Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Guerrero

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Début du 16e siècle, un navire espagnol fait naufrage près des côtes du Yucatan. Les rescapés, faits prisonniers, sont emmenés chez les Mayas. Gonzalo Guerrero y sera adopté par un notable et sa famille.


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Civilisations précolombiennes Mexique et mexicains

Début du 16e siècle, un navire espagnol fait naufrage près des côtes du Yucatan. Les rescapés, faits prisonniers, sont emmenés chez les Mayas. Gonzalo Guerrero y sera adopté par un notable et sa famille. Voilà l'histoire de ce dernier, qui sera connu comme "l'indien blanc" aux yeux des espagnols ou "Aroca", "le guerrier", aux yeux des Mayas. "Mère, pourquoi avoir cru les paroles trompeuses de ces vieilles folles ! Crois-tu vraiment que le destin d'un homme soit écrit dans son nom ? Voilà tout ce qu'il reste de tes rêves de grandeur. Me voilà mort ! Pourquoi toujours vouloir gloires et conquêtes pour ton fils ? Mère... Si l'enfer existe, c'est ici qu'il se trouve !"

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Juin 2008
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Guerrero
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

01/07/2008 | Ro
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Attention, BD à prendre avec des pincettes. En effet la narration est un peu étrange au début. On ne comprend pas trop ce qu'il se passe pour Guerrero, même si à son arrivée chez les mayas cela s'éclaire nettement. Il en est de même pour le dessin : très "brut", il a besoin de temps pour être apprivoisé, pour qu'on en saisisse toute l'ampleur, et par là même, toute la qualité. Le scénario nous permet de suivre le parcours d'un Conquistador gagné par la culture de ceux qu'il était venu envahir, et son retournement complet de veste, son changement de vie. Il se passe déjà pas mal de choses dans ce tome 1, et je suis curieux de voir ce qu'il va arriver à Guerrero par la suite, Richard Marazano aimant bien les âmes torturées et l'Amérique restée précolombienne (cf. Aguirre). Je lirai la suite.

06/10/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai eu du mal à accrocher à cette BD. Il faut dire que la narration est un peu décousue dans les premières pages. Et qui plus est, je n'appréciais pas vraiment le dessin. Techniquement, le graphisme est bon. Il est surtout doté d'une vraie personnalité et d'un trait souple et élégant. Il arrive en outre à donner aux Mayas un aspect qui rappelle finement la façon dont eux-mêmes se représentaient dans leurs sculptures et peintures. Mais je n'aime pas l'aspect d'ensemble des planches et des cases. Les couleurs, toutes en rouge et brun, me rebutent un peu par leur aspect fouillis, lâché. Les arrière-plans trop souvent vides donnent une impression d'irréel au tout, à tel point que j'ai au départ cru à un cauchemar éveillé plus qu'à un récit historique. C'est peut-être voulu et cela colle avec les impressions du narrateur dans les premières pages, mais cela ne tient plus vraiment par la suite quand Guerrero s'intègre dans la vie Maya et y trouve le bonheur. Quant au récit, l'aspect décousu de la narration au départ finit par s'arranger. Mais je n'ai pas réussi à totalement entrer dans le récit. Les interludes avec les religieuses fanatiques qui hurlent aux tréfonds de l'âme de Guerrero ne m'ont pas tellement convaincu. Le message est clair, conflit de civilisations et de façons de penser à l'intérieur même de l'esprit du héros, mais la façon dont cela est représenté ne m'a pas tellement plu. J'ai cependant grandement apprécié la façon dont on découvre comment cet espagnol a véritablement été adopté, accepté puis assimilé par la population Maya. Malgré les atrocités de leurs sacrifices rituels, ce peuple y est représenté de manière humaine et attachante, avec ses qualités et ses défauts. Une belle manière de redonner vie à cette civilisation éradiquée par Cortez et ses suivants. A noter pour la curiosité, qu'une autre BD portait déjà sur ce même personnage, Guerrero - La flèche et le feu, abordant probablement les choses sous un angle beaucoup plus académique et moins "sensuel" que cet album de Marazano et Le Gendre.

01/07/2008 (modifier)