Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Uchronie[s] - New Harlem

Note: 2.83/5
(2.83/5 pour 18 avis)

Saison 1 Trois séries de trois tomes trouvant leur dénouement dans un 10e album. La nouvelle grande saga de Corbeyran.


Corbeyran Les Uchronies Série Uchronie[s] Utopies, Dystopies

Zack Kosinski est un prescient, capable de voir d'autres réalités par-delà la nôtre, capable de vivre sur d'autres Terre , parfaitement similaires à la nôtre, mais qui ont parfois évolué de manière subtilement différente... New Harlem : tous les postes-clés de la société sont aux mains des Afro-Américains du Black Order, descendants des Black Panthers. Les Blancs, eux, survivent dans des ghettos crasseux où la brutalité et la misère font loi. Certains parviennent toutefois à prendre l'ascenseur social, pour peu qu'ils aient un don spécial intéressant les hauts responsables noirs, comme les prescients par exemple, très appréciés pour leur capacité à anticiper les soubresauts du onde politique et économique. C'est ainsi que le petit Zack va se trouver tiré du misérable cocon familial contre une importante somme d'argent. Et devenir un des conseillers les plus influents qui soient. Mais à trop prédire leur avenir aux autres on ublie peut-être de se pencher sur le sien... Et Zack va rapidement découvrir que son pouvoir n'intéresse pas seulement les noirs. Mais aussi la Fraternité blanche, une dangereuse organisation terroriste qui va organiser son enlèvement...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Mars 2008
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Uchronie[s] - New Harlem
Les notes (18)
Cliquez pour lire les avis

27/03/2008 | chalybs
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 C'est marrant, j'ai mieux apprécié cette série que ''New Byzance''. Certes, il y a des invraisemblances, mais ça ne m'a pas dérangé parce que le scénario m'a captivé. J'ai bien aimé lire cette histoire qui renverse les rôles et j'ai aimé les liens avec ''New Byzance''. Le dessin est correct et je ne suis pas déçu si je compare graphiquement ''New Harlem'' et ''New Byzance'' car pour moi ce sont deux styles réalistes bien faits, mais qui me laissent indifférent. Comme je l'ai dit, le scénario est prenant et pour une fois j'aime vraiment un personnage dans un scénario de Corbeyran : Tyrone. Je le trouve charismatique et j'aurais aimé le voir plus souvent ! Bref, j'ai bien aimé cette série et j'ai encore plus envie de lire la suite ! Sinon, elles sont où, les scènes pornographiques dont parlent d'autres avis ? J'ai juste vu deux-trois scènes de nudité. J'ai peut-être lu trop de manga et vu trop d'anime avec du fanservice pour que ça me choque. Je ne conseille pourtant pas l'achat car je trouve qu'il faut mieux emprunter les séries de cette univers à la bibliothèque étant donné qu'il faut tout lire pour comprendre et que je n'ai pas trouvé les autres séries dignes d'un achat.

02/05/2012 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Après avoir lu les deux premiers tomes de Uchronie[s] - New York, puis les deux premiers tomes de Uchronie[s] - New Byzance, je me suis donc lancée dans les deux tomes déjà parus de "Uchronie[s] - New Harlem". J'apprécie d'autant plus la série dans son ensemble que j'ai retrouvé ici des épisodes obscurs, rêvés ou pressentis des deux autres, le lien commence à se tisser entre les 3 réalités et des interconnexions "réelles" commencent à bien pimenter le récit. Graphiquement, c'est moins bien que "New Byzance" mais mieux que "New York" du point de vue des couleurs, par contre le trait est très très approximatif. Un peu décevant mais à ce stade de ma lecture, il est évident que le scénario me fera oublier ces petits détails graphiques. Le postulat de départ est intéressant, avec la prise de pouvoir des noirs et la ghettoisation des blancs, et devrait avoir d'autant plus d'intérêt que les personnages de Tia et Zack viennent chacun d'une des deux communautés. Cela reste quand même très manichéen et heureusement que le T2 de la série relance un peu la machine avec le mélange des réalités. Malgré tout, je trouve l'intrigue de cette série un peu précipitée et facile. Petite pinaille : à moins que ce soit permis par les progrès de la science du futur, sublimer des particules gazeuses pour en faire un liquide… hum, c'est sûr que "liquéfaction", ça le fait moins, mais c'est pourtant comme cela qu'il faut dire ;). Il n'y a plus qu'à attendre les tomes 3 et la conclusion (qui sera fort heureusement dessinée par Chabbert) ! J'attends beaucoup de cette série, j'espère ne pas être déçue. Après lecture des 3 tomes : Bon, l'histoire de Zack suit son cours avec ce troisième tome, l'interconnexion avec les autres réalités se fait plus présente mais la fin est encore une fois frustrante, comme celle de Uchronie[s] - New York... Je compte vraiment sur l'épilogue pour me convaincre...

09/11/2009 (MAJ le 10/08/2011) (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Après Uchronie[s] - New Byzance, il fallait enchaîner sur New Harlem qui réserve bien des surprises. On retrouve notre héros mais plus jeune dans une autre réalité de ce que pouvait devenir New-York. Je n'ai pas été particulièrement choqué par l'abondance de scènes dites chaudes. C'est une partie intégrante de la bande dessinée pour adultes qu'il ne faut pas tenir à la disposition des enfants, voilà tout. Elle s'inscrit d'ailleurs dans une démarche scénaristique pour expliquer la décadence d'une certaine société. Par contre, j'ai été un peu déçu par le dessin qui n'est pas à la hauteur de New Byzance. Bien sûr, on a un changement de dessinateur et visiblement, ils n'ont pas tous le même talent... Je trouve que les contours et les visages des différents personnages sont particulièrement inégaux sans compter les problèmes liés à la proportion. Il y a une imprécision du trait qui est manifeste. Mais bon, ce n'est pas catastrophique non plus. Le scénario semble suivre une logique implacable. On sent qu'il y a là une réelle maîtrise qui est fort appréciable. Pour autant, on a du mal à y croire en raison de l’invraisemblance de certaines scènes. A la longue, on se dit que le récit dans cette nouvelle réalité ne captive pas vraiment. On reconnaîtra néanmoins que la fin du cycle est menée fort habilement car cela fait le lien avec New Byzance. Une relecture du cycle m'a permit de beaucoup mieux comprendre les enjeux globaux. Bref, cette relecture a plutôt eu un effet salutaire. On s'apercevra également que c'est dans ce cycle que se tiennent les clés du mystère qui nous sera dévoilé dans l'épilogue. En tout cas, j'ai bien aimé ! Note Dessin: 3.75/5 - Note Scénario: 3.75/5 - Note Globale: 3.75/5

01/04/2008 (MAJ le 12/03/2011) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Après New Byzance qui m’avait plu graphiquement parlant et intrigué au niveau de son concept, j’attendais beaucoup de ce New Harlem. Et je ne peux pas dire que la série a satisfait mes attentes. Tout d’abord, le dessin est nettement moins attirant à mes yeux. Je l’ai trouvé froid et, par moment, imprécis. Les décors sont peu soignés et je n’ai donc pas eu de réel plaisir à découvrir cette New Harlem. Ensuite, Corbeyran ne me convainc pas dans son scénario. Certaines explications me paraissent faciles. L’ensemble se tient encore mais, pour moi, on est à la limite de la rupture. Enfin, je m’attendais à une plus grande imbrication entre les deux récits. Il n’y a pas, à mes yeux, assez de passerelles jetées entre ces deux versions. Une lecture qui ne se justifie que par la qualité du premier cycle (New Byzance) et en espérant que le troisième (New York) apportera des réponses satisfaisantes.

18/02/2011 (modifier)
Par kalish
Note: 2/5

Cette uchronie me semble beaucoup plus crédible que la première. Le pays a radicalement changé de couleur mais suite à quoi ? L’intérêt de cette série par rapport aux autres, c’est que les raisons du changement ne nous sont pas jetées à la figure dès la première page. Et ces raisons et conséquences qui en découlent me semblent bien plus plausibles que la prise de pouvoir par Al-Qaïda faisant directement suite à des attentats terroristes. Mais c’est presque tout ce qu’il y a à sauver de cette partie. Le dessinateur est clairement le moins bon des trois. Il débute sûrement et les contraintes de la série lui auront probablement imposé des contraintes de temps qui l’ont sévèrement handicapé. Niveau scénario, ça suit la première série, mais c’est plutôt chiant. On se retrouve dans un univers de complots, de politique et de problèmes financiers, un truc assez lourd en somme. Et puis les capacités de Zack sont totalement différentes que dans New Byzance ce qui manque de cohérence. Seule la fin est vraiment intrigante… La seule des trois d’ailleurs. Il est probable que l’épilogue parte de cette fin puisque c’est la seule qui attend des réponses.

03/11/2010 (modifier)
Par PAco
Note: 2/5
L'avatar du posteur PAco

Après un premier tome décevant, le second tome de cette série nous fait espérer quelque chose de plus concluant. En effet, si le postulat de base m'avait séduit (un monde dirigé par les noirs où les blancs sont confinés dans des ghettos), son exploitation tournait vite à la caricature. Et franchement, le premier tome est vraiment léger niveau contenu, tout autant que la tenue vestimentaire de la "sulfureuse" Graziella (comment ça on est encore dans le cliché ?!) dont on se demande l'utilité, si ce n'est placer quelques scènes bien salaces pour appâter le chaland... Tout comme les scènes de partouze dans les bars... Ça tombe un peu comme un poil de cul dans la soupe... Côté dessin, on n'est pas mieux servi... Tibéry n'est pas vraiment regardant sur ses perspectives et ses raccourcis anatomiques... C'est parfois criant, et ça accroche vraiment la lecture... Heureusement, le scénario du second tome nous remet en selle ! Ça commence à se raccrocher à la trame générale des autres Uchronie[s] et on se laisse porter par l'histoire, même si comme dans Uchronie[s] - New Byzance, certaines situation et sont assez capilotractées ou cousues de fils blancs... Genre l'évasion "finger in the noze" de Zack ; la rencontre de Zack avec son père dans la propriété "ultra-surveillée", ou encore la fabrication en une semaine de la machine à visualiser ses pensées... Aux crayons, si Tibéry a semble-t-il fait quelques efforts, ça reste toujours assez approximatif. Heureusement que l'histoire a repris le dessus pour redonner du rythme à cette BD. Je repense à la dernière case de la page 15 : quelle perspective mes amis ! Zack se transforme en champion de saut en hauteur ! Fusbury peut aller se rhabiller... (Je vous laisse le plaisir de retourner y jeter un oeil ^^) Alors, après deux tomes de ce cycle, l'histoire prend un peu plus de consistance et d'intérêt malgré quelques raccourcis faciles pour le scénario, et raccourcis ratés pour le dessin. A lire tout de même pour l'ensemble du cycle Uchronie[s], même si ce n'est pas le meilleur à mon goût. ******** Je viens de finir de lire le 3e tome de ce cycle, et du coup je descends la note à 2. Ce dernier tome est à l'image de mon impression première : confus dans le scénario , et très imprécis dans le dessin. Quant à la fin... eh bien on reste dessus en attendant l'ultime tome qui démêlera cet écheveau qui laisse un arrière goût d'inachevé...

10/12/2009 (MAJ le 17/07/2010) (modifier)
Par GiZeus
Note: 3/5

Après un premier tome de moyenne facture accumulant quelques clichés, le second tome de New Harlem parvient à rehausser le niveau, et ce sur tous les points. Le dessin, qui a fait couler beaucoup d'encre numérique, se voit amélioré, surtout concernant les visages des protagonistes bien qu'il y ait encore quelques progrès à faire. Le scénario prend lui aussi de l'ampleur. On commence à entrevoir la logique de la série qui apparait de plus en plus cohérente dans son ensemble. Le rythme est un peu plus posé que dans le premier opus et rend ainsi la lecture plus digeste. Je commence à penser que l'ensemble de la série sera de très bonne facture. /!\ PETIT SPOILER Je m'interroge cependant sur un point : à l'instar de Fahrenheit 451, une période de 40 ans n'est-elle pas un peu courte pour oublier l'Histoire?

20/09/2009 (modifier)
Par pewi
Note: 4/5

La construction de cette histoire m'a beaucoup intéressé puisqu'elle traite des représentations tribales qui construit notre société en prenant le miroir de la ségrégation envers les noirs aux Etat-Unis. Le dessin m'a beaucoup déçu. Je le trouve assez moche. Après deux tomes je trouve que, des trois séries, celle-ci se distingue par le scénario. Il est dense et très bien articulé.

16/08/2009 (modifier)
Par Seb94
Note: 2/5

Ce deuxième tome vient confirmer mes premières impressions, New Harlem est vraiment la série qualitativement la plus faible des trois séries parallèles « Uchronies ». A titre d’information, pour l’heure j’ai lu les deux premiers tomes de New Byzance et le premier de New York. Tout d’abord le dessin est vraiment peu inspiré, les corps des personnages sont parfois complètement disproportionnés et les visages ne se ressemblent pas toujours d’une planche à l’autre. Tout cela m’apparaît assez fade et ne me donne pas envie de m’arrêter longuement sur les planches, mais au contraire de me concentrer essentiellement sur les textes. Plutôt dommage pour une bande dessinée… Concernant l’histoire, cette dernière reste tout de même intéressante, car elle est un des maillons permettant de mieux comprendre le pourquoi du comment de ces trois mondes parallèles. Toutefois, le récit est expédié à vitesse grand V. Les personnages changent d’opinion en un claquement de doigt, les événements s’enchaînent en deux temps trois mouvements sans explication rationnel. Tout cela va beaucoup trop vite, il aurait été préférable de prendre le temps de développer le récit, afin de faire accepter au lecteur le déroulement de l’histoire, contrairement aux facilités scénaristiques qui nous sont proposées ici…

31/07/2009 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Suite logique de New Byzance dans le sens où les 3 séries doivent être traitées en parallèle, en suite ou en illogisme total mais ne doivent pas être dépareillées l'une de l'autre... C'est déjà bien ce qu'il faut comprendre alors que peu d'informations sur les couvertures transparaissent à ce sujet... Pour entretenir le suspens ma bonne dame ? Mais tout à fait puisqu'en dépit d'un intérêt moindre aux événements de New Byzance et d'un dessin moins inspiré mais loin d'être aussi honteux que lu précédemment, New Harlem se doit d'être lu comme un bon thriller des familles avec à nouveau Zack comme héros à bord d'une nouvelle existence au sein d'une société contemporaine cette fois mais où les valeurs raciales sont inversées au profit des communautés afro-américaines. Zack est toujours "prescient" (c'est à dire oracle influent sur le futur ET le passé de sa société) et revit des scènes que le lecteur a déjà lu dans New Byzance et New York. Cette astuce mêlée au fait que les mêmes personnages reviennent dans d'autres rôles sous leur même nom intrigue et maintient tout l'intérêt de la lecture puisque tel un gigantesque puzzle reconstitué, les morceaux se mettent peu à peu en place tout en se gardant bien d'expliquer le fond et la forme de l'intrigue principale. Le hic c'est que l'on a encore affaire à des situations abracadabrantes qu'on se doit bien d'accepter si on souhaite rester dans le jeu. Ajoutez à cela un brin de n'importe quoi et vous comprendrez également la déception des autres lecteurs sur les directions prises par Corbeyran dont je ne lirais surement jamais ses autres oeuvres... Et pourtant malgré un coté répétitif et des scènes d'action mal troussées, je reste en haleine quant à l'évolution de la série qui me rappelle un peu la construction de "S.O.S. Bonheur" dont je suis grand fan. En tous cas Corbeyran a su mettre ma curiosité en éveil et j'ose croire qu'il va pouvoir retomber sur ses pieds lors d'un troisième tome que j'espère réussi en attendant la synthèse finale promise dans le 10ème tome... Ou alors le soufflé sera incroyablement raté...

30/05/2009 (modifier)