La véritable histoire de Ashe Barrett

Note: 4/5
(4/5 pour 3 avis)

Ashe Barrett est un héros, un dur, un vrai. La preuve, il est mal rasé. Le voilà engagé pour…pour quoi d’ailleurs ?


Absurde BDs oubliées

Ashe Barrett est un homme d'action offrant ses services héroïques à qui veut bien l'engager. Ce matin là, ni le vent, ni le crachin n’entament sa détermination. Vissé sur le siège de sa Torbotobur, il se rapproche de son lieu de rendez-vous fixé en terre inconnue, quelque part au milieu de la berdouille . . . Arrivé à l’endroit indiqué, il a un mauvais pressentiment. Il prie secrètement son dieu "Ô Feeling, m'aideras-tu le moment venu ? ...", cadenasse solidement sa moto et sort son arme. Bien vite, un drôle d’asticot sort de la berdouille. C’est un émissaire de ses commanditaires. La rencontre avec ces derniers ne se fait pas sans heurts. Bureaucrates jusqu’au bout de leurs chaussettes, leur paperasse administrative a le don d’énerver Ashe. Mais le plus énervant, c’est qu’il ne connaît pas l’objet de son recrutement. Ca promet, nespa . . .

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1986
Statut histoire Série abandonnée 2 tomes parus
Couverture de la série La véritable histoire de Ashe Barrett
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

06/10/2008 | Pierig
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

« La véritable histoire d’Ashe barré », serais-je tenté de renommer cette série, qui sort clairement des standards – comme toute l’œuvre de Vincent Hardy d’ailleurs ! L’intrigue en elle-même, une partie des dialogues, mais aussi parfois le dessin, on a parfois l’impression de lire des essais enfantins, des ébauches sans scénario construit, les délires d’un gamin. Si le dessin semble parfois inabouti (Hardy semble avoir laissé certains crayonnés au milieu de choses colorisées), j’ai en tout cas beaucoup aimé le côté graphique, les décors – mêlant de l’anodin et du contemporain avec des engins et un univers de science-fiction. Pour le reste, Hardy semble avoir navigué à vue, sans plan préconçu (ou alors ne l’a-t-il été que dans les très grandes lignes). Cela a un côté absurde, loufoque, avec un peu d’humour dans les dialogues ou certaines situations. Le lecteur est pris à partie, voire à témoin, lorsque l’avancement de l’histoire est trop lent pour un bouclage en 48 pages. D’ailleurs, un troisième album était annoncé comme « nécessaire » pour une éventuelle conclusion, et il ne verra sans doute jamais le jour. Mais cela n’empêche pas d’apprécier les deux tomes parus. En effet, c’est davantage une histoire d’ambiance, sans réel scénario (je vous fais grâce d’un résumé). C’est en tout cas original et jouissif, avec un air rétro et « amateur » assumés, une sorte de n’importe quoi qui n’en est pas. A découvrir !

01/09/2017 (modifier)
Par jul
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

J'ai enfin trouvé cette mythique bd de Vincent Hardy. Enfin juste le tome 2. J'avais lu ça enfant à la bibliothèque et j'avais adoré. Après re-lecture c'est effectivement assez barré. Jugez plutôt : des sortes de savants militaires font appel à Ash Barrett pour amorcer une douzaine d'espèces de gigantesques lance-missiles nucléaires. Ils lui fournissent une moto cross et un livre de recettes de cuisine d'amorçage. Le timing est assez serré : les 48 pages de l'album et à chaque fois il a une chance sur 2 pour que tout n'explose pas. Il ne réussira qu'à en amorcer 3 sur 12 et à chaque fois cela explose ! La bd est finie, la mission a donc échoué. Fin. Mais qu'est ce que c'est que ce scénar !!! Ajoutez à cela un décor post apocalyptique de campagne française ou belge avec des pavillons autour de gigantesques infrastructures militaires. Il pleut, il y a de la boue et sur chaque lance-missiles se trouvent des pantins gonflables ( ??? ). Cette logique dans l'absurde me fait penser au film "Dans la peau de John Malkovich" mais à la sauce SF franco belge. On est projeté sans explications préalables dans ce monde futuriste complètement inédit et loufoque et tout reste limpide, haletant et drôle. Mine de rien c'est vraiment une oeuvre unique de la bd. Et puis je suis vraiment fan de ces dessins. Ces grosses machines type moissonneuses batteuses militaires avec un restaurant à l'intérieur du cockpit et ces gigantesques infrastructures plantées au beau milieu de campagnes boueuses (avec des maisons tout ce qu'il y a de plus normal !). J'ai rarement vu des trucs de SF aussi originaux. S'il y en a faites moi signe !

21/06/2013 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Voici la bd majeure de Vincent Hardy. Cet auteur injustement méconnu n’a pas su à l’époque séduire un large public. Pourtant, il avait tout pour percer : du style, un bon graphisme, un univers très déjanté et un vocabulaire qui lui est propre (nespa). Cette bd conceptualise l’interaction entre le protagoniste et son récit. Cela donne quelque chose de complètement déjanté qui voit Ashe Barrett en difficulté pour commencer son aventure et dont la fin du premier tome se fait écho de cet échec. Mais le feeling est avec lui et un deuxième opus verra le jour. Ce récit complètement allumé sera pourtant brutalement interrompu alors qu’un troisième opus devait voir le jour. Côté dessin, le trait de Vincent se rapproche de celui de Ptiluc (même univers triste aux teintes grisâtres). A noter son bestiaire de machines hallucinantes qu’il dessine avec une précision d’orfèvre. Assurément du beau travail ! Dommage que cette BD soit restée inachevée. Le feeling n’est plus avec Ashe. La berdouille a pris le pas. Le monde est injuste, nespa . . .

06/10/2008 (modifier)