Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Blue (Humanos)

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Une cité close, où le soleil ne luit jamais. Un mur colossal, gardé par de farouches guerriers, ceint la ville où différents clans s'affrontent pour avoir la suprématie.


Adaptations de romans en BD Derrière les murs Les années Métal Hurlant Romans de science-fiction adaptés en BD

Une cité close, où le soleil ne luit jamais. Un mur colossal, gardé par de farouches guerriers, ceint la ville où différents clans s'affrontent pour avoir la suprématie. Blue, le chef des Patineurs, n'a qu'une obsession : franchir ce mur qui les emprisonne. Même si c'est au prix d'une alliance avec les autres clans. Mais ce qu'il y a au-delà du mur vaut-il la peine de consacrer tant d'efforts à la découverte de ce territoire caché ?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 1985
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Blue (Humanos) © Les Humanoïdes Associés 1985

17/01/2008 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

C'est de la SF violente et érotique dans un monde post-atomique sinistre et désolé, peuplé de personnages étranges et disparates. Cet univers baroque, oppressant et obscur, où la violence et la survie font partie du quotidien, est mis en valeur par un dessin réaliste original et contrasté, dominé par la couleur bleue. C'est tout à fait typique d'une époque Métal Hurlant des années 80, époque où je découvre cette bande dans ce journal. Ce n'est pas du tout le genre d'univers qui m'attire, mais c'est bourré d'idées, malgré le fait que ce soit une succession de séquences sans trop de lien. D'un autre côté, ça ne m'étonne pas de la part de Joël Houssin, auteur des romans Dobermann et auteur du scénario du film Dobermann en 1997, dans lequel il a injecté des éléments identiques (des bandes de types déjantés qui commettent des actes violents) ; bref, c'est de ce style dans cette Bd, c'est très approximatif et incohérent, sans lien ferme, comme le film... mais ça peut plaire à un certain public adepte de sensations fortes.

17/08/2014 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Voilà une BD résolument ancrée dans les années 80, ambiance Métal Hurlant. Dessin aux couleurs esthétisantes, à grands renforts de bleus et de violets. Ce n'est pas de l'aérographe mais on n’en est pas loin. Quant au trait, il est correct et assez travaillé pour les décors, véhicules et costumes. Mais il présente trop d'erreurs d'anatomie et de visages changeants pour que je puisse le considérer comme vraiment maîtrisé. L'histoire, c'est de la SF de série B. Nous y sommes placés dans une cité ghetto où s'entretuent des clans aux looks résolument prononcés : skins, punks, patineurs, musulmans, etc. Ambiance à la Mad-Max sans avoir d'information qui puisse expliquer ce back-ground violent et proche du post-apocalyptique. Et ces clans vont s'allier, tous ou presque, pour passer les défenses et gravir le mur mystérieux qui leur permettrait de sortir de leur ville prison. Bastons, violence, trahisons, vengeances. Le tout est raconté de manière médiocre, avec une narration décousue ou approximative, où le texte narratif est souvent indispensable pour bien comprendre ce qu'il se passe. Quant au déroulement de l'intrigue, il est prévisible et n'amène qu'à une fin en queue de poisson. Bref, c'est très moyen, mais assez représentatif d'un état d'esprit des années 80 en terme de graphisme et de récit de SF "adulte".

17/01/2008 (MAJ le 18/01/2008) (modifier)