences (le monde sous et sur les arbres manque de logique, surtout pour ce qui concerne la lumière et la flottaison des bateaux), et pour moi le plus énervant de morale à deux balles. Mais cette petite lecture est parfaite pour les enfants, avec un univers coloré, des aventures trépidantes, et une belle galerie de personnages, avec notamment une belle tripotée d’enfants auxquels ils pourront s'identifier, et un discours écologique très naïf qui leur plaira certainement. Je me suis arrêtée au tome 3, car les bons sentiments d’une trop grande niaiserie s’imposent de plus en plus, ce qui m’a agacée, mais cela cible les plus jeunes, c'est donc normal que je n'apprécie pas. Il est vrai que le premier et peut-être second tome, ont tendance à être « tous publics », mais plus on avance et plus on va vers de la « jeunesse ». Trois étoiles car les petits apprécieront, leur imagination comblera les failles techniques du récit. De plus le graphisme est assez joli avec ses belles couleurs festives.

29/09/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai arrêté ma lecture au tome 2, je dois dire que ça m'a gonflé. J'aimais bien l'idée de départ de cette planète où la végétation est telle que la canopée forme un océan impénétrable sur lequel voguent d'étranges navires. Le côté surfeur-cool des jeunes héros m'a un peu gavé au départ, mais j'aimais bien cette ambiance de Waterworld végétal. Par contre, j'ai très vite été submergé par beaucoup trop de défauts. Pour commencer, je n'apprécie pas le dessin. J'assimile le style des personnages à celui de certains fanzines abreuvés de manga, ces dessins où représenter un nez semble tellement compliqué qu'on lui préfère la plupart du temps deux petits points pour les narines et des visages androgynes et lisses pour tout le monde. Mon rejet, purement affaire de goût j'imagine, s'est heureusement estompé grâce à la clarté de la narration, le soin apporté aux véhicules (aussi improbables soient-ils) et le bon niveau des couleurs. Mais c'est surtout le manque de crédibilité et de cohérence du récit qui m'a exaspéré. Cette belle planète végétale perd toute vraisemblance à bien des moments. Comment expliquer cette canopée à l'aspect aussi "liquide" et "plate" alors que c'est sensé être le feuillage d’arbres réels qu'on observe par la suite ? Et comment le niveau peut-il rester aussi égal même sur les bords des "îles" où la surface du sol où poussent les arbres monte aussi haut ? Les arbres sont-ils de plus en plus petits quand le sol grimpe jusqu'à ne plus faire qu'un centimètre de haut au bord de la "plage" ? Comment expliquer que la canopée soit suffisamment dense et épaisse pour que des navires y voguent durant des générations sans jamais imaginer qu'il puisse y avoir un monde sous cette impénétrable surface et que pourtant ce monde d'en-dessous paraisse baigné de lumière comme si le soleil pénétrait par toutes les frondaisons ? Comment expliquer que les "marins" ordinaires n'aient jamais découvert ne serait-ce que par hasard ce monde d'en-dessous alors que les héros et leurs nouveaux camarades passent d'un "monde" à l'autre comme si de rien était à partir du tome 2 ? Ce monde d'Okheania est-il en outre si petit que les personnages se retrouvent sans arrêt dans les mêmes lieux, se rencontrent toujours par de belles coïncidences et soient toujours au bon endroit au bon moment ? Ce sont plein d'incohérences comme ça qui ont complètement gâché mon plaisir de lecture. A cela s'ajoute des personnages caricaturaux aux réactions aussi prévisibles que lourdes. Le pire pour moi est le personnage de Darianna dont l'aveuglement stupide et la haine subit envers le héros m'ont paru aussi ridicules que complètement artificiels. Et comme son comportement est le moteur principal du premier tome et du lancement de l'intrigue, j'ai trouvé ça d'autant plus médiocre et mal amené. Il y avait de l'idée et une certaine originalité au départ, mais elle est complètement gâchée à mes yeux par des incohérences multiples, des personnages pénibles et un récit plat et invraisemblable.

25/09/2009 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Un simple "pas mal" pour cette série qui s'explique essentiellement par l'inégalité du dessin qui m'a parfois gêné dans ma lecture. Car sinon, cette série ado' est une chouette réussite. Un univers original, des personnages attachants et qui évoluent, des décors souvent somptueux agrémentés d'un souci du détail : bref un cadre solide ! Ajoutez à cela de l'action, une réflexion sur le futur de notre planète et sur l'écologie, et vous avez tous les ingrédients pour que la sauce monte ! Sauf que, comme nos jeunes héros glissant sur leurs planches, le dessinateur se ramasse parfois... Et du coup ça prend ! mais ça retombe un peu... Et ça reprend, et ça retombe encore un peu... Rien de bien grave, mais ces quelques défauts sur certaines planches ont vraiment perturbé ma lecture. Non pas pour la compréhension de l'intrigue, mais je trouve vraiment dommage de rater à ce point certaines cases, alors que d'autres sont magnifiques. Après la lecture des 3 tomes sortis à ce jour, je reste donc sur une bonne impression mais mitigée par ces quelques erreurs. Espérons que la dessinatrice Alice Picard saura corriger ces erreurs dans les tomes à venir.

18/09/2009 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Une série pour adolescents plutôt bien faite que cet Okhéania. Un monde à plusieurs niveaux ; l'un sur la canopée, l'autre au milieu des arbres, et le dernier dans les profondeurs de la forêt. Deux jeunes héros adeptes d'un sport très tendance : le surf. Une jeune et jolie princesse. Amitié, rivalité, trahison, aventure, courage. Un cocktail classique, efficace sans être révolutionnaire. Un dessin simple mais beau, inspiré par les mangas mais étoffé comme une bd européenne (soucis des décors, couleurs vives, traits de visages diversifiés). Le premier tome se lit vraiment très vite, mais le deuxième étoffe un peu le propos. Une bonne série pour les 13-16 ans. Après lecture du troisième tome, mon opinion est confirmée : une bonne série ado, prévisible, très inspirée par le dessin d'animation (elle pourrait facilement être adaptée au petit écran), mais de qualité. Seul reproche : les albums se lisent très vite.

05/02/2009 (MAJ le 20/07/2009) (modifier)
Par chalybs
Note: 4/5

Encore une série de Corbeyran… Décidemment rien ne semble pouvoir épuiser le pouvoir incroyable de création de ce scénariste… Pourtant, là, après quelques séries très adultes, il réussit à me surprendre en proposant une série jeunesse. Okhéania est un monde vraiment étrange au premier abord. La planète est entièrement verte. Une forêt immense me direz-vous ? Non, une mer de feuille interminable où seul quelques rares îlots fixes existent sur lesquels l'imperator à la mainmise…La majorité des habitants est obligé de vivre sur de drôles de bateaux obligés de déployer des trésor d'ingéniosité afin de rester à la surface de cette planète. Tout vaisseau cessant de fonctionner s'enfonce ad vitam aeternam dans la mer de feuille et personne n'en revient jamais… Jon et Jasper, sont deux enfants habitants sur l'un de ces vaisseaux. Seulement la vie à bord est extrêmement lassante. Seul échappatoire, risquer sa vie en surfant sur cette surface solide…La chute n'est pas toujours mortelle, car un corps pas trop lourd ne s'enfonce pas. Seul un angle et une vitesse suffisante présente alors un risque… C'est ainsi que Jon va disparaitre, et que son ami Jasper va être emprisonné à bord d'un autre vaisseau… Les 80 pages de chacun de ces deux premiers albums au format normal (c'est mieux dans les petites mains de notre jeunesse !) se lisent facilement et surement pas trop vite. Il y a de la vraie consistance dans ces pages. Le scénario est loin d'être basique dans le premier abord. L'originalité du monde suffit à nous emporter aisément dans cet univers surprenant. Corbeyran nous livre une histoire bien rythmée, bien découpée, avec des personnages aux vrais bons caractères. Les héros, des jeunes ados, permettront surement au jeune lectorat de s'identifier et de plonger encore plus facilement dans cette aventure aux senteurs d'un Jules Verne mâtiné de Robert Louis Stevenson…Un mélange d'exploration et de piraterie. Rapidement, on comprend que la vie sous cette mer très particulière est possible et que les rumeurs à son sujet sont surtout un bon moyen pour le dictateur de garder le contrôle de ressources entre inconnues. Aussi, si le premier tome est consacré majoritairement aux mésaventures de jasper, emprisonné et accusé à tord d'espionnage, la fin s'ouvre logiquement sur la vie par delà la disparition dans la mer… Le deuxième tome nous emmène alors sous la frondaison à la découverte du peuple des arbres. Nous découvrons ainsi les liens et les jeux politiques dangereux qui régissent cette planète. Alors certes c'est surement un peu moins imaginatif, des peuples des arbres ayant déjà été imaginés par au moins 3 millions d'auteurs différents, en partant des Elfes Sylvestres de notre légendaire ami Tolkien jusqu'aux Ewoks de notre non moins légendaire Ami Lukas (et non, je n'ai pas des références de Geek...). Pourtant, là encore la sauce va prendre car ce monde finalement est complètement relié à celui qui le surplombe et de ce fait, le mélange créé ne ressemble à rien de vraiment connu. Surtout que rapidement, nous nous apercevons que nous vivons à la cime des arbres. Il est donc possible d'aller plus bas. Mais parait-il, tous ceux qui y sont allés n'en sont jamais revenus...Tiens, donc, cela me rappelle une histoire dans un premier tome. Alors devinez l'ouverture de la fin de ce tome ? Où se retrouvent une partie des protagonistes ? J'aime beaucoup cet univers, mélange de fantastique, d'Héroic Fantasy avec une jolie touche d'onirisme et de poésie. Parfait pour rêver tranquillement chez soi et recréer par la suite des tas d'univers dans sa tête. Ceux qui n'auront encore aucune référence à sa lecture en trouveront ici une très bonne. Le dessin quant à lui est extrêmement plaisant, parfaitement adapté à une cible jeune ados, le trait qui surfe habilement entre un style qui aurait pu être trop simple et celui trop difficile d'accès de certaines BD ados-adultes. Un trait non exempt de défaut (certains visages sont difficilement reconnaissables sous certains angles) mais la qualité du reste le fait vite oublier. La richesse et la créativité des décors et des vêtements en est l'un des exemples et aident encore plus à profiter de l'ambiance de cet univers. Une lecture claire, des personnages charismatiques, des mises en scènes agréable accrochent l'œil, tout cela agrémenté par des couleurs a priori directes du meilleur effet, variées et lumineuses.

18/11/2008 (modifier)
Par Tetsuo
Note: 3/5

Bonne surprise que cette bande dessinée plutôt destiné à un lectorat jeune public. Mais on retrouve un scénario solide et un univers différent de ce qu'on a l'habitude de lire. Les auteurs, par ailleurs plus connus pour leur série Weëna, créent un monde propre, avec ses règles et ses codes (on surf sur des vagues de feuilles !). Ce qui marque ici, c'est leur audace et leur inventivité, le parti pris étant de laisser le lecteur dans le doute, distillant juste quelques indices au fil des pages. On suit donc deux enfants évoluant dans cet étrange monde, à la surface d'Okhéania. Le dessous de ce tapis de feuille correspondant au vide, à la mort, puisque personne n'en est jamais revenu... Et un des garçons, surpris par un tsunami, est absorbé par cet océan. De ce départ, nous en apprenons un peu plus sur les lois régissant ce monde en suivant la recherche d'un des deux protagonistes. A la fin de ce premier tome, beaucoup d'inconnus sont encore à éclaircir, mais cela se fera tout doucement. Côté dessin, c'est réussi. Le tout est lumineux et donne une impression d'espace, de même les mouvements sont représentés de manière réaliste. Tout concorde à passer un moment agréable, un côté aventure quête initiatique teinté d'un soupçon de science-fiction. En tout cas, c'est franchement dépaysant. Espérons que la suite soit de la même tonalité !

05/03/2008 (modifier)

Au début la couverture m'a fait penser à une énième version d'album surfant sur la vague des sports extrêmes à la mode. Et puis, j'ai lu le résumé qui m'a donné envie d'en savoir plus. Finalement j'ai été séduit par cette histoire et surtout par son cadre. L'idée de situer ce récit sur un océan de verdure est vraiment très intéressante voire même poétique. Pendant les premières pages j'ai vraiment cru entendre le vent dans les feuilles et l'on se laisse griser par les acrobaties de nos deux jeunes héros. Le scénario est sympa, avec à la fois une intrigue faite d'action autour des aventures des deux jeunes adolescents et aussi un mystère plus complexe sur l'existence cachée du peuple du dessous. Ainsi cette bd peut être lue à deux niveaux différents et intéresser petits et grands, ce qui n'est pas si simple que cela. Cela m'a parfois fait penser aux dessins animés de Miyazaki (Le Château ambulant, Princesse Mononoke, etc.), tant par le décor, la couleur que par le message écologique. Les vaisseaux sont modelés sur le style steampunk et ont fait l'objet d'une recherche poussée comme le montre le carnet de croquis à la fin de l'album. Une bonne histoire qui nous donne envie d'en savoir plus, un environnement original et plutôt bien traité, m'ont fait passer un agréable moment et surtout fait rêver à cet océan de feuilles qui peut être vu comme le "personnage principal" de cette bd.

23/01/2008 (modifier)